• Félicité - 6 -

    Belle journée à tous smile ,

    Comme chaque semaine depuis le 6 septembre, Félicité, la tortue de François, vient nous rendre visite chaque mercredi pour nous raconter ses aventures en Bretagne.

    Après sa rencontre avec Sézig, un gardien de phare, elle poursuit son périple ...dans les airs...Nouvelles rencontres bien sympathiques....

    Félicité - 6 -

          Xavier prit l’enveloppe et en sortit une dizaine d’images représentant des vues d’avion, un personnage qui devait être Sezig, des filets de pêche regorgeant de poissons, des photos d’elle en train de lui tirer la langue et de faire des grimaces…et une mouette ! Pourquoi une mouette ? Se dit-il pour lui-même tout en continuant sa lecture.

    « Au retour l’avion a donné des signes de faiblesses. Je crois qu’il manquait simplement de Kérosène, mais le pilote n’a pas eu l’air de s’inquiéter. Moi si !. Nous avons atterri  de toute urgence sur une immense plage de sable blanc, avec quelques soubresauts et je suis sortie verte de peur mais indemne.

    Quand elle nous a vus sortir du zinc complètement ahuris, une mouette rieuse est venue se poser sur un rocher proche en se moquant de nous.

    -         Alors, on veut voler comme les oiseaux, mais on est trop lourd !

    Elle était toutefois très gentille, et elle nous a apporté son aide en guidant  l’aviateur vers un garage, et moi, vers un terrain de camping en bordure de mer... Depuis, elle ne me quitte plus … »

    -         Ah ! C’est donc ça !

    « A présent, j’attends que tu m’envoies un scooter pour poursuivre mon voyage. Je ne suis pas très pressée, je profite de mes journées ici pour me reposer et me promener dans le dédale des ruelles du village, et toutes ces impasses fleuries où se cachent d’adorables maisonnettes de pierres bordées d’énormes bouées d’hortensias roses, bleus et blancs.

     

     
       

    Souvent, j’aperçois de vieux bretons en sabots qui discutent sur le pas de leur porte en fumant tranquillement leur pipe. Je rencontre aussi  des femmes vêtues de longues robes noires, de tabliers blancs et d’une coiffe en dentelle assises sur un banc pour  broder de bien jolis habits très colorés. Tu verrais comme elles sont habiles ! On dirait que leurs doigts n’ont jamais fait autre chose !

    Hier, je suis restée un long moment à les observer crocheter d’adorables napperons. Soudain, l’une d’entre elles, la plus âgée je crois, m’a fixée quelques minutes, puis, en me regardant droit dans les yeux elle m’a dit :

    -         E rankez beza pouezus « Paotrezig » evid ma taolche evez warnout an denig koz « Poupy »

           C’est dommage, je ne comprends pas un mot de breton ! Mais elle détachait chaque syllabe en prononçant ces mots, et cela devait être sérieux ! Je ne sais pas ce qu’elle a voulu dire mais en même temps son regard s’est déplacé vers le puits ou j’ai cru voir quelqu’un ou un animal qui s’enfuyait.

        Je fais aussi de longues balades sur la plage avec Mirabelle (la mouette), mais j’hésite à aller me baigner…l’eau est bien trop froide !

    Je ne rentre au camping que le soir pour dormir sous la tente que j’ai eue bien du mal à monter.

    PS : Tu trouveras facilement cette petite station balnéaire sur ta carte…elle est vraiment pleine de charme et située près de Roscoff. Je suis installée au camping des goélands.

     

        Xavier replia la lettre, ouvrit son livre de géographie et jeta un œil sur la carte :

    « Un scooter, rien que ça ? Quelle drôle d’idée ! Et puis une station balnéaire près de Roscoff, il doit y en avoir des dizaines ! …Ce n’est pas assez précis ! Comment faire ? » Se demanda Xavier. Il pensa aussitôt à son pote Pascal, le seul dans la confidence : « je vais lui en toucher deux mots…. lui, il saura »

        Dès le lendemain, sur le chemin de l’école, il tendit la lettre à son meilleur ami qui la lut d’une traite :

    -         Où est le problème ? Proclama-t-il en lui remettant les feuillets. Il suffit que tu dessines sur ta carte un scooter facilement reconnaissable à proximité de Roscoff, et que tu y accroches un carton avec le nom de « dame tortue » et son adresse.

    -         Tu crois que cela suffira ?

    -         A condition bien sûr que tu fasses ton croquis sur les terres et non sur l’océan ! ajouta-t-il en plaisantant

       Xavier s’exécuta sitôt rentré chez lui. Il grimpa les escaliers quatre à quatre, s’appliqua à reproduire sur sa carte un ravissant scooter rose (la couleur préférée de Félicité) et indiqua sur une grande étiquette vert pomme : « Félicité, camping des goélands », avec une petite note supplémentaire en bas à gauche : « et surtout sois bien prudente ! »

        Il faut croire que l’opération a réussi puisque à peine cinq minutes plus tard, l’engin avait disparu.

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :