• Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    Va-t-on enfin découvrir quel est le trésor de Poupy?

    C'est ce que Félicité s'apprête à nous faire découvrir dans la suite de ses aveentures

    Avec toujours les beaux dessins de François

    Demain : Gabriel au centre d'un conte de Noël

    Félicité - 14

    Le trésor

         Lorsque Félicité arriva au bout du chemin, elle était si lasse qu’elle rentra  dans sa carapace pour piquer un petit somme. Elle entendit alors des éclats de voix tout près d’elle et resta immobile. Deux hommes semblaient en pleine discussion et elle réalisa à leurs timbres graves et puissants que l’un d’eux pouvait bien être Pati Bulère. L’autre devait être un complice ?

       Elle n’eut pas à attendre trop longtemps :

    -         Alors qu’est ce qu’on fait  ? demanda l’un

    -         Si on se posait un peu avant de prendre une décision, répliqua l’autre en s’asseyant sur le dos de Félicité qu’il prenait sans aucun doute pour une roche confortable.

    Du coup, elle n’osa plus du tout bouger bien qu’elle se serait bien mise à hurler d’ôter de là son gros derrière !

    -         Alors ?

    -         A mon avis, cet ouvrage vaut une petite fortune. Le conservateur du musée t’en proposera sûrement un bon prix ! Il suffira de lui raconter qu’il appartient à ta famille depuis des générations et que tu viens de le retrouver dans le grenier de ta grand-mère. Tu penses bien que personne ne pourra croire que tu l’as piqué à un gnome

    -         Un korrigan ! je te l’ai dit cent fois. N’empêche que sans toi, j’aurai dû me contenter des quelques pièces d’or du coffre. Si tu ne parlais pas couramment le breton, jamais je n’aurai su que ce livre que j’ai dégoté dans le double fond contenait le secret des dolmens, des menhirs, et de leurs alignements. Je n’aurai même pas imaginé qu’il puisse avoir de la valeur...Qui peut bien s’intéresser à ce genre de bouquin?

    -         Les scientifiques pardi ! Il y a des siècles qu’ils veulent connaître ce mystère ! C’est vrai que c’est idiot, mais c’est comme ça !  Confie-moi ce livre, je vais essayer de le monnayer.

    -         Ok, mais pas d’entourloupe ! je veux le fric demain.

    -         D’accord, cachons-le dans le creux de ce chêne et attendons la nuit pour le récupérer. Je ne voudrais pas rencontrer l’un de ces bûcherons qui rôdent par ici ces temps-ci…

     

     

     

    Félicité - 14

       


    Félicité sentit soudain un grand soulagement. L’homme qui avait pris sa carapace pour un siège venait de se lever et il s’éloignait avec son compère en direction du cabanon qu’elle avait aperçu en arrivant.

    Après une petite pause pour s’assurer de leur départ, elle fit surface et commença à rechercher l’homme dont lui avait parlé Viviane. Il ne lui fut pas bien difficile de le repérer. Il était seul près de sa camionnette en train de manger un sandwich. Elle l’observa et le trouva d’emblée très gentil, un peu pâlot mais très sympathique. Elle lui remit le message qu’il s’empressa de lire :

    « Mon très cher yann

       Je t’envoie Félicité qui a besoin de toi. J’aimerais que tu l’aides à  porter un paquet très lourd et que tu la ramènes jusqu’à sa voiture. Elle est chargée d’une mission secrète très importante dont je ne peux rien te dire. Je sais que je peux compter sur ta discrétion et te faire confiance pour ce service.

        Pour te remercier, je te fais parvenir cette petite bourse qui te permettra de nourrir ta famille dans les mois à venir. Ce ne sera pas du luxe.  Je sais que tu t’es donné  beaucoup de mal pour payer les médecins et le séjour à l’hôpital de ton petit dernier. Il y a également à l’intérieur une petite fiole que tu verseras dans sa soupe ce soir. Demain matin, à son réveil, il sera complètement guéri.

      Rassure-toi, le patron qui vient de t’engager est très fier de ton travail…Ton contrat sera signé avant Noël.

    Merci pour tout.

    Viviane »

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Noah a aujourd'hui le privilège de visiter l'usine de jouets du Père Noël.

    Demain, suite des aventures de Félicité

    Jeudi, Gabriel aura lui aussi son histoire !

    Et ensuite ?...qui veut aussi "son histoire?"

    Illustration : Ewenn

    Noah

    Noah dans l’usine du Père-Noël

        Dans sa chambre, Noah  se sent un peu seul. Son frère est parti jouer au football avec ses copains et il s’ennuie un peu. Il décide de sortir ses figurines de la Pat’Patrouille de son coffre à jouets, et s’allonge sur le sol pour s’amuser avec elles.

    Soudain, Marcus le pompier entre en collision avec le camion de chantier de Ruben :

    -          -  Mais qu’est-ce-que tu fais là Ruben ? c’était à moi de passer...Tu vois bien que Zuma a besoin de moi...elle est tombée dans l’eau et il faut que j’intervienne d’urgence

    -          -  Je n’y suis pour rien, c’est Rocky qui....

    -          -  Arrêtez de vous chamailler ! lâche Ryder qui n’aime décidément pas que les petits chiots se disputent

    -          -  N’empêche que mon camion est cassé maintenant. Il ne peut plus rouler.

    Noah n’en revient pas ! Ses jouets se mettent à parler...et même... à faire des bêtises tout seuls ! Malgré lui, il se mêle à la conversation.

    -          -  Eh bien, si le camion de Ruben est cassé, il faut le réparer !

    -          -  Oui, c’est ça ! et tu t’y connais,  toi en réparations ? demande Rocky qui vient de ramasser tous les papiers qui trainent dans la chambre pour les recycler.

    -          -  Je crois que le mieux est d’aller dans l’atelier du Père-Noël. Les lutins pourront le réparer en deux temps trois mouvements, propose Ryder...C’est loin, mais Stella va nous y conduire sans problèmes. «Aucune mission n’est trop dure, car mes amis, ils assurent ». Tu viens avec nous, Noah ?

    Évidemment, Noah est partant. Il est même le premier à grimper dans l’hélicoptère de Stella...Tout le monde se tasse et hop, l’hélico décolle. Bien sûr, il faut du temps pour aller jusqu’au Pôle Nord ! Mais comme c’est agréable de survoler les montagnes et les forêts enneigées, les lacs gelés et les villages tout blancs d’où s’échappe la fumée des cheminées.

    Noah est aux anges ! Il découvre des paysages magiques et il est tellement heureux d’être en  compagnie de la Pat’Patrouille au grand complet.

    Bientôt, l’hélicoptère atterrit sur une grande étendue gelée, juste devant une immense maison très colorée aux volets verts et rouges, et aux murs recouverts de guirlandes scintillantes.

    Tout le monde est accueilli chaleureusement par un petit lutin rigolo tout de bleu vêtu, avec un grand bonnet à clochette et des grandes oreilles.

    Il conduit toute la petite troupe dans un atelier gigantesque.

    -          -  Waouh ! c’est trop beau ! s’écrie Noah en découvrant les longues tables recouvertes de milliers de jouets ainsi que les centaines de lutins qui s’agitent tout autour pour les fabriquer, les assembler, les peindre et les envelopper.

    Plus loin, d’autres lutins s’amusent, testent les jouets et chantent de jolies mélodies de Noël. Ils se font même des farces, et rient comme des petits fous.

    -          -  Bienvenu Ryder ! mais que se passe –t-il ?  s’exclame le Père-Noël en personne, en entrant dans l’atelier.

    Noah écarquille les yeux. Le Père-Noël !! Il n’en revient pas. Le gros bonhomme rouge le prend alors dans ses bras pour lui déposer un énorme bisou sur le front, et l’emmène lui-même visiter l’usine. Il lui présente tous ses amis et lui montre ses dernières créations, les nouvelles trottinettes hyper rapides, les jeux de constructions, des grues et des camions télécommandés, des tractopelles ultra modernes, des voitures de course très sophistiquées...et même les jouets des filles.

    Noah a même le privilège de jouer avec tous ses jouets préférés. Il monte dans un très beau tracteur jaune et vert et fait le tour de l’usine sous l’œil amusé des petits lutins. Il joue avec un robot radio commandé, se déguise en super héros et finit par construire une très haute tour avec des blocs multicolores.

    -          -  Ah, voilà ! nous arrivons dans le garage, Poupi va réparer le camion de Ruben. Pendant ce temps-là, venez avec moi, madame Noël va vous préparer un délicieux chocolat chaud avec des petits sablés dont elle a le secret.

    Noah, Chase, Marcus, Rocky, Ruben, Zuma, Stella et Ryder entrent dans une très grande pièce où madame Noël, une très jolie femme habillée tout en rouge elle aussi, est en train de servir un bon goûter pour tout ce petit monde. Ça sent bon le chocolat, la cannelle et le miel. Noah et ses amis se régalent de délicieux gâteaux et de sucres d’orge.

    Avant de partir, la mère Noël offre à Noah un grand sac contenant des biscuits, du pain d’épice et des sucreries... et le Père-Noël lui promet qu’il ne sera pas déçu lorsqu’il ouvrira son cadeau au pied du sapin.

    -          -  Noah ? Noah !

    C’est maman qui appelle ! Noah s’est endormi sur le sol...il ouvre les yeux, surpris de sentir des arômes de chocolat chaud, de miel et de cannelle venant de la  cuisine.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Lundi, jour de l'étrange !!

    Voici une série de "Signes", "hasards", "coïncidences" que je vous invite à compléter (en commentaires ou par mail (ce pourrait être l'objet d'un nouvel "article" à publier dans ce blog si vous le souhaitez)

    Bonne semaine à tous

    coïncidences

    Signes et coïncidences

           Certains signes ou coïncidences font partie de notre quotidien...on les remarque, on les note, on se dit que c’est bien étrange, mais il nous arrive rarement de réussir à les déchiffrer, de comprendre leur signification et pourquoi ils nous tombent dessus à un moment donné.

    Je n’ai pas d’explications à donner, bien sûr, et pourtant certains « signes » m’ont quelque peu interpellé ces temps-ci.

    Je vais juste en noter quelques-uns...

    Elise :

     Pendant les grandes vacances, une série de « signes » m’ont carrément fait penser que ma mère « essayait de rentrer en contact avec nous » d’une manière ou d’une autre, mais ne sachant pas déchiffrer ces signes, je suis restée  dans l’ignorance la plus totale....Certains penseront  qu’il ne s’agit que d’une série de coïncidences.... mais surprenantes néanmoins !

    1-     Je suis partie faire les boutiques avec l’une mes filles, sur le parking, juste devant nous, le prénom de ma mère «Elise » s’étale en toutes lettres sur le côté de la voiture devant nous. Machinalement, je dis : « Tiens, ça doit être un signe ! » mais sans y penser réellement...

    2-     Quelques jours plus tard, sur le chemin du retour d’un séjour dans le midi, Le mot « Elis » m’interpelle une nouvelle fois à l’arrière d’un camion que nous suivons...bon d’accord, on a suivi des centaines de voitures et de camions !!!

    3-     De retour à la maison, une autre de mes filles me téléphone et me dit : «  Grand-mère doit être dans le coin, j’ai vu une voiture... » et je réponds avant la fin de sa phrase « c’était écrit Elise dessus ? » Surprise, elle me demande comment j’ai deviné...

    4-     Suivent plusieurs autres drôles de coïncidences, ma troisième fille m’annonce qu’elle a rêvé de sa grand-mère dans les mêmes temps (on ne lui avait rien dit !)...ma nièce me demande de lui envoyer des photos de ses grands-parents (c’est la première fois, et cela fait trente ans qu’ils sont partis!!!)

    5-     Pour terminer, ma fille m’envoie la photo du nom noté  sur une inscription qu’elle vient d’enregistrer pour la rentrée : « Elise-Ange.... » c’est vrai, me direz-vous, c’est un nom très courant !!!!

    En riant, elle me dit qu’il ne me reste plus qu’à entendre la chanson  « Unchained Mélody », la chanson que l’on entend dans le film « Ghost ». Tout le monde sait que lorsque je l’entends, je « sais » que ma mère est près de moi (voir l’histoire « my Ghost » dans Mystère). Je lui réponds qu’effectivement, là, ce serait un « signe ! »

    Le soir même j’ouvre mon ordi, et je découvre sur ma page « Facebook » une photo tirée du film « Ghost »...Comment est-elle arrivée là ?? mystère !

    En attendant, je n’ai toujours pas compris cette série de « signes »  

    Quelques coïncidences :

    1-     Je pense téléphoner à ma fille et je chantonne : « je lui dirai les mots bleus.... » une chanson que je n’ai pas entendu depuis des siècles ! Pourquoi l’ai-je dans la tête ? en plus, je ne la trouve pas terrible cette chanson !!! Plus tard dans la journée, je monte dans ma voiture, je mets le contact et j’entends la voix de Christophe qui chante « les mots bleus » !!!

    2-     Depuis la véranda où je prends mon petit déjeuner, je vois un parachute !

    C’est bien la première fois dans le coin...d’où vient-il ? Ici ? Bizarre !

    Comme précédemment, dans la matinée, j’allume mon ordi, et découvre sur ma page Facebook une vidéo de Will Smith dans laquelle il raconte son expérience de saut en parachute (non, non, ce n’était pas lui ce matin !!!!)...mais l’expérience (à voir sur internet !) est super intéressante pour vaincre la peur !!  ... Ce n’est qu’une coïncidence banale, je sais, mais quand même...peut-être avais-je besoin de ce « message »

    3-     Je suis en train de repasser et soudain ma chaine s’échappe de mon cou (comment ???)...La petite « aigue-marine » que ma tante m’a offerte roule sous le fauteuil...Quelques jours plus tard, j’apprends le « départ » de cette tante. Je vais la voir...ma fille me fait remarquer qu’elle repose dans le salon funéraire « aigue-marine »...Le hasard sans doute.

    Dernier adieu...je rentre à la maison et le facteur frappe à la porte pour nous présenter ses calendriers. Il les pose sur la table, et je suis surprise de voir que le premier représente des chats, l’animal préféré de ma tante (oui, je sais, il y a des chats sur les trois-quarts des calendriers)...mais quand même il existe très peu de photos sur lesquels un chat fait un vrai « clin d’œil » !!!

    Tout le monde connait ce genre de hasards, coïncidences et signes ....

    J’aimerais à présent que vous me racontiez les expériences que vous avez vécues vous aussi...Avez-vous eu des explications à ce genre de « phénomènes » ?

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Nous sommes très nombreux à profiter de cette journée du dimanche pour décorer notre sapin de Noël...

    C'est avec un immense plaisir que les enfants vont y accrocher les guirlandes, boules et étoiles....

    Alors, n'oubliez pas .......

    Etoile de Noël

    L’étoile de Noël

       Ah !  La féérie des sapins de Noël ! Tous plus beaux les uns que les autres et décorés avec tant d’amour par les enfants et leurs parents. Je les vois briller de mille feux avec ces ampoules clignotantes, ces guirlandes dorées, ces boules multicolores et cette magnifique étoile scintillante perchée au sommet.

    Noël sans eux perdrait sûrement une grande partie de son charme, n’est-ce-pas ? Mais savez-vous qu’ils ont aussi un pouvoir magique ? Non ? Alors, laissez-moi vous conter cette histoire :

      Il y a de cela de nombreuses années, une petite fille et son frère vivaient avec leur papa bucheron dans une maisonnette cachée au fin fond de la forêt. Afin que ses enfants puissent manger à leur faim, le père travaillait très dur toute la journée à  abattre, élaguer ou tailler les arbres pendant que les enfants allaient à l’école à l’autre bout de la forêt. Pour s’y rendre, Camille et Bernie longeaient un long sentier fort sombre. L’hiver, il y faisait si noir que les deux enfants se serraient l’un contre l’autre, une petite lampe à la main, pour ne pas s’aventurer en dehors du chemin, mais aussi pour se réchauffer. Il faut bien avouer qu’ils avaient un peu peur …et souvent très froid malgré leur grosse doudoune toute douce.

       Le soir, quand ils rentraient dans la chaumière, leur papa  leur préparait un grand bol de chocolat chaud qu’ils avalaient avec grand plaisir. C’était,  pour cette petite famille un grand moment de tendresse, celui ou chacun racontait sa journée aux deux autres. Depuis que leur maman était partie pour un très long voyage dans les nuages (c’est ce que Papa avait dit !), les enfants avaient pris l’habitude de discuter à l’heure du goûter et chacun évoquait ses chagrins, ses peurs et les petits bonheurs de la journée. Leur vie se déroulait ainsi, paisible et sans réelle surprise…ils n’étaient pas très riches, mais ils se contentaient de ce que la vie leur offrait…

    Il leur manquait bien quelque chose cependant…mais ça, Camille et Bernie le gardaient enfoui au fond de leur cœur et n’en disaient jamais rien à leur papa qui faisait tellement d’efforts pour les rendre aussi heureux que possible.

         Un beau jour de décembre, alors qu’ils revenaient de l’école en chantant à tue-tête, ils aperçurent une biche qui traversait un bosquet dans le sous-bois.

    -        Oh ! un Bambi lança Bernie en s’aventurant dans la forêt  pour le voir de plus près.

    -        Reviens ! lui cria alors sa sœur ainée…tu vas te perdre dans cette broussaille… mais, malgré elle, elle le suivit.

    C’est alors que, sous leurs yeux ébahis, la biche laissa place à un nuage d’étoiles dans lequel apparut une …une…mais oui, c’est bien ça ! une fée extraordinaire, gracieuse, aérienne, presque transparente, enveloppée d’un voile vert pâle et coiffée d’une sorte d’étoile lumineuse….les enfants immobiles retinrent leur souffle jusqu’à ce que la fée s’adresse à eux d’une voix très douce :

    -        Vous êtes Camille et Bernie n’est-ce-pas ? eh bien moi, je suis la fée de la forêt et  je m’appelle Aurore. Je suis ici pour conseiller les bucherons et les aider à couper les plus beaux sapins de cette sapinière. Chacun trouvera sa place dans une habitation pour y apporter l’esprit de Noël.

    Tandis qu’elle parlait, sa voix douce et chaleureuse enveloppa la forêt d’un voile imaginaire et fit place à un merveilleux chant qui s’éleva dans les airs. Des milliers de notes de musique s’échappèrent ensuite des sapins pour composer la plus ravissante des mélodies. 

    -        Ces sapins sont magiques, poursuivit la fée en soufflant délicatement dans la paume de sa main pour les recouvrir d’une fine couche de minuscules flocons blancs.

    -        Oh ! il neige ! s’exclama Bernie

    -        Oui, rentrez vite chez vous. Votre papa vous attend pour décorer le sapin qu’il est venu couper cet après-midi. Lorsque vous y accrocherez guirlandes et miniatures, ajoutez-y cette étoile que vous placerez au sommet.

    Aurore leur tendit alors une étoile d’argent si brillante qu’elle éclairait mille fois plus que leur petite lampe de poche.  Elle ajouta seulement :

    -        Confiez-lui le vœu que vous gardez bien au chaud dans votre coeur et je vous promets de le réaliser très vite. 

    Aurore disparut aussitôt et les enfants reprirent le chemin de leur chaumière. Camille tenait précieusement le délicat présent dans le creux de ses mains et tous deux lui soufflèrent le voeu qu’ils avaient si longtemps tenu secret.

    Lorsqu’ils arrivèrent chez eux, tout en dégustant leur chocolat, ils racontèrent leur aventure à leur papa et leur demandèrent s’il connaissait la fée de la forêt

    -        Bien sûr que oui ! répondit-il tranquillement en ajoutant qu’il ne fallait pas perdre de temps pour décorer le sapin et déposer leurs petits souliers au pied.

    Jamais un sapin ne parut plus beau que celui de Camille et Bernie cette année-là ...il semblait si heureux avec ses fils d’or et d’argent, ses pommes de pin peintes avec amour par les enfants et cette incroyable étoile scintillante qui coiffait sa tête !

        Le lendemain, les enfants découvrirent au pied du sapin un sachet de friandises et deux si beaux traineaux de bois que Papa Noël avait dû les confectionner lui-même....ils projettaient déjà une longue glissade sur la neige lorsque l’on frappa à la porte.

    Les enfants se précipitèrent pour ouvrir et reconnurent la fée de la forêt.

    -        Je vous présente Aurore, déclara leur papa, un large sourire éclairant son visage. Elle travaille dans la forêt avec moi depuis quelques mois, et comme elle est seule, je l’ai invitée à passer Noël avec nous. Vous êtes d’accord ?

    Pour toute réponse, les enfants se lançèrent un regard complice et leur bonheur résonna dans toute la maison....et même au-delà.

    Leur souhait était enfin exaucé ! leur papa souriait ! il était enfin  heureux !!!

        Mon histoire est terminée...Rappelez-vous simplement que les objets que l’on choisit pour notre sapin de Noël ont un pouvoir magique

    Pensez-y quand vous le décorerez, n’oubliez pas d’y accrocher vos rêves. Tous vos rêves !

      

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    Le froid est bien installé...ça y est, les sapins commencent à faire leur apparition dans les maisons pour y être décorés !

    Parmi eux...un minuscule sapin.....

    minuscule sapin

    Un minuscule sapin  

    Dans la forêt, les bucherons sont allés sélectionner, couper et déraciner les plus beaux des sapins pour que dans chaque maison les yeux des enfants soient remplis d’étincelles. Ils sont à présent installés sur la place du village, sur le marché, et les habitants viennent à tour de rôle en choisir un. Parmi eux, un minuscule sapin est complètement caché par les autres. Il est si petit que personne ne le remarque, ou alors pour se moquer de sa petite taille. C’est alors que l’on entend cette exclamation :

    -           -  Oh ! mais il est vraiment trop petiot celui-là ! il est même franchement ridicule !

    Évidemment, le petit sapin est très triste, très malheureux...il aurait bien voulu grandir lui aussi, mais il n’en a pas eu le temps... et puis, ce n’est quand même pas de sa faute si il est si chétif !!

       La journée se passe, tous les grands sapins ont été achetés et emportés dans les chaumières. A présent, ils doivent être magnifiquement ornés de guirlandes, boules et étoiles, et rayonner près des cheminées. Les enfants ont déjà  installé leurs petits souliers sous leurs branches pour y accueillir les cadeaux du Père-Noël.

    Le petit sapin en voit justement un qui resplendit dans le salon de la maison située juste face à lui, de l’autre côté de la rue. Des enfants jouent et chantent près de lui.

        Seul, abandonné au milieu de la place, dans le froid de la nuit qui tombe doucement, il se met à pleurer et ses larmes inondent ses racines. L’incroyable se produit alors : il se met à pousser, grandir jusqu’à atteindre une taille plus que raisonnable. Sans se vanter, il se trouve même plus beau que tous ceux qui l’ont accompagné dans la journée. Ses longues  branches chargées d’épines d’un vert éclatant s’élancent vers le ciel, attirant une grande partie des animaux de la forêt voisine.

    Les oiseaux, qui n’ont plus d’arbres pour s’abriter viennent y trouver refuge et se réchauffer dans un nid formé d’aiguilles fraiches. Ils sont si heureux qu’ils se mettent à chanter gaiement. Des écureuils roux se sont également précipités pour accrocher les pommes de pin qu’ils sont allés rechercher dans leur réserve....et bien sûr, les araignées, jetées des maisons à coup de balai, se retrouvent ici pour tisser de longues toiles qu’elles enroulent tout autour de l’arbre. Elles se recouvrent aussitôt de givre qui les transforme instantanément en longs fils argentés et brillants.

    Pour couronner le tout, la neige se met à tournoyer dans le ciel, laissant ses doux flocons recouvrir les branches et les pommes de pin d’une fine couche de coton blanc...

      Au petit matin, les habitants découvrent au milieu de la place, un magnifique sapin recouvert de boules blanches et de fils d’argent. Émerveillés, ils l’entendent également chanter une étonnante mélodie.

    Jamais ils n’avaient rien vu ni entendu de si beau ...

    Comme il est fier et heureux « le petit sapin » !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire