• Voyage dans le temps

    Bonjour tout le monde,

    Luth et moi savons que la sorcière du Bois Maudit n'a pas apprécié de voir les enfants dévorer fruits et légumes à belles dents ! Son truc à elle, c'est plutôt de voir les enfants de gaver de friandises de toutes sortes pour les voir souffrir à cause des conséquences d'un tel excès !

    En ce moment même, elle prépare un mauvais coup !! Mais quoi??? Luth est en poste d'observation et va me faire son rapport très bientôt.

    En attendant, voici une drôle d'histoire (vraie celle-là) pour les plus grands !!!

    Bisatoussssssssssssssssss

     

    Voyage dans le temps

    Un saut dans le temps

         Lorsque nous étions jeunes, nous n’avions aucun mal à trouver un emploi pendant nos vacances d’été, beaucoup moins que les jeunes d’aujourd’hui.

    Pour ma part, à 17 ans, j’ai commencé à me familiariser au monde du travail en m’occupant de cinq enfants âgés de 2 à 6 ans à Pornichet ! Qui, aujourd’hui confierait des enfants de cet âge à une « gamine » de 17 ans !!! Et pourtant, je ne m’en étais pas trop mal sortie…avec quelques kilos en moins à la fin du mois ! Ensuite, j’ai eu la chance, avec ma sœur, d’être embauchée dans une colonie de vacances SNCF en Haute-Savoie… Le rêve ! Des mois inoubliables ou le travail - pourtant très sérieux à la plonge, à la lingerie ou au service de table- ressemblait étrangement à des vacances avec ses temps libres en excursions avec les colons, au foyer le soir, et à Genève les après-midi.

    Mon frère, quant à lui, travaillait dans un magasin de pièces et accessoires automobiles grâce à un oncle qui connaissait très bien le patron (le piston marchait déjà bien !!!). Il s’occupait des colis et livraisons sur Nantes, un job qui lui plaisait bien, d’autant plus que le patron était un homme charmant, très professionnel et à l’écoute des jeunes.

    Tout ceci se passait dans les années 70… toute notre jeunesse !

    Après cette période « rose », nous avons tous poursuivi nos études avant de  nous installer réellement dans le monde du travail… sans difficulté... C’est vrai que nous étions très chanceux à cette période !

    La vie a donc tranquillement suivi son cours, avec mariages, enfants, joies, peines, et …train-train quotidien.

    Par contre, rester dans la même ville, dans le même bahut  n’était absolument pas la tasse de thé de mon frère qui a passé sa carrière d’enseignant à vadrouiller à l’étranger  en Côte d’Ivoire et au Maroc,  et enfin en France… mais à la Réunion.

    Bien sûr, de temps en temps, on avait le bonheur de le voir faire une apparition dans le coin.  On passait des heures à écouter ses péripéties, des anecdotes pleines de charme…et c’est précisément en revenant de Côte d’Ivoire qu’un autre voyage l’attendait ! Mais quel voyage ! Un voyage dans le temps.

    C’est à l’occasion d’une sortie au centre-ville qu’il passe par hasard devant l’ancienne boutique où il avait travaillé étant jeune. Il s’arrête,  et se dit que ce serait sympa d’y retourner un instant pour saluer le patron qui l’avait si bien accueilli. Il entre et s’imprègne  à nouveau de l’atmosphère du lieu qui n’a pas changé. Il trouve même particulièrement agréable de retrouver cette sensation de bien-être…ses souvenirs le rattrapent.  Par contre, certains éléments du décor ont néanmoins été modifiés. C’est plus aéré, l’agencement est plus  pratique et le comptoir n’est plus à la même place, laissant les étagères du fond de l’atelier plus visibles. Justement, au comptoir, le patron a le nez dans un énorme registre. Quand il relève la tête, il reconnait mon frère et les deux hommes se mettent à discuter comme s’ils s’étaient vus la veille. Dans la conversation, monsieur Mac Alistair prend de ses nouvelles et lui explique qu’il est grand temps pour lui de préparer sa retraite prochaine et c’est la raison pour laquelle il est en train de mettre ses comptes à jour…un boulot impressionnant.

    Le temps passe et mon frère, heureux de sa visite retourne à la maison.

    Quelques jours plus tard, il rencontre mon oncle et lui parle de sa visite. Il lui raconte les transformations réalisées dans la boutique, le prochain départ à la retraite de son ami et lui transmet même son bonjour. Mon oncle l’écoute sans rien dire,  s’informe de la date à laquelle a eu lieu cette entrevue, le fixe et s’étonne :

    -          - Tout ça me semble tout à fait exact. Effectivement, les changements que tu me décris ont bien été réalisés, mais…  monsieur Mac Alistair  est décédé depuis déjà plusieurs années. Le magasin est fermé !

    Mon frère reste figé sur place et n’a plus qu’une envie, retourner dès le lendemain s’assurer de la véracité des faits.

    A l’endroit même où il avait discuté avec son ex-employeur les jours précédents, l’établissement est bien à la même place, mais les portes et fenêtres murées, sans trace de vie !

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Soaz
    Mardi 16 Octobre à 21:30
    C'est incroyable cette histoire !
      • Mardi 16 Octobre à 23:11

        Très juste, mais tu la connaissais déjà ...véridique ! bizzzz

         

    2
    Nono
    Mercredi 17 Octobre à 17:08

    C'est une histoire vraie?

    Si c'est le cas, il lui en est arrivé des choses bizarres à ton frère... Lui aussi pourrait écrire un livre des histoires étranges...

    3
    soaz
    Samedi 20 Octobre à 18:46

    oui je la connaissais déjà.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :