• Belle journée à toutes et à tous,

    Alors? on a du mal à faire ses petits cadeaux cette année?

    Pour ma part, je crois que je vais cesser de m’inquiéter ...sûr, je vais "trouver" ce que je cherche...

    Vous avez dit "Bizarre"?

    Vous avez dit "Bizarre"?

    Le cadeau « parfait »

         « Le livre en 3 D » et « Le sable magique » sont bel et bien deux anecdotes où ma « petite voix intérieure » était présente pour me conseiller tandis que je m’évertuais à lui opposer une certaine « résistance » dans le choix d’un cadeau...Une petite voix voisine de la transmission de pensée. Quand on y pense, c’est assez amusant de se dire qu’il suffirait de « claquer des doigts », et de se dire en entrant dans une boutique : Quel cadeau vais-je repérer pour telle personne ? et d’être directement conduit vers le cadeau « idéal », celui qui correspondra parfaitement à cette personne et qui lui fera plaisir à coup sûr....soit grâce à une sorte de « transmission de pensée » avec la personne en question, comme c’était le cas pour ces deux exemples...soit par le plus grand des hasards, comme dans l’histoire (véridique aussi bien sûr !) qui va suivre.

    Un jour, l’une de mes amies m’annonce qu’elle vient d’être mamie pour la première fois. Elle est rayonnante et me parle de sa petite fille avec un tel enthousiasme que j’ai vraiment envie de lui faire plaisir. Je la vois demain et je n’ai pas de temps à perdre.

    Il me reste quelques livrets de ma première histoire pour enfants « Noyal les Grenouilles » et je compte bien lui en offrir un (à lire plus tard) avec un vrai cadeau pour maintenant. J’entre donc dans le premier magasin venu pour trouver un cadeau digne de ce petit bout de chou et file direct dans le rayon « puériculture ».

    Bon...il est vrai que côté « cadeaux », le rayon n’est pas spécialement riche, mis à part quelques jeux en plastique pour le bain, quelques clés et hochets colorés...je regarde partout, et je n’arrive pas à me décider...Bof, je ne vois pas grand-chose... j’hésite, prête à repartir sans rien acheter, et c’est là que je LE VOIS ! Coincé entre des cotons tiges et des biberons...LE Doudou ! Un doudou grenouille...tout seul. C’est sans doute un enfant qui l’a perdu ! Je me retourne pour voir si un enfant traine dans les parages…mais non, personne ! Je regarde la peluche… il y a une étiquette dessus, c’est bien un objet « égaré » à « acheter ». Je la prends...Trop drôle ! Une grenouille, parfait pour aller avec le bouquin...de toute façon, il n’y a rien d’autre, pas de nounours, de panda, de girafe ou d’éléphant ! Forcément, puisque c’est le seul doudou. Et puis, elle est adorable cette petite grenouille. Elle a été mise ici pour moi, c’est sûr !

    Je la retourne et je suis scotchée : la grenouille porte un nom ! Vous n’allez pas me croire, c’est sûr !! Les trois lettres ZOE sont brodées sur son ventre....Zoé, c’est le nom de la petite fille de mon amie ! Pourquoi Zoé et pas Anaïs, Quentin ou Lucy ? Je le répète, c’est le seul doudou dans le rayon !! Étonnant ? Non ?

    Cet été, l’histoire s’est à nouveau répétée avec une « sorcière ». Mon petit-fils est sûr que pour son anniversaire il aura son doudou sorcière « Grain’de Malice...sortie tout droit du dessin qu’il a fait pendant les vacances et qui a fait l’objet d’une histoire*

    Il en parle comme s’il l’avait déjà...alors bien sûr, pendant la journée précédent son anniversaire, nous écumons tous les magasins de jouets pour la trouver... et dans chacun d’entre eux, on nous dit de revenir au mois de novembre, pour Halloween ! Sauf que son anniversaire est en juillet !!!

    Le pire, c’est que je suis également sûre de la trouver cette sacrée sorcière !! Tandis que nous prenons le chemin du retour, j’avise un petit boui-boui que je ne connaissais pas sur la route de Vannes. On s’arrête, je pousse la porte de la boutique...et découvre une vraie caverne d’Ali Baba ! Des Pères-Noël, des monstres, des costumes, des décos pour toutes les saisons ! Whaouh ! Là, sûr, je vais le trouver Grain’de Malice...je ne cherche pas longtemps ! Elle est là qui m’attend, exactement comme l’a dessinée mon Loulou : toute verte**…

    *voir histoire publiée le 25 juillet

    ** voir histoire publiée le 28 juillet

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Salut les p'tits loups !

    Pour tous les p'tits loups qui vivent dans les pays chauds, voici une histoire rien que pour eux...

    Sinon...le Père-Noël se prépare à écrire une nouvelle lettre pour un enfant....A qui le tour????

    Bizatoussssssssssssssss

    Un sapin pour Noël

    Un sapin pour Noël

    Mahaléo marche gaiement en revenant chez lui. Il est tout heureux parce qu’il vient de passer la journée chez sa mamy, et comme tous les mercredis, il revient en sautillant et en sifflotant. Il fait très attention de ne pas renverser le panier rempli de provisions qu’il porte sur sa tête. Il est très prudent sur le sentier, et observe d’un coin de l’œil les anfractuosités qui pourraient blesser ses pieds nus.

        Il repense en souriant aux histoires étranges que lui a racontées Nenibe. Il sait bien que tous les enfants du monde fêteront Noël demain, mais sûrement pas comme dans les contes de sa grand-mère.

    C’est quoi ces histoires de sapins scintillants remplis d’étoiles brillantes, de guirlandes, de sucres d’orge et  de boules multicolores ? Et tous ces cadeaux que le Père-Noël transporte dans une grande hotte ? Et puis, n’importe quoi ! Ce même Père Noël avec des bottes fourrées et un gros manteau rouge qui se laisse emporter sur un traineau tiré par des rennes !!…

    Le jeune garçon imagine ce gros bonhomme rouge qui descend par les cheminées :

    -        Quelle drôle d’idée ! pourquoi ne pas entrer par la porte tout simplement ?

    Il se dit que c’est stupide...S’il y a une cheminée, c’est qu’il fait froid et que le feu crépite à l’intérieur. Alors, pourquoi risquer de se brûler ?

    Mahaléo fêtera Noël bien sûr, mais  dans son village à Madagascar... Il se rendra avec tous les habitants à la messe de minuit et tout le monde chantera du gospel…il en a déjà des frissons. C’est tellement beau, ces chants ! Ensuite, il participera au spectacle que donnent les enfants pour l’occasion. Il est très heureux parce qu’il lira un poème qu’il a lui-même écrit et jouera un petit rôle dans un sketch avec Jao et Manja, son petit frère et sa sœur. « Dadabe Noely », le Père Noël, viendra juste après, accompagné de son âne ...certainement pas avec un traineau et des grosses fourrures ! Non, non, non ! il aurait bien trop chaud, le pauvre…Il sera vêtu d’un costume très léger, rouge aussi, bien sûr, et il distribuera des friandises et des gâteaux à tous les enfants.

    -        Le traineau et le gros manteau, c’est pour les pays froids ! pense Mahaléo. Il doit se changer quand il arrive chez nous…Ses rennes et son traineau le déposent quelque part et il termine son chemin avec son âne ! Voilà !

    Pour le sapin, il n’y a que les gens fortunés qui habitent les grandes villes qui peuvent s’en procurer. Le petit garçon n’en prend pas ombrage, il sait que son « sapin » à lui,  ce sera le jacaranda du jardin qui a revêtu son magnifique costume de fleurs bleues. Il est majestueux et vaut certainement tous les sapins du monde…

    Pourtant, Mahaléo aimerait bien vivre au moins une fois un Noël comme dans les histoires de sa mamy...avec des guirlandes lumineuses qui clignotent dans cet arbre que tout le monde dit si magique !

    Tout à ses rêves, Mahaléo n’a pas vu le temps passer...et c’est déjà le jour de Noël. Avec toute sa famille et les villageois, il s’est rendu à la messe de minuit, pieds nus dans son beau costume neuf...Il est à présent sur le chemin du retour, un délicieux bonbon acidulé dans la bouche.

    Au pied de l’imposant flamboyant aux mille fleurs bleu-mauve, il y a trois paquets ! Les enfants se précipitent

    -        On les ouvre ?

    Chacun déballe son cadeau : une poupée pour Manja, une petite voiture pour Jao et Mahaléo découvre un gros livre de contes, mais pas n’importe quel album ! Celui-là contient toutes les merveilleuses histoires que Nenibe lui a racontées. Elles sont joliment illustrées d’aquarelles si étonnantes et douces que Mahaléo effleure délicatement la première page du livre de son doigt.

    C’est alors que toute la magie de Noël le rattrape. Il  est littéralement happé avec Manja et Jao à l’intérieur de cette première image, dans un décor de rêve.

    Chaudement vêtu, il marche dans la neige en tenant la main de son frère et de sa sœur. Quel bonheur ! C’est si agréable de laisser ses empreintes dans cette masse cotonneuse froide et douce... Il en prend une grosse poignée et la lance le plus loin possible. S’ensuit alors une gigantesque bataille de boules de neige pour la plus grande joie des plus petits, ainsi que la réalisation d’un immense bonhomme de neige.

    Sur la page suivante de son album, le jeune garçon est emporté sur le traineau du Père-Noël. Avec lui, il voyage au-dessus des montagnes, des forêts et des grandes villes vibrantes et illuminées. Il atterrit dans un charmant village dont les maisons de pierre sont toutes groupées autour d’une immense place ou domine un imposant sapin couvert de givre, de boules multicolores et de guirlandes lumineuses… LE SAPIN ! Mahaléo le fixe avec admiration tandis que Père-Noël le recouvre entièrement d’une fine poussière d’étoiles d’un geste de la main.

    Sur une autre page de l’album, il est accompagné d’un groupe d’enfants qui déballent des quantités de paquets sous un autre sapin, tout aussi beau...mais aucun des cadeaux qu’il voit ne peut égaler le sien, « son livre de contes « …il n’a plus qu’une envie : retourner auprès de son jacaranda en fleurs.

    Il ouvre alors les yeux et serre son album contre son cœur.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et à tous..

    Il pleut !! dommage! alors profitons-en pour faire du cocooning et pourquoi pas, préparer nos cadeaux de Noël

    Quel cadeau  pour qui ??? Qui sait toujours exactement quel cadeau choisir???

    Et pourquoi ne pas écouter cette drôle de "petite voix intérieure"...a plusieurs reprises, elle m'a été de bon conseil (histoire du 23 novembre : le livre en 3D, celle d’aujourd’hui et celle de la semaine prochaine : le doudou!)

    Quel cadeau choisir?

     

    Le sable magique

        Tout comme l’histoire du livre en 3 D, cette petite anecdote se déroule quelque temps avant Noël. Encore une occasion pour moi d’écouter ma «  petite voix intérieure ». Transmission de pensée une nouvelle fois ? Je ne sais pas, mais cette deuxième histoire est assez troublante...et tellement similaire à la précédente.

    Ça s’est passé il y a quelques jours, je n’ai donc aucune chance de transformer la réalité.

    Mon frère qui a quitté la France depuis bien longtemps, vit depuis plusieurs années maintenant à Madagascar avec son épouse et sa fille...Nous sommes allés les voir il y a trois ans, et depuis, j’attendais de les revoir avec impatience. Il faut dire que les contacts avec ce pays sont relativement difficiles...mis à part le téléphone (et encore pas dans tous les endroits !)...le courrier passe mal...et les colis !!! N’en parlons même pas. Je lui ai envoyé des agendas pour Noël dernier...et il les attend encore un an après !! Le prix que j’ai payé à la poste pour lui faire parvenir (avec en surplus les taxes et tout le tralala...) est largement justifié par le voyage qu’il a effectué (plus de six mois avec séjour prolongé à Mayotte !!!) ...En ce moment, il dort dans un bureau de poste de Nosy Be.

    Tout cela pour en venir au vif du sujet : Comment faire un cadeau pour Noël à ma petite nièce sans passer par la poste ?

    Cette année, c’est relativement simple, puisque nous avons eu la chance d’avoir la visite de nos « petits malgaches » dernièrement à Nantes!! Nous avons enfin pu rattraper un peu du temps perdu et passer de bons moments ensemble, visiter le château, les machines de l’Ile, les parcs, le Nid au sommet de la Tour de Bretagne...et les boutiques.

    Entre les balades, j’ai remarqué que ma petite nièce aimait beaucoup les livres d’images qu’elle choisissait avec attention pour nous les faire lire, et qu’elle jouait souvent avec les jeux de memory, les cubes et le sable magique. Je n’ai que l’embarras du choix, quoique je sache qu’elle a une légère préférence pour ce dernier aussi malléable que la pâte à modeler et tellement agréable au toucher.

    Aussi, lorsque mon frère me demande de l’emmener dans un grand magasin pour choisir quelques jeux pour le Noël de sa fille (il faut avouer qu’il y a quand même plus de choix ici qu’à Nosy  Be), j’en profite pour mettre dans mon charriot un coffret contenant quelques pots de sable de couleur...puis j’hésite, je le repose...je le reprends, compare avec les autres boites...non ! Celle-là devrait lui plaire...je la montre à mon frère qui me dit que c’est parfait !!! ...pas pour moi, je ne sais pas pourquoi mais je le garde dans les mains le temps des courses, je le regarde, regarde encore...et finalement je vais le reporter dans le rayon. Pourquoi ????

    Mon frère termine ses achats,  ravi d’avoir trouvé ce qu’il souhaitait. De mon côté, je ne dis rien, mais je suis mal à l’aise. Je n’ai pas mon cadeau et je suis un peu nauséeuse (un peu comme dans l’histoire précédente)...Pourquoi est-ce-que je n’ai pas pris cette boite ??? C’est du sable magique pourtant !

    A ce stade de l’histoire, j’ai beaucoup de mal à expliquer ce que je ressens : je m’en veux de ne pas acheter ce que j’avais choisi au préalable sans savoir pourquoi ! J’ai l’impression de ne pas réussir à prendre une décision pour des banalités. Je me sens un peu nulle...et ça me poursuit toute la soirée. Ce n’est pourtant qu’une formalité : je prends ces foutus pots de sable et basta !!!

    Le lendemain, à l’occasion d’une autre sortie, je m’arrête au supermarché proche de chez moi pour regarder une nouvelle fois dans le rayon des jeux, et je vois le même coffret que la veille....encore plus abordable au niveau du tarif...Voilà, ça doit être pour cette raison que j’hésitai...quoique c’est stupide. Bon, je le mets dans mon panier...je regarde les autres boites...rien qui m’attire vraiment...je me dirige donc vers les caisses, enfin !!...et me ravise ! Non ! Décidément, je ne peux pas acheter ce coffret...j’aimerais en fait trouver une quantité suffisante de sable pour le modeler plus aisément (trois petites boites de couleurs différentes, ce n’est pas pratique !)

    Je retourne dans le rayon et là ! Je la vois ! Une boite de sable magique couleur beige, (le triple du poids de l’autre), et surtout avec des moules du personnage préféré de ma nièce : la reine des neiges !!! Je ne savais même pas que cela pouvait exister...D’un seul coup, je me sens superbement bien...comme si je venais de faire un exercice hyper difficile ou si j’avais gagné un concours...C’est le cadeau parfait !!!

    Je rentre à la maison avec le sourire et donne discrètement le cadeau à ma belle-sœur pour qu’elle le cache dans ses valises !! C’est pour Noël.

    Elle n’en revient pas. Pendant mon absence, sa fille à fait sa commande au Père-Noël :

    -          - Je veux du sable magique avec la Reine des Neiges a-t-elle seulement demandé.

    J’avais une chance sur combien de tomber juste ?

    Et elle, ou a-t-elle vu que ce modèle existait ? Pas à Madagascar, pas ici non plus (elle ne connaissait même pas ce jeu de modelage avant qu’elle trouve celui des enfants !) et pas sur les innombrables catalogues de jouets que nous avons reçus à la maison....Je les ai tous regardés de A à Z après son départ, et cet article ne s’y trouve pas!!!!!

    Pire ! Elle a fait sa demande au moment même où je découvrais moi-même cette boite (je précise que j’avais déjà fouillé le rayon sans voir cette boite et qu’elle n’est pas sur le catalogue du magasin !)

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Salut les loulous,

    Voilà enfin la lettre que le Père-Noël adresse à Ewenn !! Il lui raconte l'origine du Sapin de Noël ! Je ne savais pas...et vous?

    ....A suivre dans les jours à venir, des histoires "insolites" pour ceux qui ont des difficultés à choisir le cadeau "idéal" de Noël ...intercalées bien sûr avec des contes de Noël pour les enfants et des lettres du Père-Noël  personnalisées....

    Bizatousssssssssssss

    Origine du Sapin de Noël

    Bien cher Ewenn

         Tu dois être drôlement étonné de recevoir un mot du Père- Noël ! Il y a tellement longtemps que tu ne m’écris plus toi-même...comme tous les ados et les parents d’ailleurs ! Pourtant, je pense à  vous, et  comme chaque année, je vous ai préparé de beaux cadeaux à vous aussi. Si si tu verras !

    Mais revenons à nos moutons, je viens vers toi parce que  j’ai dernièrement reçu la  visite de l’un de tes bons amis...Tu ne devineras jamais de qui il s’agit ! Cherche bien : Roucoulvert ! Tu te souviens ? Avec lui, nous avons beaucoup parlé de toi, de tes rencontres avec lui ....et de tes résultats scolaires...Hum ! je ne vais pas m’étaler sur ce sujet, mais je crois que tu devrais lui demander conseil pour tes verbes irréguliers en anglais...

    Bon passons ! Je sais aussi que tu t’éclates au théâtre, et ça, c’est drôlement bien ! J’ai hâte d’aller te voir « incognito » quand tu joueras avec tes copains.

    Sur ce, comme pour chaque enfant à qui j’envoie un petit mot de billet, je vais te parler de  l’origine des sapins de Noël...Tu pourras à ton tour raconter cette histoire à tes petits cousins.

     

    Le sapin de Noël

     

    Comme vous pouvez l’imaginer, cette histoire se passe il y a fort longtemps ! Non, pas du temps des dinosaures quand même ! Juste après.

     En ce temps-là  les bûcherons vivaient sur leur lieu de travail, au beau milieu de la forêt!

    Gaspard lui, y avait construit une adorable chaumière avec le bois qu’il coupait lui-même. Il y vivait très heureux avec sa femme, institutrice dans la seule classe de l’école du village voisin, et leur fils unique Ewenn (comme par hasard !).  Pendant la journée, il travaillait très dur, été comme hiver, pour entretenir la forêt, abattre des arbres, couper le bois et le débiter. Le  soir venu, Ewenn rentrait à la maison avec sa maman par le long sentier que Gaspard avait aménagée parmi les arbres, les houx et les fougères.  Il passait le reste de sa journée et ses vacances, simplement, en s’aventurant dans la forêt pour rendre visite aux biches, marcassins, écureuils, blaireaux et lézards qui y avaient élu domicile. Il aimait écouter le chant des oiseaux et parfois, il était accompagné de son papa qui lui apprenait le nom des arbres ou ils étaient nichés. Ensemble, ils respiraient avec bonheur les senteurs sauvages des lichens et des bruyères, des écorces et de la terre humide… pendant que maman corrigeait les devoirs de ses élèves.

    Cette année-là, l’hiver était arrivé brutalement, la neige et le gel s’étaient abattu impitoyablement sur toute la forêt, obligeant tous ses habitants à rester de longues journées enfermés bien au chaud.

    Gaspard  passait son temps à alimenter la cheminée avec le bois qu’il avait pris soin de rentrer pour réchauffer la cabane.

    Un soir, tandis que maman racontait des histoires au coin du feu, on entendit frapper à la porte :

    -       -    Toc, toc, toc

    Ewenn se  précipita pour ouvrir. La famille écureuil grelottait sur le pas de la porte, transie de froid, frigorifiée.

    -        -   Les arbres sont gelés et nous ne pouvons plus entrer dans notre nid...Nous avons vu de la fumée sortir de votre cheminée, alors nous avons pensé que...

    -       -    Oh, entrez vite vous mettre à l’abri.

    Pendant un mois complet, le bucheron a donc offert l’hospitalité à la famille écureuil...Tout le monde était heureux, mais il manquait quelque chose à ces petits hôtes : un arbre pour grimper, escalader, jouer à cache-cache et se réfugier dans son feuillage pour dormir et avoir un endroit  bien à eux. Gaspard se promit de leur fournir dès l’année suivante.

    Quelques mois plus tard donc, Gaspard profita d’une magnifique journée d’automne pour se rendre dans la forêt et choisir avec Ewenn le plus beau des arbres. Difficile de faire un choix quand le soleil joue avec les feuilles colorées et que, tel un magicien il saupoudre des paillettes dorées sur cette palette de couleurs chaudes déjà enchanteresses.

    Ewenn fixa un jeune chêne élégant et fier de ses teintes  mordorées. Il le trouva si beau qu’il s’apprêtait à demander à son père de le réserver pour les écureuils lorsqu’un grand coup de vent emporta avec lui toutes les feuilles qui virevoltèrent dans une ronde infernale

    -          - Oh ! il est tout nu ! ah ah ah ! hi hi hi

    -          - Je crois que tu l’as vexé, lui dit son père en riant...De toutes façon, il nous faut un arbre « touffu » pour nos écureuils !

    Ils s’approchent d’un saule pleureur.

    -          - Trop chouinchouin ! trop fragile ! affirma Gaspard ! il n’arrête pas de se lamenter...

    Ils se retournèrent  et tombèrent nez à nez avec un sapin majestueux  couvert d’épines d’un beau vert tendre et de pommes de pin gorgées de graines prêtes à faire  le bonheur de la famille écureuils

    -          - Voilà l’arbre idéal ! s’exclama Ewenn

    Dès le mois de décembre, Gaspard installa ce sapin près de la cheminée pour y abriter ses petits hôtes. Ce fut une belle fête ! Les écureuils grignotèrent les pommes de pin dont les écailles s’éparpillaient sur le sol.

    Le soir de Noël, ces écailles se transformèrent comme par magie en cadeaux  pour toute la famille.

    C’était le Père-Noël, qui, touché par la gentillesse de Gaspard, Ewenn et sa maman, était venu déposer ces paquets pour eux...Il fit de même pour chaque enfant dans toutes les maisons et dans tous les pays.

    Depuis ce jour, chaque foyer choisit un magnifique sapin qu’il décore joliment de pommes de pin, de guirlandes multicolores et d’étoiles pour accueillir ce grand bonhomme rouge le soir de Noël.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et à tous,

    Et voici la fin de la "saga" Dans la peau de..."

    Oui, je sais, ce n'est pas très drôle...mais c'est absolument véridique...

    Pour les jours à venir, le ton sera un peu plus léger...déjà dans un premier temps  la lettre du Père Noël pour Ewenn...et pour d'autres enfants ensuite.

    Bisatousssssssssssss

    Dans la peau...3

    Dans la peau d’une autre

     

    III

     

    A la suite de cet épisode douloureux, j’ai passé une année  à l’Ecole Normale pour préparer mon CAP (certificat d’aptitude pédagogique). Je l’ai obtenu assez facilement et notre petite  vie a repris tranquillement. Une nuit cependant, je suis réveillée brutalement, prise d’un malaise qui m’empêche de respirer, m’angoisse et nécessite la venue du médecin de garde. Lorsqu’il me demande de me mettre debout, je sors de mon lit et m’écroule comme une masse sur le sol...impossible de me relever seule...

    -          -  Il s’est passé quelque chose dans la journée ?

    -          - Non ! rien de spécial

    -         -  Et ? ... il y a un an ? 

     Mon mari et moi sommes « abasourdis » par une telle question de la part d’un médecin... Je réfléchis... Je les regarde tous les deux, complètement « ahurie ». Un an plus tôt, jour pour jour, j’entrai dans la classe de madame Meyer *. En un an, j’ai cessé d’y penser (mes « petits loulous » occupent agréablement mon temps et mon esprit) ...mais pas mon corps !

    Les mois suivants, j’enchaine les remplacements. J’attends mon troisième enfant et je suis enfin nommée sur un poste en maternelle pour une longue période... et pour cause : je dois remplacer une institutrice ...qui vient de perdre la vie dans un accident de voiture...l’accident improbable ! Une collision en pleine ville…Elle venait de conduire son mari chez le dentiste.

    Le hasard se poursuit...elle est jeune elle aussi et évidemment, je ne suis pas vraiment la bienvenue pour « prendre sa place »: elle était tellement sympa ! Avec toujours de formidables projets au sein de l’école... etc...etc...et moi qui arrive avec mes gros sabots et enceinte en plus !!!

    Par contre, l’angoisse n’est pas aussi présente que la fois précédente....OUF ! je n’ai pas mon permis de conduire ! je ne risque rien !

    Mais quand même, le sort s’acharne sur nous, mon bébé et moi. Des contractions dès les premiers mois de grossesse me paniquent (je viens de faire une fausse couche !)

    Quelle était la probabilité pour que je remplace deux fois dans ma carrière des instits qui perdent la vie avant trente ans ?

    Les années passent. Je suis enfin « titulaire » de mon poste en maternelle....j’ai enfin « ma propre classe ». Quel bonheur !! Difficile d’imaginer ce sentiment de liberté qui nous anime et la joie de pouvoir enfin emmener si loin ces jeunes élèves  dans la vie et dans le rêve !

    Bref...je suis au moins sûre que « mon fantôme » m’a oublié et a quitté les lieux !...sauf qu’en discutant un jour avec le chef d’établissement, la discussion bascule sur ce sujet.

    -       -   Détrompez-vous, me dit-elle sans sourciller, madame Meyer  a aussi enseigné dans cette école...dans la classe même où vous êtes actuellement !!!

    Non ! je rêve !

    Ma carrière se terminera dans ce même établissement. Après quinze années où j’ai pris, malgré les circonstances, beaucoup de plaisir à travailler avec mes petits élèves. J’ai tellement aimé cette profession.

    J’ai cessé d’enseigner après le tragique accident de voiture qui a emporté mes parents. Mon père est mort le jour même (en pleine ville, dans les mêmes circonstances que la deuxième enseignante que j’ai remplacée …un hasard) et ma mère d’une embolie huit jours après (comme madame Meyer… un deuxième hasard !)

    Et comme un hasard n’arrive jamais seul ! En voilà un troisième : cet accident a lieu le 28 novembre, jour du décès de ma tante Hélène. Mon père nous a quittés  le même jour que sa sœur, partie un 28 novembre.

    Je termine ce texte, le 27 novembre, pas le 28 ! petite pensée à mes parents à qui je pense très très fort .

    ·        *Madame Meyer : Voir texte du 19 novembre...j’ai changé le nom de l’institutrice que j’ai remplacée (Non, non ! je ne l’ai pas oublié !!!)

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique