• Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    L'histoire d'Ewenn est enfin terminée !! dur dur ! les soldats, qu'ils soient de plomb ou réels, ce n'est pas trop mon truc ! Alors, soyez indulgents ! J'ai fait de mon mieux !

    Ewenn

    Ewenn et les petits soldats de plomb

      Au Pôle Nord, dans la grande usine du Père Noël, c’est le branle- bas de combat. Tous les cadeaux sont enfin prêts. Pendant que des lutins terminent leurs derniers emballages en les entourant de jolis rubans multicolores, d’autres chargent les jouets sur le traineau. Le Père-Noël jette un dernier coup d’œil à sa liste : Tout est là ...y compris la dernière commande arrivée in extremis d’un robot hyper sophistiqué pour Ewenn.  Il est même assez fier de sa dernière création, la réalisation est parfaite !

    -          -  Allez donc vous reposer ! vous l’avez bien mérité, propose-t-il à ses lutins... Je vais également faire une petite sieste avant le grand départ.

    A peine a-t-il tourné les talons qu’une armée de soldats de plomb en uniformes  noirs et rouges, fusils en avant, encercle les lutins. Le chef de l’armée leur ordonne de transférer tous les cadeaux sur les camions garés devant l’usine...Tristement, les lutins s’exécutent, mais l’un d’entre eux, Poupi, le lutin rouge, le plus malin,  se cache parmi les paquets.

    Tous les camions s’éloignent...les lutins sont complètement désemparés, démoralisés et ne savent pas trop comment annoncer la nouvelle au Père-Noël qui ronfle déjà dans son fauteuil :

    -          -  Il ne faut pas le déranger ! dit l’un des lutins, essayons d’abord de retrouver les cadeaux.

    -          -   Oui, mais comment faire ? on ne sait même pas où sont partis les soldats de plomb.

    -         Poupi est caché dans l’un des camions, il nous communiquera très vite l’endroit où ils vont être transférés.

    Effectivement, peu de temps après, Poupi est de retour avec une carte détaillée de l’endroit secret où sont entreposés les cadeaux. Il s’agit d’un endroit inconnu de tous sur une île déserte du côté des Antilles.

    -          -  Il faut les récupérer... allons-y tous ! propose Pilou, le lutin jaune.

    -          -  Non, il faut aller chercher Ewenn et son armée de soldats de plomb ...vous savez, celle qu’il a reçu en cadeau l’an dernier à Noël...Il est très fort, et je suis sûr qu’avec elle il saura gérer cette mission difficile. Depuis le temps que je l’observe, je sais qu’il saura parfaitement diriger son armée... c’est lui le plus fort !

    Poulou, le lutin-messager, se rend chez Ewenn durant la nuit, non sans emporter la potion magique qui le transformera lui aussi en soldat de plomb le temps nécessaire. Il passe aussi dans la forêt pour « emprunter » la guirlande de carottes de la famille lapin. Il sait que ces carottes dont Ewenn est friand, le rendront invincible.

    Il emmène Ewenn et son armée de soldats bleus et jaunes par téléportation sur l’Ile déserte (en fait pas si déserte que cela depuis que l’armée des « méchants » y est installée !).

    Les deux armées s’affrontent aussitôt...la cavalerie est également de sortie. Toute la nuit, ils se battent sans relâche...Ewenn se montre vraiment très courageux, n’hésitant pas à se défendre avec bravoure.

    Au petit matin, tous les soldats ainsi que les cavaliers et les chevaux sont sur les genoux ! Ewenn a gagné la bataille, mais non sans difficultés…il a dû user de ruse, de prises de judo et de karaté et autres sports de combat…et surtout de beaucoup de vaillance, de bravoure et de courage.  Les « noirs et rouges » déclarent forfait.

    Ewenn et ses hommes se précipitent à l’endroit où étaient déposés les cadeaux pour les ramener au Pôle Nord.

    -        -  Mais !!Il n’y a rien !...Dis-moi, Poulou, c’est bien pour récupérer les cadeaux de Noël que tu m’as emmené ici !

    -          -  Oui, c’est ça ! tu as réussi ta mission. Pendant que vous vous battiez, le Père-Noël est venu discrètement récupérer ses cadeaux, il les a ramené ...et à l’heure qu’il est, ils sont déjà dans les souliers des enfants...C’est aujourd’hui Noël.

    -          -  Alors, il ne faut pas tarder...Tu me ramènes à la maison

    -          -  Bien sûr, ferme les yeux et comptes jusqu’à trois

    -          -  Un...deux...

    A trois, Ewenn est chez lui, dans son lit !! Il s’étire, descend les escaliers quatre à quatre et se retrouve devant le sapin à la vitesse d’un éclair...Lorsqu’il ouvre son cadeau, il découvre un magnifique robot, doté de pouvoirs formidables.

    Dans la forêt, la famille lapin ouvre également ses paquets ...Ils contiennent des jouets pour lapinou et lapinette, des  choux, des salades, et beaucoup de carottes !!

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Qui a croqué les carottes de la guirlande ?? C'était la question posée hier...

    Personne n'a trouvé.

    Carottes

    La solution

    La réponse n'était pas si simple...En effet, c'est le petit lutin messager qui est venu chercher les carottes pour une bonne cause! il les a donné à Ewenn.

    Ewenn adore les carottes comme tout le monde le sait, et c'est à l'intérieur de ces délicieuses "friandises" qu'il a ainsi pu trouver toutes les vitamines nécessaires pour se rendre invincible ...et venir à bout de sa MISSION.

    Quelle mission me direz-vous ?

    Eh bien rendez-vous demain pour l'histoire  d' " Ewenn et les petits soldats de plomb"

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Petit contretemps, l'histoire d'Ewenn avec les petits soldats de plomb demande plus de temps que prévu.

    En attendant, Gabriel (4 ans) dont l'imagination n'est plus à démontrer, a eu la merveilleuse idée de la "guirlande de carottes" pour la famille lapin...voici donc une histoire pour les tout-petits:

    guirlande de carottes

    Noël dans la forêt

        Dans la forêt, tous les animaux préparent  Noël et s’activent pour accueillir le Père-Noël dans le logis le mieux décoré de tous.

    Parmi eux, deux familles rivalisent d’originalité, d’imagination et d’ingéniosité : la famille ours et la famille lapin.

    Dans leur grotte, papa ours, maman ourse et les oursons ont tapissé leurs murs de feuillages, de fougères, de branches de houx couvertes de boules rouges et de gui aux minuscules baies blanches.

    Maman lapin, quant à elle, veut avoir le plus beau gîte de toute la région. Elle s’applique vraiment pour la décoration et implique toute sa petite famille. Papa lapin est allé déraciner  le plus petit des sapins de la forêt et l’installe déjà dans le fond du terrier. Pendant ce temps, Lapinou et Lapinette, les deux enfants sont assis autour de la table pour confectionner une magnifique guirlande de carottes.

    -        Arrête de manger les carottes Lapinette ! gronde gentiment maman. Si tu continues, la guirlande ne sera jamais assez longue.

    Pour le sapin, toute la famille est allée cueillir du thym et du serpolet que maman a attachés avec du ruban, et de délicieuses myrtilles, des fraises des bois et des champignons pour les touches de couleur.

    guirlande de carottes

    Ainsi orné et paré, le logement est du plus bel effet... la nuit de Noël s’annonce bien. Il n’y a plus qu’à attendre les cadeaux !!

    Mais voilà qu’au petit matin, lorsque papa lapin se réveille, il s’aperçoit qu’il n’y a plus une seule carotte sur la guirlande....

    A votre avis...Qui a englouti tous ces délicieux légumes ?

    Le Père-Noël ? Lapinette ? Les petits mulots de la forêt ????

    J’ai bien ma petite idée, mais je ne le dirai que demain !!!

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    Les aventures de Félicité se terminent la semaine prochaine....

    Voici donc l'avant dernier "volet" de cette histoire

    Avec toujours les très beaux dessins de François.

    Félicité - 15

       

         Le visage de Yann s’éclaira et sa joie éclata comme un feu d’artifice. Il se mit à sauter sur place en criant et en s’agitant dans tous les sens. En voyant la tête ahurie de Félicité, il se confia à elle.

    Son troisième fils Pierrig était né avec un problème cardiaque et il passait la plupart de son temps à l’hôpital. Jour et nuit, lui et son épouse se relayaient pour s’occuper de lui, sans tenir compte de leur fatigue, de leurs nuits sans sommeil et des ennuis que tout cela engendrait. Ses nombreuses absences durant ces huit derniers mois lui avait fait perdre son travail et les dettes commençaient à s’accumuler. Heureusement, un ami lui avait parlé de ce job de saison. Les sapins de Noël, ça fait rêver les enfants, mais ça ne dure pas toute l’année. Il ne lui était donc pas venu à l’idée qu’il pourrait être embauché d’une manière ou d’une autre. Aussi, avec ces quelques pièces d’or qui tombaient à pic, la nouvelle d’un vrai travail l’inonda de bonheur.

         Il demanda à Félicité où se trouvait ce paquet dont parlait Viviane et, le plus discrètement possible, ils se rendirent jusqu’au chêne où Yann n’eut aucun mal à attraper le mystérieux livre. Il le considéra un instant en se demandant quel intérêt pouvait avoir un vieil ouvrage jauni, mais ne posa aucune question. Il fit ce qu’on lui demandait comme d’habitude.

     Il invita ensuite Félicité à s’asseoir à côté de lui dans sa camionnette et la ramena jusqu’au village où l’attendait sa deux chevaux rose. Ils se souhaitèrent réciproquement « bonne chance » et se quittèrent sans plus de formalités.

         Félicité n’était pas mécontente de quitter cette forêt et commençait à voir d’un bon œil la fin de cette aventure. Il lui tardait à présent de revoir Xavier…quoique ! Elle avait pris goût à cette liberté ! Elle repensa subitement à ce que lui avait dit la fée près du lac  « Ne t’inquiète pas, ce pouvoir-là ne m’appartient plus ! Je l’ai abandonné à Xavier et ton sort est entre ses mains » et elle s’interrogea sur ce qu’il déciderait !

       Poupy l’attendait assis en tailleur au pied de son menhir. Il mâchouillait un brin de bruyère et semblait si nerveux que Félicité eut envie de lui faire une petite farce à son tour en lui affirmant qu’elle avait échoué dans sa mission. En remarquant son visage blême, elle n’osa pas. D’ailleurs, elle était bien trop fière de rapporter une partie de son trésor, alors elle s’écria :  

    -         Je crois que les brigands se sont partagé le magot. Je n’ai pu récupérer que ce vieux livre…Il paraît qu’il vaut une fortune !

    -         Je ne t’en demandais pas plus, Félicité ! Pour l’or ce n’est pas grave, tu sais, l’alchimie n’a pas de secret pour nous ! Tu ne peux pas comprendre ce que ce vieux livre, comme tu dis, représente pour moi !

    -         Si, un peu ! Il s’agit du secret des dolmens, des menhirs et de leurs alignements !

    -         Comment sais-tu cela ?

    -         J’ai entendu les brigands en parler.

     

    Félicité - 15

    Félicité lui raconta en détails toute son aventure dans la forêt. Elle lui rendit par la même occasion le talisman sans lequel elle ne serait pas parvenue à ses fins.

    -         Je te dois une explication petite ! Tout le monde sait que chaque korrigan a le devoir de protéger un trésor. En principe, les hommes pensent qu’il s’agit uniquement d’un coffre rempli de pièces d’or…c’est d’ailleurs pour cela qu’ils cherchent par tous les moyens à nous les dérober, comme l’a fait Pati Bulère !…Ils  sont nombreux à être avides d’or et de richesses ! Ce que tout le monde ignore en revanche, c’est que dans chaque coffre se cache un secret que nous devons garder scrupuleusement…Merci de tout cœur ! Sans toi, le mystère des menhirs aurait été divulgué à la terre entière ! une vraie catastrophe !

    -         Si je comprends bien, vous détenez tous les mystères de la vie ? c’est phénoménal ! Pourquoi ne rien dire ?

    -         Il y en a bien quelques-uns qui ont été percés depuis l’origine des temps, mais l’homme a besoin de magie, de rêves et d’énigmes pour vivre.

    -         Mais maintenant le brigand sait quelque chose, lui ?

    -         Bah ! Il ne connaît pas le contenu du livre. Et qui le croirait s’il lui venait à l’idée de parler de sa découverte ? rétorqua Poupy . Par contre, je vais devoir changer de domicile…il ne doit en aucun cas me retrouver ! Allez, assez parlé ! Rentre vite. Il y a ici quelques amis qui sont venus me donner un coup de main pour déménager et qui t’attendent pour te saluer.

             Poupy appuya sur le triskell gravé sur la pierre, le menhir pivota sur lui-même avec un bruit sourd et l’entrée de la grotte s’ouvrit devant eux.

    Comme lorsqu’elle était venue la première fois, Félicité suivit le korrigan qui descendait les quelques marches les séparant de la superbe caverne qu’elle connaissait déjà.

    Par contre, elle était loin d’imaginer la surprise que lui avait préparée ses amis :

    -         Waouh !!! vous êtes tous là !! s’écria Félicité les larmes aux yeux en revoyant Sezig le gardien du phare, et Loïg le potier, à qui elle s’empressa de remettre les présents de Viviane.

    Le patron de « la Marie-Joseph », l’aviateur anglais et Yann attendaient aussi son arrivée pour célébrer son succès, tout comme la serveuse du « Ty Quickos » qui lui présentait déjà une galette royale et une bolée de cidre sur un plateau.

    Pendant des heures, tout ce petit monde fit la fête et les rares touristes qui passaient au-dessus de la grotte ont dû être suffoqués d’entendre des éclats de voix, des clameurs et des rires provenant de la terre…Une raison de plus pour affirmer que la Bretagne est peuplée de fantômes. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et toussarcastic ,

    Cette histoire est pour vous, les petits loulous...et pour tous ceux qui ont le souvenir d'une "boule à neige " de leur enfance!!

    On a tous joué au moins une fois dans notre vie avec une "boule à neige" !! Non??

    Boule à neige

    La boule à neige

        Il était une fois une petite fille qui possédait le plus merveilleux des trésors : une boule à neige ! A l’intérieur, on pouvait  distinguer un joli chalet entouré d’arbres, avec, en premier plan, un lac gelé dans un univers montagnard. Tous les soirs avant de dormir, elle prenait sa boule à neige dans ses mains et l’agitait légèrement. Il se passait alors quelque chose d’incroyable : le paysage qui dormait à l’intérieur devenait magique. Des flocons blancs tournoyaient dans le ciel et recouvraient tout l’intérieur du globe d’une neige fine et légère. Marilou, la petite fille, collait alors son visage sur la paroi lisse et observait avec attention ce qui se passait à l’intérieur. Pas grand-chose en fait, si ce n’est cette chute de neige vaporeuse qu’elle avait le pouvoir de faire tourbillonner chaque fois qu’elle le souhaitait.

       Ce soir pourtant, tandis que les flocons virevoltent à l’intérieur de sa boule, elle aperçoit de la lumière derrière les fenêtres du chalet, puis la porte qui s’ouvre lentement. Un jeune garçon et sa petite sœur en sortent pour aller patiner sur la surface gelée du lac. Il s’élance sur la glace et enchaine pirouettes et arabesques avec une légèreté incroyable, tandis que la petite fille le suit du regard avec admiration depuis le bord de la patinoire.

    Aussitôt, d’autres enfants viennent de toutes parts, avec leurs patins pour l’accompagner...Ils marchent d’un pas décidé, tout excités à l’idée d’aller passer un moment magique, heureux, emmitouflés dans leurs grosses doudounes ! Comme Marilou aimerait jouer avec eux !

    Elle y pense si fort qu’elle se sent soudain transportée dans ce décor féérique...Elle porte son manteau bleu marine, celui qu’elle préfère, son bonnet blanc à pompons, une grosse écharpe et des gants de laine. Elle glisse sur le lac avec grâce et rit aux éclats. Elle fait ainsi plusieurs figures sophistiquées avant de rejoindre la petite fille, toute seule sur le bord du lac. Elle dit s’appeler Sarah et ne pas savoir patiner. Marilou lui donne la main pour l’aider à tenir en équilibre sur la piste et, toutes les deux suivent les enfants du groupe qui filent doucement, enchantés, sur cette patinoire providentielle. Lorsque tout ce petit monde décide de se séparer pour rentrer se réchauffer dans les maisonnettes, Marilou s'offre, elle, une balade dans la montagne. Elle est chaussée de skis et s’aventure entre les sapins. Dans le calme de ce paysage enneigé, elle rencontre une famille de lapins blancs qui s’enfuit pour se mettre à l’abri dans un terrier, puis un chamois qui se sauve à son approche. Seules deux gentilles marmottes au pelage gris la regardent passer en grignotant quelques jeunes pousses de thym. Après une longue promenade au grand air, elle se retrouve, étonnée, à son point de départ, juste face au chalet. Elle s’aperçoit alors qu’elle a fait tout le tour de la boule à neige, et curieuse, entre à l’intérieur de ce gite confortable. Elle y aperçoit une table dressée avec des bols remplis de lait chaud au miel…y plonge les lèvres avant d’aller s’allonger sur l’un des lits inoccupés dans une chambre à l’étage … et s’endort, la boule à neige entre les mains.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires