• Félicité - 12

    Belle journée à tous  sarcastic,

    La semaine dernière Félicité s'était endormie dans la forêt de Brocéliande après avoir vu apparaître d'étranges phénomènes ....La fatigue ???

    Illustration de François, bien sûr....Décidément, les deux frangins ont hérité du même don!

    Félicité - 12

     

     ...  Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle comprit immédiatement que la nuit lui avait joué un drôle de tour - ou plutôt étaient-ce ces lutins qu’elle avait surpris la veille ?-  parce qu’elle en était sûre à présent, la forêt ne devait pas sa beauté uniquement au hasard. De plus, elle renfermait probablement d’étonnants mystères et des secrets inexpliqués. Elle était peuplée d’êtres obscurs, étranges, féeriques …et elle venait d’en faire les frais !

       Le décor dans lequel elle se trouvait ne ressemblait en rien à celui qu’elle avait découvert la veille. Elle n’était pas folle quand même, elle s’était bien réfugiée dans le creux d’un chêne ! Elle se trouvait à présent sur un tapis de mousse dans une minuscule clairière ! La forêt se transformait la nuit ?  On l’avait transportée ? Elle s’était déplacée en dormant ? Elle opta pour la troisième solution et reprit sa carte IGN qu’elle tourna dans tous les sens en cherchant en vain cette clairière :

    « Je ne comprends rien. Tout est noté pourtant sur ces cartes ! Qu’est ce que c’est que ce délire ! Quelle direction je vais prendre moi, à présent ? »

    Félicité hésita entre les quatre chemins qui replongeaient au cœur de la forêt et eut soudain une idée. Elle prit son portable et composa le numéro de Xavier.

        Elle ne pouvait pas mieux tomber ! Quand le téléphone vibra au fond de sa poche, Xavier était précisément en train de bâiller aux corneilles pendant le fameux cours de maths ennuyeux de Milou. Il l’attrapa discrètement  et se planqua derrière son pote Pascal pour répondre :

    -  …o … Xav’…suis…garé …ré…ande…besoin …sol 

    -         Je ne comprends rien à ce que tu racontes ! Je suis en classe et je capte mal !

    -         Xavier !

    Zut ! Le prof !

    -         Oui monsieur

    -         Apporte-moi ton portable

    -         Mais, je…

    -         Tu as beau te cacher derrière ton camarade, je t’ai vu !! Tu sais très bien que c’est interdit en classe…et encore plus de téléphoner pendant les heures de cours ! Hurla Milou qui commençait à devenir écarlate sous le coup de la colère. Qui t’appelle ?

    -         Mma…mmère ! Répondit-il sans grande conviction tout en éteignant  l’appareil. Elle me dit qu’elle aura du retard ce midi et que je devrais l’attendre un peu, mentit-il aussitôt.

    -         Je ne te crois pas ! Elle te laisserait un mot ! Ça m’étonnerait, vois-tu, qu’elle sache que tu as emporté ton portable à l’école !… Trois heures de  retenue mercredi après-midi !

    -         Oh, non ! Ce n’est pas possible, monsieur, on a un match de foot contre les Jaguars ! C’est le plus important de l’année et on a besoin de moi dans les buts !

    -         Ne discute pas ! Je ne veux rien savoir ! S’il le faut, j’irai parler à ton entraîneur.

    Xavier passa le reste de la journée sans décrocher un mot. A la sortie, il appela Pascal et lui demanda son avis sur le mystérieux coup de fil qu’il avait pris soin de noter sur une feuille de papier. Pascal se gratta la tête et répondit tranquillement, comme s’il venait de faire une découverte importante :

    -         Eh bien, il s’agit de Félicité ! Elle a encore besoin de ton aide.

    -         Ça, je l’aurai deviné tout seul ! Mais qu’à-t-elle bien voulu me dire ?

    -         Aucune idée ! Fais-voir !

    Tous les deux essayèrent de déchiffrer le message. Au bout d’une heure, ils trouvèrent une solution satisfaisante et déclarèrent que cela n’avait pas trop d’importance

    -         Oui, c’est sûrement ça : « allô Xav’, je suis mal garé, ne me réprimande pas, j’ai besoin de soleil ! ».

    -         Ça ne veut rien dire ! Et pourquoi téléphone-t-elle pour me dire ça ?

    -         Parce que la voiture a dû partir en fourrière, tiens ! Tu vois que j’avais raison !

        Pendant ce temps-là, Félicité, elle, n’en menait pas large. Elle avait entendu le professeur se fâcher et comprit que Xavier serait puni par sa faute. Avait-il seulement saisi ce qu’elle lui réclamait  : « Allô, Xav’, je me suis égarée dans la forêt de Brocéliande. J’ai besoin d’une boussole » ? Et même…à bien y réfléchir,  s’il avait eu le message, elle ne lui avait pas dit où l’envoyer cette boussole ! Le savait-elle elle-même ? Ne sachant trop quoi faire, elle s’engouffra dans l’un des passages.

    Félicité - 12

    Elle erra ainsi pendant des heures sans but précis. Elle s’arrêta simplement pour observer le jeu de deux jeunes écureuils qui se poursuivaient sur les branches d’un grand sapin bleu et pour se désaltérer de l’eau fraîche d’une petite cascade qui ruisselait en chantant sur des roches moussues. Elle grignota quelques feuilles encore vertes et de délicieuses chanterelles, et termina sa journée dans un endroit assez agréable constitué de vieux troncs, d’énormes roches disposées en désordre et d’un tapis de feuilles sèches sur lequel elle se reposa.  

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :