• Belle journée à toutes et à tous !

    Aujourd'hui, j'aimerais raconter l'histoire des "bleus" , une magnifique équipe de football qui va gagner la coupe du monde de foot 98 (oups ! 2018 je veux dire!)...Elle est là, prête à tous les exploits pour le plus grand bonheur des supporters...

    Ces supporters que l'on rencontre à chaque coin de rue, sur les marchés, dans les magasins...qui portent fièrement les couleurs de la France (maillots, chapeaux, maquillages...), un drapeau sur leur maison, dans leur jardin ou même sur leur voiture.... ils ne seront pas déçus, nous en sommes sûrs !!!

    Souvenirs, souvenirs de jeunesse, nuit de fête que nous aimerions reproduire 20 ans après !!!

    Allez les bleus ! allez les bleus ! on y croit !

    Allez les bleus !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Vendredi 13 : bonheur à toutes et à tous ...

    Pour cette journée exceptionnelle, voici un porte-bonheur trouvé par les enfants récemment: un magnifique papillon qui semblait bien fatigué, et qui, posé sur la main de Lounis, s'est envolé joyeusement dans le ciel bleu.

    Je dis "porte-bonheur" parce que le papillon est symbole d'évolution, transformation positive et sa couleur sombre signifie le mystère, le bleu, le rêve et le jaune qui l'entoure, la joie, l'amitié, la fête et la joie.

    Bonne chance à toutes et à tous...Belle journée

    porte-bonheur

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Coucou ! je suis là !

    En vacances, mais j'ai toujours envie d'écrire...et voici la première histoire de vacances, avec comme héros, Lounis...le premier à avoir "sa propre histoire" cette année.

    Belle journée à toutes et à tous, profitez bien du soleil...et....

    Allez les bleus !!!!!

    Lounis et l'hippocampe géant

    Lounis et l’hippocampe géant

      Avant de vous raconter l’histoire de Lounis, laissez-moi vous présenter le cheval marin qui est venu lui faire vivre une aventure extraordinaire.

    Tim est un hippocampe géant bleu fluo pourvu de deux grandes ailes blanches presque transparentes qu’il déploie pour voler dans les airs...oui, oui, j’ai bien dit pour « voler dans les airs » ! car cet animal majestueux se déplace aussi facilement dans l’eau grâce à sa nageoire dorsale, que dans le ciel ou il passe pratiquement inaperçu, justement à cause de ses magnifiques couleurs qui rappellent les nuages vaporeux dans le ciel d’été.

    Il se déplace avec tant d’élégance et de légèreté qu’il est capable de vous effleurer sans vous toucher et de laisser dans son sillage une incroyable sensation de douceur et une atmosphère de bien-être. Tous ceux qui ont eu la chance de l’apercevoir ne serait-ce que quelques secondes en gardent un souvenir merveilleux.

             Lounis, quant à lui, à eu l’immense privilège de le croiser sur son chemin pendant ses vacances au bord de la mer...

    C’était il y a quelques jours. Un soleil cuisant se reflétait sur le sable blanc, qui à son tour brûlait les pieds des vacanciers qui s’aventuraient sur la plage.

    Pour se rafraîchir un peu, Lounis s’est littéralement jeté dans l’océan avec son masque et son tuba. En observant les petits crabes et les crevettes qui se faufilaient entre les rochers, il était loin d’imaginer qu’un événement allait transformer le cours de ses vacances...

    Il nage tranquillement au-dessus des rochers recouverts d’algues brunes, lorsqu’il se retrouve nez à nez avec deux gros naseaux tout ronds et tout frissonnants ...et au bout de ces naseaux...une énorme tête de cheval toute bleue ! Devant lui, Tim, l’hippocampe géant le regarde droit dans les yeux.

    Le plus étonnant, c’est que Lounis ne semble pas effrayé le moins du monde, tout au plus surpris par cet animal qui lui semble plutôt sympathique. Il a l’air si gentil, si doux et surtout bien triste. S’il n’était dans l’eau, il jurerait que deux grosses larmes coulent le long de ses joues.

    -         -  Je suis venu te chercher pour que tu m’aides à délivrer mon jeune frère...Il faut le sauver de son horrible prison, lui dit Tim sans préambule.

    -          - Ton petit frère, mais...qui es-tu ? où est-il ? que....

    -         -  Ne pose pas tant de questions ! Installe-toi sur mon dos et laisse-toi guider, je sais que tu es le seul à pouvoir m’aider. Je t’expliquerai tout en cours de route.

    Sans perdre une seconde, Tim sort de l’eau avec Lounis agrippé à son arête dorsale, déploie ses longues ailes translucides et se met à voler dans le ciel d’un bleu profond. De la plage, les baigneurs ne voient qu’un nuage blanc filamenteux ressemblant à un immense papillon qui file à vive allure vers l’infini.

    Tim se dirige en effet tout droit en direction d’une île paradisiaque

    -          - Waouh ! c’est trop beau ! s’exclame Lounis

    -          - Oui, c’est ce que tout le monde dit en arrivant ici....cette végétation dense et verdoyante, ces palmiers, ces petits lémuriens attendrissants avec leurs grands yeux, ces petites criques et ces longues plages de sable fin...Mais aussi ces fonds marins peuplés de poissons multicolores qui jouent à cache-cache dans les coraux et les anémones...Alors, viens voir avec moi l’envers du décor.

    Et sans plus attendre, Tim plonge avec Lounis, toujours scotché à son dos, dans le fond de l’océan. Muni de son masque et son tuba, il découvre alors un univers désolant : parmi les roches noires et les rares coraux, s’enchevêtrent des centaines de sacs plastiques, des bouteilles vides, des morceaux de métaux et de cordages, des détritus de toutes sortes et de toutes tailles.

    -         -  Mais, c’est une vraie poubelle cet endroit !

    -         -  Oui, et c’est pour ça que je t’ai amené jusqu’ici. Regarde Tom, mon jeune frère ! Je n’arrive pas à le dégager de ce tas de ferraille ! S’il reste ici, il va mourir comme tous les poissons que tu vois là ! ils ont avalé des bouts de plastiques et autres déchets qui mettent leur vie en danger. Bientôt, plus rien ne pourra vivre dans ce décor autrefois magique...je compte sur toi pour en parler autour de toi afin que plus personne ne déverse ces déchets dans l’océan.

    -         Délicatement et sans dire un mot sous le coup de l’émotion, Lounis libère le bel hippocampe jaune et vert de son attirail.

    Les deux hippocampes sont enfin réunis à nouveau et prêts à repartir vers d’autres horizons moins hostiles.

    En attendant, ensemble, ils ramènent Lounis sur la plage. Celui-ci promet à ses nouveaux amis qu’il ira, quand il sera grand, avec ses copains nettoyer les fonds marins afin de ne plus jamais voir un tel spectacle !

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous,

    Si comme moi, vous êtes "fous de foot" quand la France gagne, voici de quoi vous faire rêver un peu !!!

    Quelques photos prises lors de la Coupe du monde 98 place de la Petite Hollande à Nantes...

    Devant l'écran géant, les spectateurs affluent...en fait, pas tant que ça au début....mais quelle progression !!! Preuve en est que plus on monte dans les "hautes sphères", plus on s'intéresse au foot.

    1ère photo : match France /Afrique du Sud ...le 12 juin...la France gagne 3 à 0

    2ème photo, l'intérêt grandit

    3è photo ...En finale...la place est prise d'assaut !!!!

    Et le soir !!! quelle fête dans les rues !!!!!!! On en redemande !!!

    Allez les bleus  allez les bleus...dans quelques instants...On y croit !!!

    Bizzzzzzzzzzzzzz à tous

    Allez les bleus...Allez les bleus !!!

    Allez les bleus...Allez les bleus !!!

     

    Allez les bleus...Allez les bleus !!!

    Allez les bleus...Allez les bleus !!!

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à toutes et à tous...

    En attendant "Le Match" qui décidera si nos "ptits bleus" se qualifient ou non pour les quarts de finale de la coupe du monde, voici de nouveaux souvenirs de 98 !!

    Croisons les doigts

    Quelle époque !!!

    L'été 98 a vraiment marqué les esprits...A Nantes, la magie flottait dans l'air à longueur de journée. Pendant que nos "ptits bleus" se défonçaient sur les terrains de foot, enchainant les prouesses et les succès, l'espoir et le rêve remplissaient les cœurs de chacun, petits et grands!!!

    Souvenirs...souvenirs 2Qui se souvient de lui????..

    Comment s'appelait donc la mascotte du mondial 98 ????

     

    Hors de question de rester renfermé chez soi. Personnellement, j'avais l'immense privilège d'habiter le centre ville de Nantes, et je pouvais suivre les événements liés à cette coupe du monde presque pas à pas.

    Souvenirs...souvenirs 2

    Les pieds dans le sable, j'assistais avec bonheur aux matchs de beach volley qui se déroulaient sur la plage de Copacabana (qui n'était autre que le cours Saint-Pierre revisité!) et parcourir les rues de la ville à la rencontre de nos chers "Géants !!" 

    Souvenirs...souvenirs 2Souvenirs...souvenirs 2

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Oui, c'est ça ! les géants se produisaient partout !! dans le rues de la ville de Nantes....et sur les stades de foot !!

    Souvenirs...souvenirs 2

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique