• Vive la galette !

    Bonjour tout le monde !

    Aujourd'hui, jour de l’épiphanie...ça veut dire que Melchior, Gaspard et Balthazar sont enfin arrivés pour apporter leurs cadeaux...

    C'est une fête que nous célébrons avec la galette des rois....mais pourquoi met-on une fève dans la galette?

    C'est Zozotte qui m'a livré ce secret....

    Bizatoussssssssssssss et j'espère que vous serez le roi ou la reine du jour

    Vive la galette !

    -        Une « fève » dans la galette

    Chaque année, des milliers de galettes sont dégustées en France, et même ailleurs. Chaque année, des milliers de personnes découvrent avec plaisir la fève qui se cache à l’intérieur. Normal, c’est une coutume ! Mais qui connait la raison pour laquelle nous avons pris cette drôle d’habitude ?...En fait, on s’en moque un peu...C’est tellement amusant de manger une délicieuse part de gâteau et d’être le seul à trouver le petit personnage en porcelaine que le boulanger à enfoui dans la frangipane, qu’on ne se pose même plus la question...

    Et pourtant, il y a une explication très simple que j’ai entendu raconter par Zozotte pattes de mouches. Vous vous souvenez d’elle ? Oui, bien sûr ! Elle est partie, mais je n’ai pas oublié tous  les moments que j’ai passés avec elle lorsque je la trouvais dans la cuisine en train de boulotter mes biscottes. Cette petite souris me manque beaucoup ; non parce qu’elle apportait des petits cadeaux aux enfants en échange de leurs dents, mais parce qu’elle savait mieux que personne me conter des aventures incroyables qu’elle avait vécues.

    Cette nuit-là, tandis qu’elle s’empiffrait d’un gâteau aux amandes que j’avais pourtant bien caché dans mon placard, elle s’était confiée à moi et m’avait dit pourquoi on avait pris l’habitude de cacher des petits sujets dans les galettes.

    -           - Il y a une fève dans ton gâteau ?

    -          - Non ! pourquoi ?

    -          - Parce que je ne veux pas me casser les dents tiens ! A propos, tu sais pourquoi, on glisse toujours une petite surprise dans les galettes ?

    -          _ Non ! dis-moi

    -          - Eh bien, ça remonte à mon arrière-arrière-arrière-grand-mère. Tu sais que nous sommes un peu comme le père-noël, personne ne doit nous voir !

    -          - Oui, et alors ? 

    -          - Eh bien, un jour, mon arrière-arrière-arrière-grand-mère est sortie de sa cachette en plein jour pour visiter la maison. Elle se promenait, tranquille, dans la salle à manger, dans les chambres...et même dans la cuisine. Elle ne se méfiait pas, mais soudain, elle s’est retrouvée nez à nez avec un énorme matou…Il s’est planté juste devant elle, et a commencé à poser sa grosse patte sur son dos...sûr, il voulait jouer…

    -          - Où la croquer, ai-je ajouté en riant.

    -          - Chut ! laisse-moi continuer…ce n’est pas drôle, elle a eu très peur ! tu penses ! Elle a voulu s’enfuir, mais le gros chat la retenait prisonnière dans ses griffes. Elle tremblait un peu, mais surtout, elle ne voulait pas crier de peur qu’on ne la voit …Personne ne devait l’apercevoir…alors, elle a fait ni une ni deux, elle a utilisé ses pouvoirs magiques pour se transformer…Il ne restait plus sur le sol qu’une petite figurine de porcelaine blanche avec laquelle le chat s’est mis à jouer.

    -          - Et ton ancêtre a attendu que le chat s’en aille pour reprendre sa forme normale

    -          - Pas du tout ! écoute la suite. A ce moment, la maîtresse de maison est entrée dans la cuisine…elle a pris de la farine, du beurre, du sucre, des œufs, et s’est mise à préparer une belle galette dorée pour ses enfants. Dès qu’elle s’est retournée pour allumer son four, mon arrière-arrière-arrière-grand-mère en a profité pour se cacher à l’intérieur du gâteau pour échapper au vilain matou.

    -          - Elle a dû avoir très chaud !!

    -           - Non, puisqu’elle s’était transformée…mais le chat, pas dupe, est restée près du four. Il attendait patiemment que la galette en sorte pour récupérer son « joujou »…Seulement, il n’en a pas eu le temps. Dès que les enfants sont revenus de l’école, leur maman a partagé la galette, et c’est le petit Sylvain qui, en croquant goulument dans le gâteau est tombé sur la petite souris blanche. Sa petite dent qui bougeait depuis déjà plusieurs jours et qui le gênait terriblement est enfin tombée. Il  était si heureux que depuis ce jour, on glisse toujours un petit objet en céramique ou en plastique à l’intérieur des gâteaux au mois de janvier…en souvenir.

    -          - Et qu’est-il arrivé à ton arrière- arrière- arrière- grand-mère dans tout ça ?

    -          - Elle a attendu la nuit pour redevenir elle-même, elle a glissé un petit cadeau sous l’oreiller de Sylvain et elle est partie. C’est tout !

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :