• Belle journée à toutes et tous wink2 ,

    Çà  y est, le Père-Noël est en route...Je le sais parce que je lui ai parlé ce matin. Il m'a dit que son traineau était prêt et rempli de cadeaux (il m'a même demandé ma clef !!! )

    Le petit conte qui suit m'a été inspiré par la magnifique maison toute illuminée de Florian et de son père ...deux magiciens qui font rêver les enfants, mais aussi les "grands". Merci à eux deux

    Un village magique

    Un village magique 

    Angie est une fillette toute mignonne avec une chevelure brune toute ébouriffée et une bouille ronde qui lui donne un petit air espiègle. Souvent seule, elle adore jouer dans la boue et se trainer par terre…Alors évidemment, ses vêtements ne sont pas toujours très propres et rapiécés de toutes parts. Un brin sauvage, elle n’est pas vraiment attirée par l’école, et la discipline n’est pas son fort. Il faut dire que sa maman n’a pas beaucoup de temps à lui consacrer, elle termine toujours très tard son travail dans un supermarché, et le manque d’argent ne lui permet pas toujours d’offrir à sa fille tout ce dont une enfant a besoin. Malgré tout, elles semblent heureuses toutes les deux, et Angie fait beaucoup d’efforts pour aider sa maman, préparer le repas du soir ou simplement lui offrir un bouquet de marguerites et de boutons d’or qu’elle cueille en revenant de l’école.

     Ce jour-là, il fait très froid et sa maman lui a mis sa plus jolie robe en lainage écru, des collants épais et ses petites bottines parce que le photographe vient à l’école. Elle a passé beaucoup de temps pour démêler ses cheveux et les tresser. Il faut qu’elle soit très jolie sur la photo.

    La petite fille s’applique toute la journée et fait très attention de ne pas tacher sa jolie tenue avec les crayons feutres ou la peinture. Elle mange proprement à la cantine...mais voilà… la nature reprend le dessus, et en sortant de l’école, Angie se met à courir à travers champs pour rejoindre la cité....et plaf ! Elle tombe dans une flaque d’eau. Courageuse, elle se relève, mais perd l’équilibre et s’étale à nouveau de tout son long ! Elle est dégoulinante, sa robe est maculée de boue et son collant tout déchiré. Elle enrage parce que cette fois-ci elle avait fait beaucoup d’efforts. Elle n’a pas peur de se faire gronder, non, non ! Mais elle ne veut pas  décevoir sa maman. Elle sait qu’après une longue journée de travail, elle sera fatiguée, un peu énervée, et donc fâchée de voir sa belle robe toute abîmée !  

    Alors, Angie retarde le moment de rentrer dans son appartement, elle traine et s’aventure plus loin que d’habitude...elle marche longtemps et s’aperçoit bientôt qu’elle s’est perdue au beau milieu de nulle part. Elle ne reconnait pas l’endroit où elle se trouve et la nuit commence à tomber.

    Elle aperçoit un petit groupe de maisons au loin, et décide d’aller frapper à une porte pour demander son chemin.

    C’est alors qu’elle arrive devant une immense demeure toute illuminée. Des milliers d’étincelles bleues et blanches clignotent de toutes parts, enveloppant d’un halo lumineux les arbres, les pierres et la toiture de la maison, ainsi que  le petit chalet dans lequel un homme jeune accueille les visiteurs. Elle stoppe net, les yeux écarquillés. Jamais elle n’avait rien vu de si merveilleux... Elle avance prudemment dans l’entrée, et passe sous une voûte de lumière semblable à un ciel étoilé éclatant de mille feux. Elle sait alors que cet endroit est féérique et que tout peut arriver. Une joie immense l’envahit aussitôt. Cette incroyable clarté et ce rayonnement inondent tout son être.

    Devant une telle splendeur, elle se sent soudain parfaitement bien, heureuse, et même très belle...elle constate alors que la magie opère sur elle comme dans un conte de fée. Sa robe déchirée a été remplacée par une magnifique toilette de princesse en soie bleue brodée d’étoiles argentées et elle porte sur les épaules une cape de taffetas blanche.

    Toujours attirée par la lumière, elle avance d’un pas léger vers un banc tout proche d’une cascade éclatante. Elle y rencontre un majestueux renne lumineux, qui, à son approche prend immédiatement vie. Angie lui tend le biscuit qu’elle a oublié de manger à son goûter tout en caressant la tête de l’animal qui va se désaltérer dans cette source pétillante. Il accepte le gâteau et la regarde avec bienveillance :

    -         Merci petite Angie, tu es une quelqu’un de bien...Fais deux vœux et ils se réaliseront sur le champ

    Angie se penche et parle doucement à l’oreille du renne. Elle se retrouve aussitôt chez elle, auprès de sa maman qui lui annonce une grande nouvelle : elle vient d’obtenir un emploi qui lui permettra d’être plus souvent auprès d’elle…Elle n’en demandait pas plus…

    Quant à son deuxième vœu : elle en fait cadeau au magicien qui lui a permis de rêver le temps d’une soirée…A lui de formuler le vœu qui lui tient le plus à cœur.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous, sarcastic

    Plus que trois jours avant Noël...

    C'est la période de l'année où, malgré nous, nos rêves nous semblent proches de la réalité tellement nous avons envie d'y croire!

    L'un des miens est de continuer à écrire et voir les sourires sur le visage des enfants ...entendre leurs éclats de rire....Il y en a d'autres bien sûr!

    Pour illustrer ceci, voici une photo...Dans cette bulle de savon, j'imagine que tous "nos rêves" s'envolent vers le ciel ....Lorsqu'elle éclatera, ils se réaliseront.

    Et vous les enfants ? (et les grands si vous le souhaitez) pouvez-vous écrire quels rêves vous allez enfermer dans cette bulle?

    Rêve

    Demain : une histoire avec comme décor la magnifique maison illuminée de Fay de Bretagne

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    La magie de Noël est partout ! dans de nombreux pays, on fête Noël d'une façon ou d'une autre...L'histoire qui suit n'a peut-être rien à voir avec la réalité...j'aimerais bien qu'on me raconte aussi comment se passe cette fête "ailleurs"

    Illustration de Ewenn et son papa Guillaume

    Un sapin pour Noël

    Un sapin pour Noël

     

    Mahaléo marche gaiement en revenant chez lui. Il est tout heureux parce qu’il vient de passer la journée chez sa mamy, et comme tous les mercredis, il revient en sautillant et en sifflotant. Il fait très attention de ne pas renverser le panier rempli de provisions qu’il porte sur sa tête. Il est très prudent sur le sentier, et observe d’un coin de l’œil les anfractuosités qui pourraient blesser ses pieds nus.

        Il repense en souriant aux histoires étranges que lui a racontées Nenibe. Il sait bien que tous les enfants du monde fêteront Noël demain, mais sûrement pas comme dans les contes de sa grand-mère.

    C’est quoi ces histoires de sapins scintillants remplis d’étoiles brillantes, de guirlandes, de sucres d’orge et  de boules multicolores ? Et tous ces cadeaux que le Père-Noël transporte dans une grande hotte ? Et puis, n’importe quoi ! Ce même Père Noël avec des bottes fourrées et un gros manteau rouge qui se laisse emporter sur un traineau tiré par des rennes !!…

    Le jeune garçon imagine ce gros bonhomme rouge qui descend par les cheminées :

    -        Quelle drôle d’idée ! pourquoi ne pas entrer par la porte tout simplement ?

    Il se dit que c’est stupide...S’il y a une cheminée, c’est qu’il fait froid et que le feu crépite à l’intérieur. Alors, pourquoi risquer de se brûler ?

    Mahaléo fêtera Noël bien sûr, mais  dans son village à Madagascar... Il se rendra avec tous les habitants à la messe de minuit et tout le monde chantera du gospel…il en a déjà des frissons. C’est tellement beau, ces chants ! Ensuite, il participera au spectacle que donnent les enfants pour l’occasion. Il est très heureux parce qu’il lira un poème qu’il a lui-même écrit et jouera un petit rôle dans un sketch avec Jao et Manja, son petit frère et sa sœur. « Dadabe Noely », le Père Noël, viendra juste après, accompagné de son âne ...certainement pas avec un traineau et des grosses fourrures ! Non, non, non ! il aurait bien trop chaud, le pauvre…Il sera vêtu d’un costume très léger, rouge aussi, bien sûr, et il distribuera des friandises et des gâteaux à tous les enfants.

    -        Le traineau et le gros manteau, c’est pour les pays froids ! pense Mahaléo. Il doit se changer quand il arrive chez nous …Ses rennes et son traineau le déposent quelque part et il termine son chemin avec son âne ! Voilà !

    Pour le sapin, il n’y a que les gens fortunés qui habitent les grandes villes qui peuvent s’en procurer. Le petit garçon n’en prend pas ombrage, il sait que son « sapin » à lui,  ce sera le jacaranda du jardin qui a revêtu son magnifique costume de fleurs bleues. Il est majestueux et vaut certainement tous les sapins du monde…

    Pourtant, Mahaléo aimerait bien vivre au moins une fois un Noël comme dans les histoires de sa mamy...avec des guirlandes lumineuses qui clignotent dans cet arbre que tout le monde dit si magique !

    Tout à ses rêves, Mahaléo n’a pas vu le temps passer...et c’est déjà le jour de Noël. Avec toute sa famille et les villageois, il s’est rendu à la messe de minuit, pieds nus dans son beau costume neuf...Il est à présent sur le chemin du retour, un délicieux bonbon acidulé dans la bouche.

    Au pied de l’imposant flamboyant aux mille fleurs bleu-mauve, il y a trois paquets ! Les enfants se précipitent

    -        On les ouvre ?

    Chacun déballe son cadeau : une poupée pour Manja, une petite voiture pour Jao et Mahaléo découvre un gros livre de contes, mais pas n’importe quel album ! Celui-là contient toutes les merveilleuses histoires que Nenibe lui a racontées. Elles sont joliment illustrées d’aquarelles si étonnantes et douces que Mahaléo effleure délicatement la première page du livre de son doigt.

         C’est alors que toute la magie de Noël le rattrape. Il  est littéralement happé avec Manja et Jao à l’intérieur de cette première image, dans un décor de rêve.

         Chaudement vêtu, il marche dans la neige en tenant la main de son frère et de sa sœur. Quel bonheur ! C’est si agréable de laisser ses empreintes dans cette masse cotonneuse froide et douce... Il en prend une grosse poignée et la lance le plus loin possible. S’ensuit alors une gigantesque bataille de boules de neige pour la plus grande joie des plus petits, ainsi que la réalisation d’un immense bonhomme de neige.

    Sur la page suivante de son album, le jeune garçon est emporté sur le traineau du Père-Noël. Avec lui, il voyage au-dessus des montagnes, des forêts et des grandes villes vibrantes et illuminées. Il atterrit dans un charmant village dont les maisons de pierre sont toutes groupées autour d’une immense place ou domine un imposant sapin couvert de givre, de boules multicolores et de guirlandes lumineuses… LE SAPIN ! Mahaléo le fixe avec admiration tandis que Père-Noël le recouvre entièrement d’une fine poussière d’étoiles d’un geste de la main.

    Sur une autre page de l’album, il est accompagné d’un groupe d’enfants qui déballent des quantités de paquets sous un autre sapin, tout aussi beau...mais aucun des cadeaux qu’il voit ne peut égaler le sien, « son livre de contes « …il n’a plus qu’une envie : retourner auprès de son jacaranda en fleurs.

    Il ouvre alors les yeux et serre son album contre son cœur.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Noël approche à grands pas ! Et pour Félicité, c'est la fin de son aventure en Bretagne !

    Elle va enfin retrouver son ami Xavier !

    Retrouvez toute l'histoire de Félicité : tous les mercredis à partir du 6 septembre (calendrier à gauche de l'écran!)

    Demain, un nouveau conte de Noël  (Un sapin pour Noël ....à Madagascar!)

    Félicité- fin

    Retour chez Xavier

     

    -         Allez, ce n’est pas tout ça !! nous avons une autre surprise pour toi, Félicité ! déclara Sézig après une nuit sans sommeil (A noter qu’après cette fête invraisemblable, tout le monde se tutoyait en se tapant amicalement sur l’épaule!)

    -         Oui descendons vite vers la mer. Que dirais-tu d’un petit saut en deltaplane ?  plaisanta Loïg

    -         Chiche ! rétorqua Félicité sur un air de défi. Je ne suis plus à ça près maintenant !

       Le plus surprenant dans cette histoire, c’est qu’après une nuit bien mouvementée, les invités de Poupy n’hésitèrent pas une seconde. Chacun prit place avec un moniteur sous l’aile d’un delta pour un baptême de l’air extrêmement vivifiant et enivrant.

    A l’arrivée, ils se parlèrent de cette première expérience qui leur avait donné à tous l’impression de voler comme un oiseau, et ils comprirent pourquoi Poupy avait choisi la mouette pour se métamorphoser.

         Ensemble, ils se dirigèrent vers la jetée et observèrent la réaction enjouée de Félicité en apercevant « son voilier » flambant neuf, parfaitement réparé par Sézig :

    -         Je savais que ce moment arriverait un jour. Je veux parler de ton départ… et j’ai voulu mettre toutes les chances de ton côté. Tu trouveras même à l’intérieur toutes les explications pour effectuer les manœuvres.

    Le départ proche rendait cet instant très intense et particulièrement émouvant :

    -         Merci à vous tous. Vous m’avez permis de vivre une expérience fantastique et j’espère bien vous revoir très vite, soupira avec une pointe de nostalgie Félicité en sautant à l’intérieur de son dériveur. Un dernier détail, ajouta-t-elle d’un air plus enjoué, il paraît que tu as adopté le scooter, Loïg ? c’est génial non ? Quant à toi Sézig, tu pourras remplacer ta vieille carriole pourrie par une charmante deux-chevaux rose ! Allez, je rigole, tu peux la repeindre si le cœur t’en dit.

    Le voilier s’éloigna de la côte et elle suivit du regard tous ses amis qui n’en finissaient pas de lui envoyer des signes amicaux en agitant de longs foulards multicolores.

        Pour la mille six cent cinquante et unième fois depuis des semaines, Xavier ouvrit son livre de géographie à la page même où Félicité avait disparu sur son dériveur un beau soir d’automne. Pour la mille six cent cinquante et unième fois, il scruta attentivement l’endroit où il avait dessiné un voilier, et pour la mille six cent cinquante et unième fois il soupira. 

    Soudain, il discerna une petite tache sur la carte. Il se frotta les yeux – à n’en pas douter la fatigue lui jouait des tours – puis il lança un coup d’œil troublé en direction du dessin qu’il reconnut aussitôt : c’était le voilier qu’il avait dessiné quelques semaines plus tôt. Sur le pont avant, Félicité, souriante, lui faisait de grands signes. Il ne put contenir sa joie et éclata de rire, puis il passa du rire aux larmes en un quart de seconde…juste le temps pour Félicité de sauter sur le bureau de Xavier où régnait comme d’habitude un désordre royal. Félicité inspecta les lieux, fronça les sourcils :

    -         Dis donc, c’est un vrai capharnaüm, ton bureau !

    -         Tu n’as pas changé ! Au lieu de râler, dis-moi plutôt comment s’est terminée ton aventure en Bretagne.

    Visiblement ravis l’un et l’autre de se retrouver, ils passèrent des heures à bavarder. Ils avaient tellement de choses à se raconter ! Une question restait pourtant en suspens et Félicité se risqua à la poser :

    -         ça veut dire quoi « ton sort est entre ses mains » ?

    -         Je crois que Viviane a simplement voulu dire qu’elle n’utiliserait plus ses pouvoirs pour te faire retourner sur la feuille de dessin, et que je lui dois ce don qui me permet de rendre réels les objets que tu me demandes. D’une certaine façon, elle a voulu dire que nous sommes liés à jamais tous les deux…mais ça, nous le savions, n’est ce pas ?

    Rassurée, Félicité aida Xavier à déballer les cadeaux qu’elle lui avait rapportés, grignotant au passage une petite galette au beurre salé. Elle lui remit ensuite la pièce d’or que lui avait confiée Poupy . Il lui assura qu’il serait riche toute l’année s’il la tenait dans le creux de sa main droite en faisant sauter une crêpe le jour de la Chandeleur. 

    -         Tu te souviens de m’avoir dit qu’en voyageant, tu m’aiderais à prendre goût à la géographie ? se rappela brusquement Xavier

    -         Oui, et alors, c’est le cas ?

    -         Pas du tout. Quand tu me racontes tes péripéties bretonnes, j’ai beaucoup plus envie d’aller me promener comme toi et de vivre une expérience identique que d’apprendre la géo !

    -         Ça ne m’étonne pas ! c’est génial ! Mais la prochaine, il me semble que l’on doit partir tous les deux.

    -         Tu es sérieuse ?

    -         Réfléchis un peu, c’est bientôt les vacances de Noël ! Tu ne dois pas partir chez ta mamy à Marseille ?

    Xavier fixa longuement la carte avec Félicité, et ils commencèrent à méditer sur leur prochaine destination : la région Provence Alpes Côte d’Azur. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Une photo ....Un lien pour tous ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de "rêver" en cette période de Noël...

    Une petite visite dans ce magnifique jardin et vous serez littéralement "envoûté"...Vous serez également tellement bien accueilli par Florian,  le magicien qui a su créer un décor de rêve dans sa propriété, lui apporter de la magie  et la mettre à la disposition de tous, petits et grands...

    ça, c'est vraiment L’Esprit DE NOËL !

    https://www.facebook.com/MaisonIllumineedeFaydeBretagne/

    Très bientôt un conte de Noël dans ce magnifique décor!!

    L'esprit de Noël

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique