• Belle journée à toutes et à tous,

    Vous y croyez vous à une vie antérieure?

    Pourquoi pas après tout...on peut toujours y réfléchir

    Bon week-end

    Une autre vie?

    Une autre vie ?

     

        A qui n’est-il jamais arrivé de découvrir une nouvelle région, un nouvel endroit et de se dire qu’il l’avait déjà vu ? Cette impression étrange d’avoir déjà vécu dans un lieu complètement inconnu ou pire, le connaître parfaitement sans jamais y avoir mis les pieds !

    Cette pensée me ramène inévitablement à cette journée à la mer alors que je n’avais que quelques années (six ou sept sans doute). Ma tante m’avait emmenée sur la côte. Pourquoi elle ? Et pourquoi dans ce souvenir suis-je seule avec elle ?  Je n’en sais absolument rien. Je me revois juste descendant un escalier de bois menant dans une crique. Au fur et à mesure de la descente, je reconnais chaque trait du paysage qui s’offre à moi : la forme de la crique, la vue sur l’océan, les rochers, leur aspect et leur découpe,  et même cet escalier et ses abords. Une impression bizarre s’empare de moi…En posant les pieds sur le sable, je me tourne vers ma tante, et lui demande simplement :

    -           - Je suis déjà venue ici…C’était quand ? et avec qui ?

    -           - Mais avec personne…c’est la première fois que tu viens ici.

    Fin de la discussion, mais je reste persuadée de connaître parfaitement l’endroit, chaque détail m’interpelle. Même l’odeur du goémon et une sensation de bien-être me semble familière…je suis perplexe, et pense alors  qu’elle se trompe ou qu’elle a simplement oublié cet épisode de ma vie…

    Aujourd’hui, je me dis qu’il s’agissait peut-être d’un rêve prémonitoire …ou pourquoi pas…d’une autre vie !

    Les exemples sont multiples. Chacun de nous peut avoir  cette impression de « déjà vu », mais aussi des attirances surprenantes pour certains pays, une langue  (en ce qui me concerne l’espagnol !), des danses folkloriques ou des musiques que nous entendons pour la première fois et qui nous donnent la  chair de poule sans que l’on sache pourquoi.  De quoi s’agit-il exactement ? Peut-être de rêves enfouis dans le subconscient…et pourquoi pas d’une vie antérieure ?

    J’ai bien sûr lu de nombreux articles à ce sujet et j’ai eu la surprise de constater que certaines personnes célèbres comme Charles Dickens ou  Lamartine racontaient déjà leurs expériences…Ainsi Lamartine ayant « reconnu » de nombreux lieux lors d’un voyage se posait cette question « Avons-nous donc vécu deux fois ou mille fois ? »

    D’autres personnes peu ou pas connues du tout relatent aussi des expériences très étranges, des manifestations vécues principalement par des enfants…sans doute parce que le souvenir d’une vie antérieure reste encore présent chez les tout-petits…avant de disparaitre progressivement.

    Je pense notamment à cette petite fille partie à l’aventure en famille dans un pays totalement inconnu de tous. Un soir, après une longue journée de visites, perdus au milieu de nulle part et  un peu fatigués, les parents se mettent en quête d’un endroit pour diner et dormir…Sans hésiter une seule seconde, la fillette leur indique ce lieu en leur expliquant quel chemin emprunter. Elle  leur parle d’une auberge qu’elle connait bien, et décrit avec précision le site, l’emplacement de l’établissement dans le village et son intérieur, l’agencement des meubles….

    -          - C’est là que « tante Meg »  fait les meilleures fricassées de toute la région.

    Et en effet, tout concorde à la description de l’enfant, qui bien entendu, n’avait jamais mis les pieds dans ce pays…

    Que dire également de cette enfant qui découvrait tout juste le langage et qui, pendant que sa grand-mère lui donnait à manger l’observa longuement et attentivement avant de lui affirmer :

    -         C’est exactement comme ça que je te donnais à manger quand tu étais petite !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Coucou les ti-loulous,

    Les enfants ont vécu une drôle d'histoire hier, au parc. Ils étaient partis tranquillement en balade avec Papy et Mamy, lorsque soudain, au détour d'un chemin.....

    Je n'ai pas encore eu le temps de terminer l'écriture de cette aventure "étrange"...la suite après-demain...

    Aujourd'hui, pour Morgane et Noah...petit rappel d'une aventure  avec de gentils dauphins...

    Demain, place à l'étrange avec un texte "inédit"

    Morgane et le dauphin

    Morgane

      Avec un joli sourire toujours accroché à ses lèvres, ses yeux rieurs et pétillants de bonheur ainsi que ses cheveux blonds qui virevoltent autour de sa frimousse enjouée, Morgane a tout d’une princesse !

    C’est l’été, et elle passe quelques jours de vacances avec sa mamie au bord de la mer, dans une caravane sur un camping qui borde la plage. Elle est ravie, et ce qui la rend plus heureuse encore c’est de pouvoir jouer, rire, sauter dans les vagues et faire des trous très profonds dans le sable...avec son nouveau copain Noah ! Ah Noah ! jamais auparavant elle n’avait rencontré un  petit garçon comme lui ! il la suit partout et il l’a trouve tellement jolie !

    Ils passent beaucoup de temps ensemble et ne se quittent pratiquement plus ! Aujourd’hui, ils ont entrepris de faire un immense château avec du sable mouillé, de gros coquillages blancs et de jolis galets polis par la mer.

    Morgane envoie Noah chercher de l’eau avec son petit seau bleu pour faire un judicieux mélange avec du sable et consolider les  murs du château...il court vers la mer et se laisse surprendre par une énorme vague qui l’enveloppe et l’aspire dans l’océan !

    Morgane l’appelle, l’appelle encore et encore, mais rien ! Noah ne revient pas...Elle s’approche de la mer, encore plus près, plus près encore...et... oh zut ! une nouvelle vague surgit, emportant Morgane avec elle !

    Comme Noah, elle n’a pas le temps d’avoir peur. Sous l’eau, Morgane distingue juste devant elle un gentil dauphin tout bleu qui l’observe d’un air amusé:

    -          - Il est où Noah ? lui demande-t-elle comme si elle le connaissait depuis toujours.

    -          - Je viens de le voir partir avec Bibulle (c’est le nom du dauphin rose avec qui Noah est parti à la découverte des poissons rigolos). Veux-tu venir avec moi à sa recherche ? lui propose Barby, comme si lui aussi avait déjà vécu avec elle.

    -          - Oh oui, lui répond Morgane sans même réfléchir, et sans attendre, Barby la fait grimper sur son dos et l’emmène aussi vite qu’il le peut à la recherche de son ami.

    Ils entrent rapidement dans le magnifique royaume de la petite sirène où vivent quantité de poissons multicolores, coraux roses et mauves et anémones argentées.

    -          - Comme c’est beau ! s’exclame Morgane !

    A l’instant même, une belle sirène verte à l’abondante chevelure rousse fait son apparition. C’est Ariel en personne qui vient à sa rencontre. Elle est désolée, mais elle n’a pas vu Bibulle de la journée. En attendant, elle propose à Morgane de lui faire visiter son immense pays sous-marin...ensemble elles s’amusent comme deux grandes amies : elles font quelques tours de manège sur le dos d’une famille d’hippocampes, jouent à cache-cache derrière de gros rochers, se déguisent avec de longues algues brunes, nagent avec un banc de poissons-clowns aux belles couleurs oranges et blanches...Elles sont si joyeuses que Morgane en oublierait presque Noah !

    -          - Comme j’aimerai vivre dans un monde comme le tien ! lui dit-elle soudain.

    -          - Et moi, j’aimerai bien vivre dans le tien pour retrouver le prince Eric, lui répond Ariel, avec une pointe de mélancolie.

    Morgane pense alors à Noah et demande à Barby de l’aider à poursuivre leurs recherches. Elle s’agrippe à nouveau à sa nageoire dorsale et se laisse entraîner dans les profondeurs marines...En chemin, Barby demande à une grosse pieuvre grise si elle n’a pas vu Bibulle :

    -          - Ah oui, je l’ai vu...il y avait un petit garçon sur son dos !! ils sont passés par là ! répond-elle en indiquant toutes les directions avec tous ses bras

    Le gentil dauphin bleu prend au hasard une direction et pose la même question à une énorme baleine suivie de son baleineau. Tranquillement, en détachant chacun de ses mots, celle-ci lui répond qu’elle est absolument sûre de les avoir vus, mais elle a aussi vu Bibulle revenir seul !! Elle pense qu’il l’a simplement ramené chez lui.

    -          - Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, et si vous voulez mon avis....

    Mais Barby n’attend pas la fin de sa phrase. Il fait très vite demi-tour. Quand à Morgane, elle a fini par s’endormir la tête sur la peau lisse et douce de son ami...Alors, doucement, Barby la dépose sur le sable et plonge dans une nouvelle vague qui l’emporte au loin.

    A son réveil, Morgane découvrira la photo de Barby sur sa serviette de plage, et Noah, tout près, avec Bibulle sur la sienne.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et à tous,

    Vous vous souvenez de la pub pour je ne sais quel marque de produit ou de voiture qui nous montrait un homme qui échappait à un requin en nageant à une vitesse incroyable...il arrivait sur la plage, super fier de lui, en poussant un énorme soupir de soulagement...et paf ! une balle de golf se pointe d'on ne sait où et le frappe en pleine tempe !!!

    Pas drôle !! et pourtant c'est ce à quoi j'ai échappé il y a quelques années !! (sauf le requin!!! y'en a pas à Nantes !!!)

     

    Golf

    A un centième de seconde près !

    On dit parfois que la vie ne tient qu’à un fil !

    Une autre expression rappelle que « lorsque notre  heure n’est pas encore venue, rien ne peut nous arriver ! »

    Et bien maintenant je sais que c’est vrai !

    A quelques centièmes de secondes près, j’aurai pu moi aussi disparaitre du paysage purement et simplement...mais voilà ! Ce n’était pas mon heure !

    Cette histoire se déroule il y a deux ou trois ans (peut-être un peu plus !! ça passe si vite !).

    Il faisait très beau ce jour-là et je roulais, vitre gauche ouverte vers la Chapelle sur Erdre, le long du golf ou les joueurs semblaient fort nombreux...On les apercevait nettement à travers les arbres de la haie.

    Je m’en souviens parfaitement… Perdue dans mes pensées, j’entends soudain mon téléphone vibrer, ce qui ne manque pas de me surprendre, et de me faire lever insensiblement le pied de l’accélérateur...ralentissant ainsi très très très légèrement ma vitesse...

    Aussitôt, je vois, stupéfaite, une balle de golf à hauteur de  mes yeux, juste devant le pare-brise !!!

     A un centième de seconde près, la balle passait par la fenêtre et me frappait de plein fouet sur la tempe ! Sans la vibration du téléphone à ce moment précis, je la recevais en pleine tête, cette fichue balle qui venait de traverser la route à une vitesse incroyable !

    Je réalise alors que la chance est bel et bien au rendez-vous ce jour-là, mais aussi, que cette absence de grillage pour protéger les piétons, les cyclistes et même les automobilistes est bien dangereuse...

    En fait, il y a bien un grillage, mais il ne dépasse pas un mètre de hauteur, et les joueurs de golf ne sont pas tous des champions !! Loin de là ! Certains sont même très maladroits et les balles fusent ! La preuve, celle qui vient de passer sous mes yeux...et ce n’est pas la seule...Je me souviens en avoir reçu une sur le toit de la voiture. Elle avait ricoché dans un bruit assourdissant... l’impact est toujours là pour le rappeler!

    En attendant, en ce moment, je tremble de tous mes membres, mais réussit quand même à me rendre jusqu’à la maison...légèrement choquée.

    Non. Tellement choquée que quelques jours plus tard, je me décide à aller jusqu’à l’accueil du golf pour parler de ce problème. Je suggère qu’il serait sympa qu’une haute grille entoure le terrain pour arrêter les balles.

    -         - On y a bien pensé, mais le golf et la municipalité se « renvoient la balle »...ça coûte très cher et personne n’est prêt à payer cette somme !

    Donc, on ne fait rien ! Et les dangers ? J’aurai pu recevoir cette balle en pleine tête ! N’importe qui pourrait être victime d’une « balle perdue » (une balle de golf bien sûr !)

    -         - Vous savez, nous sommes bien assurés ! me répond cet homme à l’accueil.

    Alors, pas de problèmes...on peut mourir tranquille !

    Ça rassure !!!!!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Coucou les ti-loulous,

    Elle est revenue ! elle est revenue !! comme je suis contente!

    Et ça ! c'est grâce à Noah!

    Bizatousssssssssssssss

    Elle est revenue !!!

    Surprise dans le placard... 

    -         Tiens tiens, tiens ! Mais qu’est-ce-que c’est que ça ?

    Oui, je sais, c’est un chocolat ! Mais que fait-il dans mon tiroir à torchons ? Je suis distraite, c’est vrai, mais quand même. Une papillote de Noël ?...au mois de mai ? Mais c’est n’importe quoi ! Qui l’a mise là ? Je l’ouvre souvent ce tiroir pour ranger ou sortir des essuie-verres, je l’aurai vu (et sûrement mangé !) ce chocolat s’il avait été là ces jours-ci...juste là, devant.

    Évidemment, je soupçonne immédiatement mes chers loulous... L’un deux l’aura caché et oublié.  Je suis quand même étonnée de ne pas l’avoir découvert plus tôt. Il est là, abandonné devant ce linge de cuisine soigneusement plié et rangé. Quelqu’un l’a introduit dans ce tiroir, mais qui ? Mystère. Me voilà de nouveau confrontée à des événements étranges, mystérieux.

    Elle est revenue !!!

    Machinalement, je sors le chocolat du tiroir, et… je ne le crois pas, il est entamé ! Il en manque un morceau et le papier est croqué aussi ! Je l’observe de plus près, et je constate alors l’empreinte de minuscules quenottes…il a été « grignoté », et je SAIS par qui ! Je suis d’abord surprise, légèrement stupéfaite, puis carrément ravie…oui, c’est ça… enchantée !! Malgré moi, je souris…oui, c’est bien le mot, je souris…. Vous l’aurez compris, c’est bien une souris qui est entrée dans le placard et qui a déplacé ce chocolat. Mais il n’y en a qu’une qui peut transporter ce chocolat si lourd pour une si petite bestiole !  C’est celle qui vient chercher les petites dents et porter des cadeaux sous les oreillers…et c’est …c’est….Zozotte pattes de mouches ! MA petite souris.

    Elle est revenue !!!

    Je veux en avoir le cœur net. Je tire le tiroir du dessous, celui qui contient mes réserves en confiseries, chocolats, kinders et gâteaux de toutes sortes, et m’aperçoit alors que deux tablettes ont été entamées et croquées de la même façon.

    -         « Sûr ! c’est bien un coup de Zozotte, ça ! Elle exagère quand même ! Elle a goûté le chocolat noir et le chocolat au lait…je suis curieuse de savoir celui qu’elle préfère ! Une petite explication s’impose»

    Je repose les deux tablettes à leur place, bien décidée à la surprendre dans la cuisine pendant la nuit. Je sais qu’elle va revenir! Trop contente de la revoir enfin, cette drôle de petite souris.

    Je crois savoir pourquoi elle est à nouveau dans le coin : Noah à perdu une petite dent hier.

    Je passe le reste de la journée dans l’attente de revoir ma petite Zozotte.

    Elle est revenue !!!

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et à tous,

    Comme c'est joli et quel parfum dans le jardin ! Le seringat est en pleine fleurs....c'est sans doute ce que j'attends avec le plus d'impatience, pour toute cette beauté et aussi ces souvenirs qui remontent à la surface....

    L'histoire du seringat n'est pas banale, en effet !

    Voici quelques unes de ses fleurs...elles apportent très certainement

    bonheur et chance

    Le Seringat

    Le seringat

        Ce n’est pas pour rien que l’on a donné au  seringat le très joli nom de  « jasmin des poètes » : son parfum subtil et intense ainsi que la douceur de ses délicates fleurs blanches en font un arbuste que toutes les âmes sensibles ont plaisir à accueillir dans leur  jardin. Plus de trente ans après, je me souviens encore de la joie de ma mère lorsque le seringat qu’elle chouchoutait au fond de son jardin se couvrait de ces flocons immaculés et enivrants.

       A chacune de mes visites elle m’en  cueillait un énorme bouquet en proclamant haut et fort que de toutes les fleurs, c’étaient bien elles qu’elle préférait...elle avait sûrement raison....et puis, elles lui ressemblaient tellement, simples, tendres et discrètes et pourtant si présentes par leur beauté et leur fragrance.

    Évidemment, pour moi le seringat est associé au souvenir de ma mère et c’était un peu lui rendre hommage que d’en planter un à l’entrée de ma maison, dans mon jardin...

    Comme j’aime ses premières floraisons ! A mon tour, je cueille ses premières fleurs que je partage à mes enfants en leur promettant qu’elles leur porteront bonheur...que  leur grand-mère pense à eux en ce moment (oui, je sais, je me répète !!! ils connaissent l’histoire par cœur !)...je fais de même avec mes amies dès que l’occasion se présente...On dit bien que le muguet porte chance au premier mai...alors pourquoi pas le seringat ?

    Et bien sûr, chaque fois, je repense à une petite anecdote que je suis (depuis le départ de ma sœur) seule à connaître...

    C’était il y a très longtemps, quelques mois seulement après l’accident de mes parents. J’ai déjà raconté que dès que c’était possible, j’allais fleurir la tombe de mes parents avec les fleurs que je choisissais dans mon jardin...mais j’avais commencé très tôt ce petit rituel, avant même que leur maison ne change de propriétaire. Un jour, j’étais allée cueillir un énorme bouquet de seringat dans l’ « ancien »  jardin de mes parents et j’étais allée le porter au cimetière, sans en parler à quiconque.

    Bon ! la suite de l’histoire est un peu moins glorieuse, mais néanmoins troublante.

    Avec ma sœur, nous étions un peu, disons, « paumées » à la suite de cet accident qui a emporté mes parents, et nous nous raccrochions à des trucs assez bizarres, comme « le spiritisme », mais un spiritisme très « amateur »... on a même essayé de « faire tourner les verres », façon de parler pour cette méthode étrange où l’on place un verre retourné sur une table. On place ensuite toutes les lettres de l’alphabet en cercle autour du verre afin d’obtenir un « message d’un esprit » en posant un doigt sur le verre. Le verre se déplace « tout seul » vers les lettres une à une….hum !!!

    Bref, à cette séance où nous n’étions que toutes le deux, nous avons « appelé » ma mère et le verre s’est rapproché de certaines lettres que nous avons notées sur une feuille...une phrase s’est ainsi formée... le message était clair : « Merci pour le seringa »

    -       - Ça ne veut rien dire !, me dit ma frangine

    -      -  Heu !!!

    Je lui raconte alors, à son grand étonnement ma démarche  quelques jours auparavant... ça calme !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire