• Coucou les ti-loulous,

    Vous connaissez Coraline? Non ? c'est dommage parce que je suis sûre qu'elle, elle aimerait bien vous connaître...Vous voulez bien que je vous parle un peu d'elle?

    Voilà, voilà....

    Bizatousssssssssssssss

    Coraline est enrhumée

     

    Coraline est enrhumée

         Les enfants ne rechignent jamais quand on leur propose d’aller faire une petite balade à pieds...et pour cause ! Chaque fois, on passe par le chemin bordé de jeunes saules qui mène à la maison du magicien, et on s’arrête devant le grillage vert qui entoure son grand jardin.

    Ce n’est pas vraiment un magicien qui habite dans cette jolie demeure recouverte de lierres, de jasmin et de chèvrefeuille, mais on s’est toujours dit qu’il fallait un brin de magie pour réussir un jardin aussi merveilleux, ou les arbres fruitiers, les parterres de fleurs et d’herbes aromatiques offrent autant de senteurs enivrantes.

    Dès qu’on arrive à proximité de ce jardin, les enfants se précipitent invariablement jusqu’à la grille, ils y accrochent leurs petits doigts et cherchent Coraline ...ils savent que madame tortue se promène toujours dans le coin, et qu’elle les attend pour frimer et avancer lentement dans son décor de rêve...mine de rien.

    Mais aujourd’hui, pas de Coraline...où s’est-elle cachée ? Les enfants fouillent du regard toute l’étendue du jardin, les buissons de roses, les rocailles tapissées de fleurs multicolores, sous les fougères, près du bassin recouvert de nénuphars...rien...sur la pelouse...rien.

    -          - Elle s’est cachée, elle sortira plus tard ...

    -          - Ah ah ah atchoum ...ah ah atchoum !!!

      - Les enfants se tournent vers moi, surpris.

    -           - Ça vient de par-là !! me disent-ils

    -          - Mais il n’y a rien !

    -          - Ah ah atchoum !

    -          - Ah oui, c’est là ! derrière le laurier ! mais je ne vois rien !

    Et doucement, lentement, tranquillement, une petite tête apparait

    -          - Oh ! Coraline ! c’est toi qui éternue comme ça ?

    -          - Oui, c’est boi ... je suis tombée dans le bassin et baintenant, je suis enrhubée !

    -          - Ça va passer !

    -          - Non, ça ne va pas passer...Ah ah atchoum

    -          - il te faut du thym pour chasser ce vilain rhume, déclare Alexandre

    -           - il n’y en a blus dans le jardin !

    -          - Attend nous là un instant...je sais où en trouver, poursuit Gabriel

    Et tous les deux courent jusqu’au jardin de Papy pour couper une branche de thym...Ils reviennent très vite et passent leur cueillette à travers la grille...Quel plaisir de voir Coraline se jeter sur cette plante qui va pouvoir la guérir !...

    Pendant huit jours, les enfants viennent ainsi donner un peu de thym à leur amie qui se rétablit rapidement.

    Depuis, chaque fois que les enfants passent dans le chemin...elle est là à les attendre pour leur raconter sa journée et écouter leurs histoires.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et à tous,

    Hyper bien connectés !  Phénomène pas si "étrange " que cela puisqu'il concerne plus ou moins tout le monde...

    D'autres exemples ???

    Connectés !!

    Sur la même longueur d’onde

        De tous les temps les hommes ont réussi à communiquer entre eux grâce au langage, puis l’écriture, le téléphone, le portable…et à présent internet. Des moyens de plus en plus pratiques et rapides, surtout pour discuter avec quelqu’un qui n’est tout près de soi, parfois même à des milliers de kilomètres…on n’arrête pas le progrès !!!

    Il y a bien une autre méthode dont j’aimerais parler. Super sympa, encore plus rapide, avec ceci d’exceptionnel, c’est qu’avec elle,  pas besoin de chercher ses mots, ni même de les écrire (ce qui évite en plus les fautes d’orthographe). Il s’agit bien sûr de la télépathie. Qui n’a jamais eu recours à elle ?? Pas vous ?? Mais si, un jour où l’autre vous l’avez sûrement utilisée sans même le savoir…si si, cherchez bien.

    Pour moi, elle s’est « imposée » à de nombreuses reprises et le phénomène ne m’a pas échappé....Ce que je regrette, c’est de ne pas maîtriser cette forme de communication…elle se manifeste par hasard (encore lui !!!) à des moments tout à fait inattendus…et bien sûr jamais quand on le souhaite vraiment (enfin pour moi, c’est ainsi…sauf une fois, mais ça, c’est une autre histoire). Mis à part les nombreuses fois ou je me suis surprise à dire en même temps, le même mot, voire la même phrase qu’une personne proche (ça arrive à tout le monde !), il y a quand même quelques faits assez surprenants  que j’aimerais relater ici:

    1-      Zéro pointé

    Je me revois encore, assise sur mon banc et « morte de trouille » à l’idée que le prof pourrait m’interroger…Quelle idée aussi d’avoir « oublié » d’apprendre cette leçon !! En fait, si mes souvenirs sont bons, j’ai dû ouvrir ce livre que j’ai refermé aussitôt, ne voyant aucun intérêt au sujet proposé !

    N’empêche qu’à présent, je ne suis pas plus rassurée que ça. J’aurai quand même dû y jeter un coup d’œil !  Je sais, il y a une chance sur une trentaine qu’il choisisse mon nom…détends toi me dit ma petite voix intérieure.

    C’est marrant, je ne sais même plus si j’étais en primaire ou secondaire, je pense que c’est en CM2, mais je n’ai aucune certitude, je revois juste la main du prof glisser lentement sur le grand cahier ou figurent tous les noms des élèves….et …je me lève …à l’instant même….ou quelques dixièmes de centièmes de secondes avant qu’il ne prononce mon nom…je crois que j’ai dû lui souffler !!!  Je ne suis même pas étonnée et je lance :

     - «  Je n’ai pas appris ma leçon !!! »

    Quelle honnêteté ! je n’en reviens pas moi-même…. Toutes les têtes se retournent vers moi, ébahies. Il me semble que c’est la première fois qu’une élève ose le dire…d’habitude, on dit qu’on a oublié ou on trouve une excuse…

    En fait, j’étais tellement paniquée et surprise d’avoir poussé le prof à dire mon nom (là, j’en suis sûre à présent) que je n’ai pas eu le choix….

    Je l’ai eu mon « zéro » !!!

    2-      Une tisane contre le stress

    Nous sommes en vacances, et avec ma sœur, nous discutons de tout et de rien sur le vaste terrain de Piriac où nous avons planté nos tentes de camping, tout en surveillant les enfants qui s’amusent tout près.  Ma sœur se plaint d’être un peu stressée et je lui raconte que dernièrement, sur le marché, un vendeur d’herbes de toutes sortes (pas de la marijuana bien sûr !) m’a conseillé une tisane à base de tilleul, de valériane et de …de…de…

    -          -  « …de passiflore !!! «  me lance ma sœur

    -           - « oui, c’est ça ! comment tu sais ? »

    -           - « je ne sais pas » me répond t’elle «  je ne sais même pas ce que c’est ! ça m’est venu comme ça…je ne sais même pas si cela existe ! »

    Je reste bouche bée !! Elle aussi d’ailleurs !! comme si le mot était passé direct de ma tête (d’où le trou) à la sienne. 

    3-      Des rats !!!

    Les enfants sont couchés, prêts à s’endormir. On peut souffler un peu et j’en profite pour aller rendre visite à une collègue et amie qui habite à quelques centaines de mètres de la maison, une occasion pour refaire le monde et surtout prendre un moment de détente. La conversation passe du boulot (nous sommes enseignantes dans la même maternelle et nos jeunes élèves sont souvent la source de nombreuses anecdotes), aux vacances proches en passant par une vague histoire de rats dont je ne me souviens malheureusement pas du contenu. D’ailleurs pourquoi a-t-on parlé de rats ? Aucune idée....Ce n’est quand même pas un sujet de conversation courant, et ce n’est pas non plus, à mon souvenir, un sujet traité par les journaux ou les informations…Bref, notre soirée se prolonge avec cette drôle d’histoire, et je rentre à la maison pour aller dormir direct….

    Le lendemain, pendant que je prépare le petit déjeuner,  mon fils descend et, encore sous le choc d’un mauvais rêve, il m’annonce :

    -            - « J’ai fait un cauchemar cette nuit, j’ai rêvé de rats !! »  et, dans la foulée, il me raconte exactement l’histoire que nous évoquions la veille avec mon amie…

    Assez étrange !!  Je suis quand même un peu déçue d’avoir oublié le contenu de cette histoire.

    4-      Le téléphone

    Il y a bien longtemps que je n’ai pas eu de nouvelles de mon frère qui vit à une centaine de kilomètres de la maison et je me demande ce qu’il devient …ça va bien faire un mois que l’on n’a pas pris le temps de se téléphoner !! Très facile, je n’ai qu’un coup de fil à passer. Je décroche donc le combiné, le porte à mon oreille,  et m’apprête  à composer son numéro lorsque j’entends sa voix :

    -           - « Allo ma sœur »

    -           - « Mais…je n’ai pas encore composé ton numéro !!!! »

    -           - « Moi, si !!! »

    Étonnant ! Non ???

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Coucou les ti-loulous,

    Adèle et Moustik le petit chaton au royaume des fleurs...

    Bientôt ton histoire !! Qui veut être le premier à connaître "son histoire" pendant les vacances???

    Adèle

    Adèle

    Après deux jours de pluie ininterrompue, le soleil daigne enfin faire son apparition, restituant au paysage ses jolies couleurs d’été et ses parfums de terre et de lavande. Adèle a bien envie de profiter de cette belle journée pour aller faire un tour dans la campagne et cueillir un énorme bouquet de fleurs des champs pour sa maman.

    -          - Moustik ? tu viens avec moi ?

    Quelle question ! Moustik, son bichon bolonais ne se fait pas prier. Lovée dans son panier, la petite boule de poils blancs ouvre un œil, se dresse et bondit jusqu’à sa jeune maitresse qu’il accompagne partout. Il l’affectionne tellement cette jolie blondinette dont les cheveux ondulent et dansent sur ses épaules lorsqu’elle joue ! Et puis, avec  son regard clair et son sourire angélique remplis de douceur et de tendresse, il est toujours en confiance avec elle.

    Aujourd’hui, elle a revêtu une robe légère toute rose qui lui va à ravir. Elle sort de la maison, sans oublier d’attraper au passage son cerf-volant, ce qui ravit Moustik…Il aime tant le voir virevolter dans le ciel et essayer, malgré la distance, de l’attraper d’un coup de patte.

    Adèle

     Après avoir traversé tranquillement le village, couru dans les sentiers en jouant avec un morceau de bois, Adèle et Moustik atteignent enfin une vaste prairie recouverte d’innombrables fleurs sauvages, toutes plus remarquables les unes que les autres. Tout comme sur une toile digne d’un grand peintre, les coquelicots rouges vifs et les marguerites blanches cohabitent admirablement avec les boutons d’or et les bleuets cachés dans les herbes folles. Cet espace merveilleux attire inévitablement abeilles, libellules et papillons multicolores. C’est dans ce havre de paix qu’Adèle aime venir souvent pour écouter le chant des oiseaux et le bourdonnement des insectes, couchée dans l’herbe avec Moustik auprès d’elle. Là, elle se laisse aller à la rêverie en suivant les mouvements de son cerf-volant qui n’en finit pas d’exécuter des arabesques dans les airs.

    Adèle

    Mais, ce n’est pas tout !! Si Adèle aime particulièrement cet endroit, c’est surtout parce qu’elle communique avec les fleurs. Oui, oui ! tout le monde sait que  certaines personnes parlent avec les oiseaux, d’autres à l’oreille des chevaux…eh bien, Adèle, elle, ne manque jamais une occasion de discuter avec les roses, les pensées, les dahlias, les lupins ou les asters de son jardin, mais aussi avec toutes les fleurs sauvages qu’elle rencontre…les plus bavardes !!

    Pendant qu’elle se prélasse, allongée sur le sol, elle les entend rire,  chanter ou raconter des histoires : des anecdotes rapportées par les animaux qui viennent leur rendre visite ou par le vent qui sait s’engouffrer partout pour découvrir tous les secrets des habitants de la région.

    Un jour, des campanules mauves ont penché vers son visage leurs clochettes, pour lui confier leur rencontre avec la petite souris. Elle venait juste de remplacer par une pièce de monnaie, la petite dent d’Adèle, perdue la veille. Elle l’avait  trouvée sous son oreiller enveloppé dans un joli papier d’argent. Elle cherchait une cachette pour y enfouir son trésor…une autre fois, c’est un joli chardon au cœur rose qui lui racontait comment toutes les fleurs se tordaient de rire en entendant le vent leur révéler la dernière bêtise de Thomas (il avait entièrement refait la décoration de sa chambre avec de beaux dessins aux crayons feutres !!).

    Aujourd’hui cependant, toutes semblent très agitées, nerveuses.

    -          - Que se passe-t-il ? demande Adèle

    -          - C’est notre cousine, elle n’arrête pas de pleurer parce qu’elle est née dans un pays qui n’est pas le sien !... Un oiseau a transporté sa graine jusqu’ici.

    -          - Et elle n’est pas heureuse avec vous ?

    -          - Oh non ! elle se sent trop seule sans ses sœurs, et elle a besoin de beaucoup de soleil. C’est une orchidée très rare que l’on appelle « orchidée homme nu » parce que chaque pétale ressemble à un petit homme mauve avec un grand chapeau…Il faut aller la voir !

    Toujours avec Moustik, Adèle part à la recherche de la fameuse « Orchis Italica » qu’elle ne tarde pas à découvrir près d’une haie, en larmes.

    -          - Que puis-je faire pour toi ? lui demande-t-elle.

    -          - Ramène-moi avec ma famille, en Italie, lui répond entre deux sanglots,  l’orchidée…Je sais que c’est très loin, mais avec ton cerf-volant, ça ira vite !!

    -          - Il n’ira jamais aussi loin !!

    -          - Mais si ! il suffit de me fixer à ton engin et de demander aux oiseaux de le tracter en s’accrochant aux fils.

    Très dévouée, Adèle prend soin de détacher délicatement les racines de terre, et d’attacher la fleur sur son cerf-volant à l’aide d’un ruban qu’elle retire de ses cheveux…Prévenus par l’ensemble des fleurs, tous les oiseaux se rassemblent ensuite et s’agrippent aux fils pour un long voyage…ils reviendront demain après s’être reposés à la suite de cette mission hors du commun.

     Adèle et Moustik les voient alors s’éloigner, prendre de la hauteur et disparaitre complètement dans les nuages….

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et à tous,

    Histoire étrange qui rappelle un peu celle que j'ai publiée avant hier...

    Je suis presque sûre qu'elle va  "intéresser" ma Nono...peut-être aussi certains d'entre vous ...

    A propos, un grand merci à vous tous que je sais nombreux à venir me rendre visite sur ce blog!

    Bonne journée.

    Un rêve "étrange"

    Rêve étrange 

    Vous vous souvenez de cette visite rendue à mon frère par un homme qu’il ne connaissait pas ? Quand je dis « visite », il s’agissait plutôt d’une apparition. L’homme se tenait derrière lui et le regardait fixement tandis qu’il préparait ses cours du lendemain. Courte visite, mais qui l’a vraiment impressionné...eh bien, j’ai lu, il y a quelque temps le témoignage d’une femme qui me rappelle un peu cette histoire.

    Certains détails de cette anecdote sont sans doute un peu modifiés, mais le cœur de l’histoire est absolument authentique.

     Cette  jeune femme que j’appellerai « Monica » vient de mettre au monde un magnifique garçon, le plus beau bébé du monde bien évidemment. Son mari et elle sont fous de joie devant un tel bonheur. Il faut dire que jusqu’à présent la vie ne les a pas beaucoup épargnés et que ce cadeau vient enfin sécher leurs larmes. Pour couronner le tout, ils sont seuls dans cette ville où le travail les appelle. Ils ont dû laisser famille et amis derrière eux à leur plus grand regret (à cette époque pas de téléphone et encore moins d’internet pour communiquer). Bref, personne avec qui partager ce grand moment de joie.

    Le « travail » pour mettre au monde cet adorable bébé a été bien long et fatigant, Monica ferme les yeux et sombre dans un profond sommeil dès le départ de son mari. Elle dort depuis maintenant une bonne heure lorsqu’un rêve étrange et tout doux s’impose à elle.

    « Elle est allongée sur son lit avec son bébé tout contre elle. Une énorme bouffée d’amour s’empare d’elle. Toute à ses pensées, elle n’entend pas la porte de la chambre s’ouvrir. Une femme vêtue d’une magnifique robe fleurie s’approche tout doucement,  la prend dans ses bras et l’embrasse tendrement. Elle recule d’un pas pour mieux observer l’enfant, sourit et dit avec une voix que Monica connait bien : ton bébé est magnifique ! Je suis très fière de toi. Tu vas être très heureuse à présent. Et comme elle était venue, elle repart avec un dernier regard vers la maman et son fils, avant de refermer la porte »

    A son réveil, Monica se sent étrangement bien. Elle ne peut s’empêcher de raconter son rêve à l’infirmière qui entre dans la chambre :

    -          - J’ai rêvé que ma mère venait me voir et me félicitait pour ce magnifique bébé, dit-elle en jetant un regard attendri en direction de son fils.

    -          - Vous n’avez pas rêvé ! lui répond aussitôt l’infirmière. Vous avez bien eu de la visite pendant que vous dormiez. Une femme est venue vous embrasser, mais elle n’a pas eu le cœur de  vous réveiller.

    -       - La personne dont je vous parle est ma mère !

    -          - Oui, je sais, c’est la femme qui est en photo près de vous sur votre table de chevet...une femme brune, plutôt grande et très élégante. Elle portait une très jolie robe à fleurs. Elle boite légèrement  non ?

    -          - C’est cela...la femme dont vous parlez est bien ma mère. Elle a eu un accident dans sa jeunesse et elle n’a jamais cessé de boitiller par la suite....mais... ma mère n’est plus de ce monde ! Elle a été emportée par une terrible maladie il y a plus de trois ans !

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Coucou les ti- loulous,

    Aujourd'hui, c'est Mylo qui est à l'honneur avec la Pat'Patrouille...

    Si vous voulez vous aussi "votre histoire" pendant les vacances, n'oubliez pas de vous inscrire en commentaire (en bas de la page) et de me dire votre prénom et vos centres d'intérêt, ce que vous aimez, vos animaux préférés.....

    Bizatousssssssssssssssss

    Mylo et la ¨Pat'Patrouille

    Mylo

         Avec ses lunettes magiques, Mylo a la chance de voir beaucoup plus loin que tous les autres enfants.

    Lorsqu’il regarde les nuages, ils lui semblent si proches qu’il pourrait presque les toucher du bout des doigts. Il se rend alors vite compte qu’en fait ils ne sont composés que de fines particules d’eau prêtes à se disperser sur le sol pour arroser les légumes, les arbres et les fleurs qu’il aime tant ! Tout ça pour leur permettre de pousser, de vivre et d’arborer de délicates et éclatantes couleurs.

    La nuit, lorsqu’il regarde le ciel, il est capable de reconnaître au premier coup d’œil Jupiter, la plus grosse des planètes, Saturne avec ses anneaux, ou Vénus.  il peut constater que presque toutes ressemblent (à quelques détails près) à notre terre, et lui seul pourrait dire si Mars est bien habitée par des petits hommes verts circulant dans des soucoupes volantes...mais il ne veut pas dévoiler son secret.

    Il passe aussi des heures à observer la lune et ses différentes phases, et lorsqu’elle est toute ronde et bien dorée, il attend que son ami Jean de la Lune lui fasse un petit signe de la main.

    Ce qui est encore plus génial avec ses lunettes magiques, c’est que Mylo peut voir la vraie vie des personnages imaginaires...et même, il peut vivre, jouer et communiquer avec eux...et ça ! il ne s’en prive pas !

    Le voilà justement à Piriac sur Mer dans le mobilhome de sa mamie en compagnie de la Pat’ Patrouille. Mais, chut ! plus un mot, il ne faut pas le déranger ! il suffit juste de l’observer à notre tour. Il semble jouer, mais en fait, Ryder lui a confié une mission hyper importante.

    En effet, dans la nuit, un violent orage s’est abattu sur le camping, emportant avec lui plusieurs tentes, des auvents et tout le linge étendu sur les cordes de fortune, inondant les sanitaires et déracinant une quantité impressionnantes de chênes, de bouleaux et de saules....un vrai déluge !

    Au petit matin, tous les campeurs se réunissent dans un bungalow pour prendre les mesures qui s’imposent...et surtout appeler Ryder à la rescousse. Avec son quad, celui-ci tente de parcourir les allées du terrain... sans succès...les arbres arrachés lui barrent la route. Il fait appel à toute la Pat’Patrouille qui arrive au grand complet.

    Oups ! Non ! Il en manque un à l’appel. Où plutôt une ! Stella porte peut-être le nom d’une étoile, mais elle brille par son absence. Son hélicoptère est désespéramment vide. Ryder a absolument besoin de Mylo pour partir à sa recherche...Aucun membre de la Pat’Patrouille ne sait piloter cet engin.

    Mylo prend donc les commandes pour son plus grand plaisir et commence à survoler le camping. Il regarde tout autour de lui, fier de sa nouvelle mission, et comme c’est amusant : tout semble si petit d’en haut ! et quelle vue !

    En parlant de vue justement...avec ses lunettes magiques, il peut tout voir,  dans tous les recoins, même les plus minuscules. Pas besoin de jumelles. Il s’attarde un peu sur la piscine, les toboggans et l’aire de jeux qui n’ont pas subi trop de dégradations. Il a malgré tout une petite pointe de regret parce qu’il fait si chaud à présent qu’il serait bien allé faire un plongeon avec ses copains.

    Plus loin, un enchevêtrement de troncs d’arbres emprisonnent une caravane et...mais oui, c’est bien elle ! c’est Stella !

    -          - Allo le quartier général de la Pat’Patrouille, ici Mylo...J’ai repéré Stella tout en bas du camping...Elle est encerclé par des grosses branches d’arbres et ne peut plus bouger...il faut envoyer d’urgence Ruben et son engin de chantier pour la dégager.

    -          - Ici la tour de contrôle de la Pat’ Patrouille...message reçu cinq sur cinq. J’envoie Ruben et Marcus à la rescousse

    Mylo se pose à proximité et accompagne Ruben qui n’hésite pas à « mettre la gomme »...

    -          - Rien de cassé Stella ?

    -          - Non ! tout va  bien, mais j’ai eu très peur !

    Marcus le pompier s’occupe des petites éraflures de Stella dans son beau camion rouge.

    Plus tard dans la journée, après avoir tout déblayé et nettoyé le terrain de camping, Mylo et tous les membres de la  Pat’Patrouille s’offrent une belle partie de rigolade dans la piscine...bien méritée celle-là !!!

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire