• Belle journée et bon réveillon à tous,

    Cette nuit, c'est la nuit de Noël...On pense plus que jamais aux gens que l'on aime et ceux que l'on a aimé

    Alors, comme "cadeau de Noël" voici deux histoires que ma mère racontait à ses petits-enfants... souvenirs, souvenirs

     

     

    Nounours

         Nounours, tu tâcheras d’être bien sage, encore un gros bisou, et vlan, dans le fauteuil. Voilà Stéphanie partie pour l’école et notre pauvre petit ours assis là tout seul. Bien sûr, il est face à la fenêtre, mais tout de même, c’est drôlement long toute une journée dans un fauteuil.

        Oh ! j’ai oublié de vous dire que nounours est un gros ours en peluche et qu’il appartient à Stéphanie.

        Ses bons gros yeux regardent les nuages qui passent, les oiseaux qui volent, les papillons…eux, au moins, ils bougent, ils vivent, ils chantent, comme cela doit être merveilleux !…et ses amis ours, que font-ils ?

        Et voilà qu’au delà des nuages, il aperçoit de très jolies montagnes couvertes de neige qui brillent sous le soleil  avec des reflets de toutes les couleurs, bleus, roses…comme c’est beau !. Là, de petits oursons bien vivants glissent en faisant des tas de sauts, des cabrioles et des tas de choses très amusantes.

        Mais, que se passe-t-il ? voilà que nounours se sent emporté, il passe au-dessus des nuages et le voilà au milieu des autres oursons. A son tour, il glisse sur la neige, s’amuse comme un fou, et même avec les autres, il s’en va chercher du miel dans le creux d’un gros sapin…et il en mange !…à tel point qu’il a bien un peu mal au cœur, et un peu froid ! Si Stéphanie voyait ça !…

       C’est une bonne fée qui, passant devant la maison, et voyant à quel point nounours s’ennuyait, l’avait emmené avec elle au pays des ours.

    Toute la journée, il s’amusa, mais le soir, quand la fée vint le rechercher pour le remettre dans son fauteuil, il en fut très content, car il était très très fatigué. Au retour de Stéphanie, lorsqu’elle le prit dans ses bras et lui fit de gros bisous en lui demandant s’il avait été sage, il poussa un gros soupir et se promit de rester toujours bien tranquille. C’était plus reposant…et au moins, il était au chaud.

    Le  gros  bonhomme  de  neige

        Avec ses gros yeux de patates, son nez fait d’une carotte, sa bouche de banane, son énorme ventre et son chapeau sur la tête, il a vraiment fière allure notre bonhomme de neige.

          Il faisait froid, et brusquement le soleil avait laissé la place à de gros nuages, qui, pour faire plaisir aux enfants, étaient venus s’installer sur la terre. Ils y étaient arrivés en gros flocons blancs. Que c’était beau ! Et tous, petits et grands, s’étaient mis à faire de beaux bonhommes de neige.

        Toute la ville était transformée. Chaque jardin avait son bonhomme, mais le plus beau, le plus grand, c’était celui de l’école. Il faut dire que tous les enfants s’y étaient mis. Ils avaient tous les doigts rouges car la neige, c’est froid, mais le résultat était là. Il était superbe. Jojo avait eu l’idée de mettre deux grosses patates pour faire les yeux, une belle carotte servait de nez, une banane faisait une grande bouche, et le chapeau du maître complétait le tout.

          Le soir venu, tous les enfants rentraient chez eux très fiers d’avoir fait un si beau bonhomme de neige…pendant plusieurs jours, on put l’admirer, puis le beau temps revint, et doucement, il se mit à fondre…tout simplement. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Coucou les ti-loulous,

    C'est l'hiver et comme la plupart d'entre vous j'aimerais bien voir de la neige à Noël...Hélas, il est bien rare d'en voir dans notre jolie région...Quoique, je crois bien que c'est déjà arrivé à en croire cette petite anecdote....

    Bizatousssssssssssss

    Il a neigé

     

    Il neige !!

    Au fond du jardin, la petite cabane de bois est entrouverte. Qui est donc allé s’y cacher par un temps pareil ? Il fait très froid ce matin. Le jardin s’est recouvert d’un épais manteau blanc pendant la nuit. C’est drôle, il n’y a pas de traces de pas aux alentours.

    Il a neigé

    Je ne suis pas très rassurée, mais j’observe dans ses moindres détails ce cadre blanc, calme et reposant. C’est si rare dans notre région.

    Juste au-dessus, dans le ciel, les mouettes se sont regroupées pour se lancer dans un incroyable balai. Dès que le froid s’annonce, elles s’enfoncent ainsi dans les terres, sans doute pour se réchauffer. Elles virevoltent et poursuivent  sans fin leur chorégraphie aérienne, légère et vaporeuse dont elles seules ont le secret.

    Il a neigé

    La lourde porte de bois grince...puis s’ouvre doucement.

    Pitou, le petit chat roux,pointe le bout de son nez. Il semble très étonné de voir  cette étendue blanche. Quelle drôle d’idée il a eu d’aller se réfugier dans cet endroit hier soir, pelotonné sur une vieille couverture qui trainait là. Il doit sortir, mais il semble un peu inquiet.

    Il a froid et surtout très faim. En pensant à son bol de croquettes, il retrouve toute son énergie.

    -          - Allez, il faut sortir maintenant...

    Il a neigé

     Il pose une patte sur ce tapis froid, puis les autres. Il frissonne un peu, avance précautionneusement. Il fait un pas, puis un autre, et se décide enfin à affronter cette mousse blanche qui lui chatouille un peu les coussinets. Il me regarde fixement et se dandine fièrement en traversant le jardin. Je sais qu’il me nargue un peu : « même pas peur ! », semble-t-il me dire alors que je considère chacun de ses mouvements, bien au chaud derrière ma fenêtre.

    Il a neigé

    Il arrive, je lui ouvre la porte d’entrée. Il me frôle les jambes en se déhanchant et passe devant moi mine de rien. Il se dirige directement vers sa gamelle d’eau et se met à boire avidement...puis tranquillement grappille quelques croquettes.

    Il a neigé

    Il reprend aussitôt ses bonnes vieilles habitudes et s’installe, bien au chaud, sur le dossier du canapé pour regarder la neige tomber dans le jardin.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Coucou les ti-loulous,

    C'est l'hiver aujourd'hui...et pour fêter ce premier jour qui annonce le froid, la neige et le vent, voici une histoire toute nouvelle.

    Bizatoussssssssssssss

    La fée de la forêt

    La fée de la forêt

     

         Depuis quelques jours, le froid s’est installé dans la forêt. Les arbres qui ont déjà perdu toutes leurs feuilles semblent grelotter sous les rafales de vent. Les animaux se sont réfugiés dans leurs abris et l’on ne rencontre plus aucun signe de vie dans les parages. Même les oiseaux ont dû déserter ce petit paradis...ou alors ils sont bien cachés.

    Dans la petite chaumière perdue au cœur de la forêt Héléna regarde par la fenêtre la neige qui tombe à gros flocons. A travers ce rideau blanc, elle distingue sa maman qui ramasse du bois pour allumer le feu dans la cheminée. Elle est sortie très tôt ce matin pour trouver quelques brindilles avant que la neige ne les recouvre.

    Bien emmitouflée dans sa doudoune,  Héléna va à sa rencontre pour l’aider.

    -          - Comme tu es pâle, maman ! Et tes mains sont gelées. Rentre vite, je vais te remplacer un peu.

    Pendant que sa maman retourne dans le logis pour allumer un bon feu dans la cheminée, Héléna entasse quelques branchettes dans ses bras. Elle s’éloigne dans la forêt et ne retrouve bientôt plus l’allée qu’elle a quitté quelques dizaines de minutes plus tôt. Pour trouver ces beaux morceaux de bois, elle a un peu tourné  en rond et ne sait plus où elle est. Elle pose le bois sur le sol et regarde autour d’elle. La neige a déjà recouvert tous les arbres et elle ne reconnait plus le paysage blanc qui l’entoure...C’est très beau, mais elle n’a plus aucun repère ! Elle appelle ses parents, mais personne ne lui répond, même pas le chant d’un oiseau ...tout est calme ! Désespérément calme !

    Soudain, elle surprend le froissement d’une étoffe juste derrière elle. Elle se retourne et aperçoit à travers les larmes qu’elle n’a pu retenir, la fée de la forêt. Elle l’a tout de suite reconnue. Elle avait déjà entendu parler d’elle, mais elle ne la croyait pas si jolie. Très grande et élancée contrairement aux autres fées, mais surtout élégante et gracieuse dans sa longue robe de mousseline bleue ornée de dentelles colorées. Elle se rapproche de la fillette et s’adresse à elle d’une voix mélodieuse et douce:

    -          - Tu es bien courageuse, petite. Je t’observe depuis bien longtemps et je sais  que tu ne ménages pas ta peine pour aider tes parents. Pour te récompenser, j’ai le pouvoir d’exaucer tes vœux les plus chers, mais seulement deux...alors prend ton temps !

    Héléna ferme les yeux et réfléchis longuement. Il y a tellement de rêves qu’elle aimerait voir se réaliser qu’elle ne sait pas par lequel commencer. Lorsqu’elle se décide enfin à lui répondre, elle ouvre lentement les paupières et s’aperçoit qu’elle est à nouveau seule au milieu de nulle part ! La fée a disparue ! Héléna pense qu’elle a dû rêver. Cette apparition était tellement improbable !

    Elle est inquiète et ne sait toujours pas comment retrouver son chemin. La panique s’empare d’elle :

    -          - Comme j’aimerais retourner dans ma maison avec ma famille ! dit-elle alors tout haut

    Aussitôt, un long ruban lumineux se déroule  devant elle. Elle attrape alors le bois qu’elle avait posé sur le sol et suit le chemin qu’il délimite jusqu’à la chaumière où l’attendent ses parents et son jeune frère. Elle leur raconte son aventure et sa rencontre avec la fée de la forêt. Nohan l’écoute en écarquillant les yeux. Elle ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’il lui fait remarquer qu’elle n’a plus qu’un vœu à réaliser.

    -          - Tu as raison ! C’est bien difficile ! Nous n’avons que l’embarras du choix. Je pense à Papa qui travaille des jours entiers et parfois des nuits dans son atelier pour fabriquer tous ces beaux jouets de bois. Je pense aussi à Maman qui passe toutes ses matinées sur les marchés pour les vendre et subvenir à nos besoins. Ils se donnent tellement de mal !...et puis il y a toi qui es notre petit rayon de soleil. Quel serait ton vœu le plus cher mon petit Nohan ?

    -          - Oh moi, je voudrais que Noël cette année soit magique. Que notre maison soit éclairée avec des milliers de lumières clignotantes et qu’elle illumine toute la forêt.

    -          - J’aimerais bien la voir cette maison de tes rêves !

    Aussitôt, guirlandes lumineuses, fils d’or et d’argent, étoiles clignotantes et bougies multicolores recouvrent les murs, le toit et les allées du jardin. Tous les sapins alentour scintillent de mille feux. Jamais on n’avait rien vu de si beau !

    -          - Waouh ! c’est comme je l’imaginais, s’exclame alors Nohan !

    C’est vrai ! Magnifique, féerique, merveilleux, extraordinaire....aucun mot ne peut décrire le spectacle qui s’offre alors et qui embrase toute la forêt d’une lumière éclatante.

    Mais Héléna ne peut plus réaliser de vœu...et il reste tellement de rêves qu’elle n’a pas encore exaucés. Tant pis, se dit-elle, la joie de Nohan en cet instant vaut tous les bonheurs du monde !

    C’est alors qu’elle entend la voix de la fée de la forêt :

    -          - Tu as sacrifié ton vœu pour réaliser le rêve de ton frère, et tu as fait le bon choix...C’est maintenant que la magie va opérer !

    Dans la forêt, le charme de cette maison illuminée réveille aussitôt les animaux de la forêt qui lentement, s’approchent pour l’admirer. Les oiseaux sortent de leurs nids pour chanter à tue-tête.

    De loin, les visiteurs affluent vers cette source lumineuse. Le Père-Noël en personne s’approche de la maison et vient rendre visite à cette famille. Il est si admiratif devant les jouets que le papa fabrique avec une telle perfection qu’il lui propose de tous les acheter pour les distribuer aux enfants :

    -          - Mes lutins ne peuvent plus fabriquer des jouets en bois. Les jeux électroniques leur prennent tout leur temps. Si tu veux, c’est toi qui seras mon fournisseur à présent.

    Papa est fou de joie ! Et maman l’aidera pour créer les modèles.

    -        -  Et maintenant, en route ! S’exclame-t-il en regardant Héléna et Nohan…Vous voulez bien m’accompagner dans ma tournée ?

    S’ils veulent l’accompagner ? La question ne se pose même pas ! Les deux enfants grimpent sur le traineau et s’envolent avec le Père-Noël pour un voyage extraordinaire. D’en haut, ils aperçoivent leur maison, et leurs yeux se remplissent de larmes de joie.

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • Coucou les ti-loulous,

    Waouh ! ça y est ! vous êtes en vacances...et le grand jour approche très vite....

    Alors soyez bien sages et pourquoi n'en profiteriez-vous pas pour me faire un très joli dessin...un dessin qui illustrerait l'une de mes histoires ...ça me ferait très très plaisir.

    En attendant, voici Minibill et son drôle de périple.

    Bizatoussssssssssss

    Le lutin "oublié"

     

    Le lutin « oublié »

    Dans sa maison, le Père-Noël n’a pas attendu longtemps pour prendre ses pantoufles, son journal et s’affaler dans un fauteuil avec une bonne tisane bien chaude. A peine la distribution des jouets terminée, il  a dételé ses rennes, les a bichonné et leur a donné une bonne réserve de lichen, leur nourriture préférée. Il a ensuite rangé son traineau au fond de son garage et félicité les lutins pour leur travail toujours très efficace. Il les a bien sûr couverts de cadeaux eux aussi.

    A présent, il peut enfin se reposer ! Ouf !

    C’est du moins ce qu’il croit !

    -         Père-Noël, Père-Noël ! Minibill a disparu !

    Ce sont les lutins qui viennent d’entrer en trombe dans son salon.

    -         Comment ça, il  a disparu ? Il n’était pas avec vous tout à l’heure ?

    -         Non, il n’était pas non plus dans le traineau au retour.

    -         Et pourquoi ne m’avez-vous rien dit quand nous sommes rentrés ?

    -         Eh ben !

    -         Euh !

    -         Alors, bougez-vous, il faut le rechercher…et plus vite que ça !

          Pendant que tout ce petit monde s’affole et se demande comment faire pour retrouver Minibill, notre petit lutin sort la tête de la chaussette dans laquelle il s’est camouflé le soir de Noël. Il regarde autour de lui, le sapin est toujours à la même place, mais tout le monde est couché.

     Il est bien embêté parce qu’il ne sait plus comment faire pour retourner chez lui....mais tant pis, ça valait le coup ! Que de bons souvenirs ! Il ne regrette absolument pas son aventure.

    Vous l’avez compris, Minibill est un petit lutin très très curieux, et pendant que le Père-Noël remplissait les petits souliers chez Lounis, il s’est réfugié dans une chaussette de Noël qui pendait près de la cheminée...et il est resté là sans bouger. Son souhait le plus cher était de voir la tête des enfants le matin de Noël. Il savait qu’ils seraient heureux, mais il voulait partager leur bonheur et constater par lui-même que les cadeaux qu’il avait confectionné avec tous les autres lutins, leur faisaient vraiment plaisir....Au petit matin, il avait vu Lounis et Noah s’approcher du sapin, et ouvrir leurs paquets...Leur joie à ce moment-là l’avait comblé ! Ils étaient si heureux qu’ils n’arrêtaient pas de faire les « petits fous », chanter, rire...et jouer avec tous leurs nouveaux jeux. Il avait bien envie de les accompagner, mais il ne pouvait pas. Il devait rester caché.

     Notre gros bonhomme rouge, lui, était tellement pressé et avait tellement de travail cette nuit-là  qu’il n’avait rien vu, rien remarqué d’anormal, pas même qu’il lui manquait un lutin !!

       Maintenant, que faire ? Il ne va quand même pas rester dans cette chaussette ? Il pourrait en sortir, certes, mais pour aller où ?

    -         C’est malin ! je ne vais tout de même pas attendre l’année prochaine…

       Il commence vraiment à paniquer ! Il  en pleurerait presque… d’ailleurs, des larmes commencent à mouiller ses joues…il s’essuie machinalement avec la chaussette…Il tremble et la chaussette se met à bouger aussi, forcément. Elle tombe par terre et Minibill essaie de s’en dégager.

    -         Ça y est, je l’ai retrouvé ! je sais où il est !

    C’est l’un des lutins qui vient de le voir sortir la tête d’une chaussette sur l’un des mille écrans qui tapissent la salle d’observation...Pour la petite histoire, la salle d’observation, c’est l’endroit où le Père-Noël se rend régulièrement pour constater...ou pas !... que les enfants sont bien sages !

    Le Père-Noël ne perd pas une seconde. Il enfile ses bottes, remet son gros manteau et retourne chez Lounis, mais juste avec Rudolf pour ne pas fatiguer les autres rennes...Il va rechercher Minibill et en profite pour aller faire un gros bisou à Lounis et Noah pendant leur sommeil. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Coucou les ti-loulous,

    Avec de la feutrine, des ciseaux et du fil, Alexandre a fabriqué un bien joli Père-Noël. Oh surprise ! il est devenu vivant.

    Seulement voilà, il s'est égaré !! Fort heureusement pour lui, il a rencontré un bonhomme de neige qui lui a indiqué le chemin pour se rendre jusqu'à  son traineau!....Ouf!

    Père Noël s'est égaré (E)

    - Bonjour Père Noël ...Où cours-tu comme ça ?

    - Je cherche mon traineau et j'ai perdu mon GPS...Peux-tu m'indiquer le chemin pour m'y rendre?

    - Je ne peux pas te renseigner, mais demande à l'ange là-bas sur la crèche, près du puits. Il attend la naissance d'un petit enfant. Il te renseignera sûrement...il voit tout!

    - Merci bonhomme de neige.

    Père Noël s'est égaré (E)

    - Pour retrouver ton chemin, lui dit l'ange, tourne autour du puits, et continue tout droit...tu trouveras un petit pont de bois que tu traverseras....Tu apercevras alors au loin un moulin. Souffle sur ses ailes et elles te donneront la direction pour aller jusqu'au mur de pierre. Tu n'auras alors aucun mal à trouver une petite porte cachée dans ce mur. Ouvre-là. Ton traineau est juste derrière. Au revoir Père-Noël et à très bientôt!

    Père Noël s'est égaré (E)

    Le père Noël trouve sans difficultés le petit pont de bois...il le traverse

    Père Noël s'est égaré (E)

    puis il souffle sur les ailes du moulin qui lui indiquent la direction à suivre

    Père Noël s'est égaré (E)

    Et il arrive enfin devant la petite porte qu'il ouvre

    Père Noël s'est égaré (E)

    - Ah ! Te voilà toi! Vite nous n'avons plus de temps à perdre. Les enfants sont déjà en vacances et il faut aller chercher les lutins pour la distribution des jouets.

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires