• Belle journée à tous sarcastic,

    Il y a quelque temps (le 26 mai plus exactement), Zozotte est venue souhaiter l'anniversaire d'Alexandre, et je vous avais promis de rappeler son histoire...Chose promise.....

    Avant de passer aux histoires où les enfants sont les héros (c'est encore possible pour ceux qui n'ont pas encore fait la demande !!), voici donc l'histoire de Zozotte (sur trois jours ! elle est assez longue!) 

    Illustration de qui ????? encore un futur dessinateur !! (il y a une trentaine d'années !)

    Zozotte  pattes  de  mouche

    Il y a quelques jours, il m’est arrivé une histoire tellement étrange que j’ai bien envie de vous la raconter aujourd’hui…

    Il fait nuit. Dans la maison tout est calme.Je me réveille en sursaut et j’ai tellement chaud que je suis en nage…Pour ne rien arranger,  Il fait vraiment très sombre. Je n’y vois strictement rien, mais je n’ai pas peur du tout…! Avec mes pieds, je pousse ma couette au bout de mon lit.

     Jusque-là, rien d’anormal.

     Je me retourne pour essayer de me rendormir. Je me retourne une nouvelle fois, puis encore une fois…sur le ventre, sur le côté droit, puis le gauche, et de nouveau sur le ventre…Et puis zut. Rien à faire, je n’y parviens pas. Je mets un pied sur le sol, puis le deuxième, et sans bruit, je me dirige vers la porte qui se met à grincer furieusement lorsque je l’ouvre. Là, je commence à avoir un tout petit peu peur…je n’aime pas les portes qui grincent…dans les films, il y a toujours un méchant qui va surgir d’on ne sait où !

    J’attends quelques minutes et  je descends quand même courageusement jusqu’au rez-de-chaussée tout doucement. Sur la pointe des pieds, je vais à la cuisine pour me servir un verre d’eau….j’ai vraiment trop soif.

    Je pousse la porte et j’entends un bruit très curieux, une sorte de « Crunch, crunch, crunch » qui vient du placard

    -     Qu’est-ce-que c’est que ça ? je m’approche lentement, et le crunchcrunchcrunch devient de plus en plus audible…et surtout il continue de plus belle.

    Délicatement, je saisis la poignée de la porte et je tire d’un coup sec.

    -     Aaaaaaaaaah ! une souris ! quelle horreur !

    -     Ça ne va pas la tête ? Qu’est-ce-qui te prend de crier comme ça ? tu m’as fait peur…

    J’observe alors la petite boule de poils gris et blancs qui continue à grignoter MES biscottes comme si de rien n’était. Elle est quand même amusante avec ses longues moustaches vertes, ses petits yeux en amande bleu marine et ses petites pattes repliées sur le biscuit. Elle le dévore à grand renfort de « crunch, crunch, crunch » avec ses incisives minuscules qui lui donnent l’impression de sourire.

    -     Tu en as du culot…normalement, en me voyant tu aurais dû t’enfuir vite fait !

    -     Non, j’ai trop faim

    J’attrape un balai pour la chasser, mais au lieu de détaler, l’horrible bestiole s’approche de moi, pose ses deux petites pattes avant sur ses côtes et me regarde droit dans les yeux, fixement ….du coup, c’est moi qui commence à avoir la trouille :

    -     Tu ne vas tout de même pas m’écraser …tu ne m’as pas reconnue ?

    -     Tu es une souris ! et alors, une souris est une souris…et je n’aime pas ça du tout !

    -     Ce n’est pas gentil ça ! mais enfin, C’EST MOI ! Zozotte pattes de mouche !

    -     Qu’est-ce-qui me le prouve ? Je n’ai jamais vu Zozotte pattes de mouche de près…tu peux me raconter n’importe quoi.

    -     Mais enfin ! tu n’as pas remarqué… par hasard… que je suis en train de te parler non ?

    -     Et alors ?

    -     Les souris ordinaires ne parlent pas que je sache

    -     Qu’en sais-tu ? et puis, arrête de ronger mes biscottes ! ce n’est pas poli de manger en parlant.

    A ce stade de l’histoire, il faut quand même que je vous présente« Zozotte pattes de mouche » sinon, vous ne pouvez pas comprendre.

    Zozotte est la petite souris qui est venue apporter un cadeau à Alexandre lorsqu’il a perdu sa première petite dent….justement à la maison…C’était la première fois qu’un enfant perdait sa dent ici…et donc, c’était la première fois que l’on entendait parler d’elle.

    Tout ça pour dire que je ne l’avais jamais vue…MAIS …elle avait écrit une lettre à mon petit loulou. Je ne vous dirais pas ce que contenait sa missive parce que  c’est un secret entre lui et elle… mais je sais à présent comment la démasquer !Je vais lui demander de m’écrire un petit mot sur une feuille de papier.

    Oh ! Je n’y crois pas ! Comme si elle avait lu dans mes pensées, Zozotte – si c’est bien elle – se précipite hors du placard, délaissant « ma » biscotte, et fonce droit vers le tiroir où j’ai rangé mon papier à lettre. Rapide comme l’éclair, elle en tire un bristol qu’elle coince entre ses pattes et un crayon qu’elle bloque entre ses incisives. Toujours aussi speed, elle griffonne quelques mots. Je suis littéralement stupéfaite.

    -     « Quand est-ce qu’il revient Alexandre ? il est trop mignon » a-t-elle gribouillé de la même écriture pattes de mouche que sur le billet reçu par mon loulou

    -     C’est bon ! je te crois, mais arrête quand même de boulotter mes biscuits !

    -     J’ai trop faim

    -     Bon, eh bien, puisque tu es là, tu peux peut-être me dire qui tu es et répondre aux questions qu’on se pose tous…

    -     Mouais !OK ! Je m’appelle Zozotte pattes de mouche. Je suis toute seule ici. Ma vie est la même que celle de toutes les souris, c’est-à-dire que personne ne me voit parce que je suis très rapide. Je viens grignoter la nuit ce que je trouve dans ton placard - Tiens, la prochaine fois, j’aimerais bien de la tarte aux noisettes - J’ai plein de frères et sœurs éparpillés dans toutes les maisons, et qui, comme moi vont chercher les dents de lait sous les oreillers des enfants…Avec les dents, on construit nos cachettes, et….

    -     … Justement, c’est où ta cachette ??? Je lui pose cette question pour l’arrêter un peu…elle a un de ces débits de paroles !!

    -     C’est un secret me répond-elle en continuant à énumérer toutes ses activités

    -     Allez…dis-moi où c’est

    -     Non, c’est un secret, et si je te le dis, je sais que tu vas t’empresser de le répéter à tous tes petits-enfants !

    -     D’accord, mais raconte-moi ton histoire

    -     Pas le temps !

    -     Comment ça pas le temps ? s’il te plait raconte ! De toute façon, je n’arriverai pas à dormir maintenant

    Et là… Zozotte pattes de mouches a sauté sur mes genoux (j’étais assise à même le sol) et s’est mise à me raconter son histoire. Mais c’est dommage, je n’ai pas le temps de vous la raconter aujourd’hui…il va falloir attendre un peu.

    Quand elle a terminé son récit, elle a regardé l’heure à la pendule de la cuisine et s’est exclamé :

    -     Bon allez, c’est l’heure d’aller dormir…et puis, j’ai trop mangé. Tes biscottes étaient délicieuses !!!

    Et pof ! Sans même me laisser le temps de répondre, Zozotte a disparu comme ça, d’un seul coup ! 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous,

    ça y est, je suis partie me promener...très envie de "délirer"....Aussi, voici une "très ancienne histoire" écrite en duo un jour de "folie" sur une très vieille machine à écrire ....avec un futur agrégé !!!! trop fière !!!!

    J'invite chacun à faire de même....et si vous le désirez, je publierai quelques textes dans ce blog (le temps des vacances!)

    Bonne Journée

    Elvipage

    ELVIPAGE

    Connaissez-vous l’histoire de la feuille de papier qui voulait vivre une aventure extraordinaire ?

    C’était il y a très très très longtemps dans un univers fabuleux Le pays aux mille et une  féeries sous le règne de Boitancarton, le seigneur de tous les habitants de Papiervillage. Cette aventure se passe dans le joli bois de mai où les arbres préparent leur écorce pour la moisson de papier. Dans ce bois les gens récoltent le papier comme on pourrait cueillir les champignons, mais ce n’est pas là que se situe notre histoire. Elvipage ,la feuille en papier, fille de Rocarton le pin, avait décidé de voyager Où me direz-vous ? Mais dans l’univers des grandes gens, bien sûr, où les personnes passent leur temps à se trimballer d’un building à en autre, à travailler sans arrêt sous la pression de supérieurs rigoureux, vivre en permanence avec le stress quotidien que constitue la vie quotidienne Elvipage voulait leur faire découvrir la magie de l’imaginaire, de l’irréalité, bref la vie quotidienne de Papiervillage. Il faut savoir tout de même qu’Elvipage n’est pas une feuille comme les autres je veux parler de celles des personnes qui travaillent de buildings en buildings et qui n’ont rien d’original. Voyons ; cette feuille avait atterri un beau jour d’automne dans un grand bâtiment dans un bureau où une personne tapait à la machine Quand l’homme eut l’occasion de se distraire quelques instants Elvipage en profita pour se glisser au milieu de la pile de feuilles que le secrétaire utilisait. A son retour l’homme prit la feuille qui était bien entendu Elvipage et commençait à taper. Une minute plus tard, le secrétaire relut son texte, il était horrifié, les symptômes de l’hallucination apparurent, il commençait à délirer et devint blême. Son texte n’était pas celui initial. Bizarre vous me direz eh bien non ! pas si étrange que ça, c’était un mauvais tour de la feuille... Elvipage avait écrit sa propre histoire au fur et à mesure que l’homme tapait.

    Elle racontait par exemple comment Rocarton son père lui avait fait don d’un magnifique stylo magique et invisible le jour de son centième anniversaire (J’ai oublié de dire qu’à Papiervillage on est éternel ).

    Mais l’écrivain ne prit pas le temps de lire toute l’histoire d’Elvipagc  car furieux qu’on lui ait modifié son texte, il jeta avec dédain la pauvre Elvipage dans... le vide-ordures. Au même moment, un balayeur en service se faufila malicieusement à côté de la poubelle et avec la rapidité d’un éclair récupéra la pauvre feuille coincée entre un trognon de pomme et des cartouches d’encre.

    Vous avez deviné qui est le balayeur, non ? Quand même, c’était Rocarton qui pour pouvoir sauver sa fille s’est métamorphosé. Après ces quelques péripéties, Elvipage décida de se prendre en main. Et c ‘est avec entrain qu’elle se dirigea du côté de l’église Ste-Hélène au Névada. Quelle ne fut sa surprise lorsqu’elle découvrit des bonnes soeurs en plein exercice d’expression orale avec à leur côté whoopy qui leur  apprenait à chanter, à se bouger ; c’était une chorale que même le pape souhaitait voir. Elvipage décida de se glisser dans la chorale et de chanter avec elles.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous sarcastic,

    Petit récapitulatif des histoires de ce blog

    1- histoires pour enfants :

    vendredi 5 et samedi 6 mai : la forêt silencieuse

    Lundi 8 mai : début du "Mystère du Noisetier"

    10 mai, 13 mai, 20 mai, 27 mai  : suites du "Mystère du Noisetier

    vendredi 9 juin : fin du "Mystère du Noisetier

    24 mai : Rosynou

    31 mai : Dominique

    4 juin : Toudouvert

    13 juin : Tartalapraline

    20 juin : Rocambolesque

    26 juin : Popina la sorcière

    17 juin : le petit nuage

    2 - Histoires étranges

    7 mai : la mer

    15 mai : my ghost

    22 mai : Meubles en bois plume

    7 juin : ovni

    18 juin : disparu

    24 juin : drôle de téléphone...

    Pour les retrouver, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur la date (calendrier à gauche) et de cliquer ensuite sur le titre de l'histoire qui s'affiche sous le calendrier

    A très bientôt

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous, yes

    Comme à chaque fin de mois, voici, pour faire plaisir à tous ceux qui ont connu "Elise", ma maman, l'une de ses  histoires ....à raconter aux tout-petits

    Celle-ci est illustrée par Nolwenn !! (quand elle était petite bien sûr!)  Quel talent !

    Demain, petit récapitulatif de toutes les histoires déjà publiées, avec les dates et la manière de les retrouver facilement

    Le petit nuage

    Le petit nuage malicieux

        Comme tous les petits nuages, il était gris avec de belles taches blanches, et, quand il passait sous le soleil, de jolis reflets roses.

        Il ne s’attardait pas trop sous monsieur le soleil, car, tout le monde sait çà, quand il chauffe trop, les petits nuages fondent.

       Alors, notre petit nuage qui avait envie de voyager, alla trouver son ami le vent et lui demanda de souffler très fort quand le soleil lui caresserait un peu trop le dos.

        C’est ainsi que notre paire d’amis firent plusieurs fois le tour de la terre. Ce qu’ils en virent de choses !!! des forêts pleines d’oiseaux, d’arbres extraordinaires, des rivières dans lesquelles on pouvait voir des poissons de toutes les couleurs, des villes où les gens s’agitaient, des montagnes couvertes de neige, des écoles où les enfants jouaient…enfin, plein de choses vraiment merveilleuses.

        Un jour, passant par hasard au-dessus d’un jardin, notre petit nuage vit une petite fleur qui fanait, car jamais la moindre goutte d’eau n’était venue pour lui donner à boire, alors, notre petit nuage malicieux se tourna vers son ami le vent : « Cesse de souffler » lui dit-il, « nous avons tellement fait de voyages que nous n’avons plus rien à voir, et regarde cette pauvre fleur, elle va mourir si elle n’a pas d’eau ».

        Le petit nuage fit un clin d’œil au soleil qui, sur le champ, le transforma en pluie, et la petite fleur devint très belle.

        On peut encore voir, au milieu de son cœur, une petite goutte de rosée. C’est le petit nuage malicieux qui n’a plus jamais voulu la quitter.

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • Belle journée à tous  sarcastic,

    Vous aimez les sorcières ?

    En voici une nouvelle, venant de je ne sais où !!

    Méfiez-vous les enfants, elles sont partout !

    La sorcière Popina

    La sorcière Popina

          A quoi reconnaît-on une sorcière ? À son chapeau pointu ? À son nez crochu ? Elle a du poil au menton et une grosse verrue sur la joue droite ? Peut-être même porte-t-elle une longue robe noire chiffonnée et  une étole également noire en dentelle. Et bien sûr elle est accompagnée d’une vieille chouette toujours  perchée sur son épaule gauche…

           Eh bien non ! Détrompez-vous !  Une sorcière ressemble à tout le monde…Peut-être même y en a-t-il une cachée parmi nous…

    Tenez, je vais vous donner un exemple …Attendez, je cherche…Oui, c’est ça ! Madame Popina…eh bien voyez-vous, madame Popina est une sorcière ! Oui oui, une sorcière ! Vous étiez loin de vous en douter, n’est-ce-pas ?

          Comment ? Vous ne savez pas qui est madame Popina? Mais si bien sûr ! C’est la dame qui promène son chien tous les matins à cinq heures cinq précises dans la rue de la Belle Etoile!… vous ne l’avez jamais rencontrée ? Ah ? Mais que suis-je bête, c’est vrai, à cinq heures cinq, vous dormez encore ! …et c’est tant mieux parce que si vous sortiez à cette heure-là, vous pourriez croiser son chemin, et qui sait ce qui pourrait vous arriver ?

        Pour ceux qui la connaissent, c’est une femme plutôt sympathique, grande, brune aux yeux noisette, ni trop mince, ni trop grosse, pas très jeune, mais pas très vieille non plus. Elle porte souvent un jean bleu et un tee-shirt moulant, ou un pantalon noir avec un gros pull parce qu’elle a toujours froid, des bottes ou des baskets. Elle n’est pas couverte de bijoux mais elle porte deux ou trois bagues classiques avec des pierres de couleur,  un ou deux colliers qu’elle attache autour de son cou quand son humeur est au beau fixe…et c’est tout ! Enfin, rien qui puisse faire penser à une sorcière évidemment …Ah si ! Son chien peut-être, il s’appelle Satanas et on dirait un gros crapaud pustuleux. Il est très très  moche !! Carrément hideux même ! En plus, il bave !

       Enfin, madame Popina, elle, ne ressemble en rien à une sorcière telle qu’on la décrit dans les contes …elle est gentille et sourit tout le temps. Elle a une très jolie voix… quoique !! Et il lui arrive même de chanter. Alors ! bien sûr, personne ne s’en méfie évidemment…

          Et pourtant !! Si vous saviez ce qui est arrivé à Martha et Martin, deux enfants qui habitent dans le même immeuble que moi, juste au-dessus ? Cela vous ferait froid dans le dos. Deux enfants adorables. Martha a tout juste cinq ans et elle est jolie comme un cœur avec ses longues boucles blondes qui lui tombent en cascade sur le dos. Martin, son frère aîné, lui, va sur ses sept ans et demi et tient toujours la main de sa petite sœur, de peur qu’elle ne se perde, s’éloigne ou traverse la rue sans regarder à droite et à gauche.

    Un jour, c’était juste avant Hallowenn,  je crois. Madame Popina rangeait sa maison…eh oui, l’envie lui prenait parfois de ranger sa maison qui n’était pas comme on pourrait le croire remplie de toiles d’araignées, de souris, de crapauds baveux, de serpents et autres bestioles rampantes, gesticulantes et gluantes ! Non non, une maison comme la vôtre !

    Bref, un jour qu’elle était en plein dépoussiérage, époussetage, brossage, décrassage, lessivage, nettoyage et rangement, les deux enfants s’approchèrent de sa fenêtre ouverte et l’entendirent fredonner le début d’une comptine qu’ils ne connaissaient pas et qui leur parut bien étrange. Ils s'avancèrent de plus près pour mieux entendre les paroles :

    «  Saperlipoppinette

    Saperlippopina

    J’ai le cœur à la fête

    Quand je suis dans les bois

    Avec Lola la chouette

    Bien blottie dans les bras

    Et perché sur la tête

    Le crapaud bavéla

    Saperlipoppinette

    Saperlippopina

    Sans vraiment le vouloir et sans même s’en rendre compte, ils se mirent à chanter la suite :

    «Saperlipoppinette

    Saperlipoppina… » 

    Les pauvres enfants ! Ils ne pouvaient pas deviner qu’il s’agissait d’une comptine magique qui transformait en un clin d’œil madame Popina en véritable sorcière…

    A cet instant précis, elle ne se contrôla plus, fixa longuement les deux enfants et les appela doucement par leur prénom. Elle leur demanda aussi d’entrer chez elle.

    Les malheureux enfants sous le charme de la formule magique, entrèrent…

    Là, elle leur fit subir quelque chose d’effroyable. Elle les scotcha sur une chaise qu’elle fixa à son balai et prit son envol vers une forêt remplie de monstres, de loups, de fées et de korrigans, de gnomes et de dragons, et bien sûr de ses copines les sorcières…parmi elles, ils reconnurent la vilaine Tartalapraline et Baba Yaga, une cruelle ogresse.

    Elle les fit monter ensuite sur un tapis volant (très beau le tapis…cousu de fils d’or et incrusté de diamants !) et les emmena faire un tour du monde où ils rencontrèrent tour à tour des bons et des mauvais génies qui sortaient de drôles de carafes, des petits enfants noirs et des grands sorciers qui parlaient avec des animaux féroces. Ils se rendirent même sur une île qui fêtait Noël en plein été avec la grand mère Kalle, une autre sorcière.

     Bref, pendant des heures, les enfants vécurent des péripéties qui les font encore frémir à l’heure actuelle.

    Ils ont dû délivrer une princesse prisonnière d’une méchante fée dans un donjon, affronter un affreux dragon vert qui crachait des flammes à des centaines de mètres à la ronde, se glisser dans une grotte remplie de fourmis et d’araignées géantes, et dormir sur un tapis de mousse en attendant qu’un ogre très antipathique veuille bien quitter la maison où étaient cachés sept petits enfants qu’ils devaient raccompagner chez eux…et bien d’autres choses encore.

      Le pire, c’est que pendant tout ce temps, on entendit plus du tout parler d’eux !!! Personne ne savait ni où ils étaient, ni ce qu’ils faisaient et encore moins ce qu’on était en train de leur faire !!!

    Leurs  parents commençaient à s’inquiéter, parce que jamais ils ne s’absentaient si longtemps. Ils les cherchèrent partout, ils parcoururent toutes les rues du lotissement, grimpèrent tous les étages de l’immeuble, fouillèrent la galerie marchande de fond en comble en s’attardant un peu dans le rayon friandises du supermarché. Rien ! Ils ne les virent nulle part. Ils appelèrent les voisins, leurs amis, leur famille…personne ne les avait vus !

    Ils allaient appeler les gendarmes lorsque Martha et Martin apparurent enfin !

    Ils se jetèrent dans les bras de leurs parents et leur racontèrent leurs terribles aventures…Le pire, c’est qu’ils semblaient heureux d’avoir vécu tout ça !!!

    Maintenant, si vous voulez vous aussi accompagner une sorcière au pays des contes, continuez cette comptine magique :

    «  Saperlipoppinette

    Saperlippopina

    J’ai le cœur à la fête

    Quand je suis dans les bois

    Avec Lola la chouette

    Bien blottie dans les bras

    Et perché sur la tête

    Le crapaud bavéla….. »

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire