• Belle journée à tous  yes ,

    Aujourd'hui, deuxième histoire de la série  " un enfant - une histoire"

    Il s'agit de .....

    ALEXANDRE !

    J'espère que cette histoire te plaira..

    Un peu de patience pour les autres, votre histoire ne tardera pas elle non plus

    Alexandre

     

    Alexandre et le Géant

    Quand Alexandre est né, la petite Géante sortait dans les rues de Nantes avec son chien El Xolo, tout près de la clinique.

     

     Espiègle dans sa belle robe rouge et bleue et ses longues tresses, elle se savait admirée de milliers de personnes venues de tout le département rien que pour elle. Elle posait tranquillement son regard sur le public à ses pieds, et sur tout ce qui l’entourait, lorsqu’elle aperçut derrière une fenêtre d’un immeuble (la clinique !) un magnifique bébé qui gigotait dans son berceau. A côté de lui, sa jolie maman souriait, heureuse, malgré sa fatigue. Il était si attendrissant qu’elle ne résista pas au plaisir de rester là  de longues minutes à le contempler tandis qu’une foule de lilliputiens tentaient désespérément de tirer sur ses ficelles pour la faire avancer.

     

    Elle finit par céder à leur pression, mais dès la nuit tombée, elle se libéra de ses chaines et retourna devant la clinique avec son jeune frère Ronaldo qu’elle était allée rechercher vite fait en Antarctique parce qu’elle s’ennuyait un peu toute seule !

     

    -          -  Comme il est mignon ! s’exclama Ronaldo….Je peux l’emmener dans ma maison ?

     

    -          -   Mais non voyons, on ne prend pas les bébés pour les emmener dans nos maisons, ça ne se fait pas !

     

    -          -  Oh regarde ! il pleure ! il va réveiller sa maman ! dit-il en passant le bras par la fenêtre pour s’emparer d’Alexandre.

     

     Il le blottit dans le creux de sa main pour le bercer tendrement et lui confier au creux de l’oreille :

     

    -          -  Je te promets que l’on se retrouvera très vite ! j’ai ma petite idée !

     

    Six ans plus tard, Alexandre a bien grandi. Il est devenu un beau petit garçon très gentil et presque toujours sage. Aujourd’hui, il est très content parce que c’est le jour où il se rend à la bibliothèque avec toute sa classe. Il regarde machinalement les livres qui trônent sur les étagères. Soudain, il est attiré par un album qui a pour titre : « Ronaldo à Paris ». La couverture représente un drôle de géant près de la Tour Eiffel…Il le saisit pour le regarder de plus près et n’en  croit pas ses yeux ! Le géant le regarde lui aussi, et même, il lui fait un clin d’œil ! Surpris, Alexandre demande à la maîtresse :

     

    -       -   Je peux l’emmener dans ma maison ?

     

    -          -  Bien sûr Alexandre. C’est un livre de bibliothèque…Tu peux même le garder une semaine entière.

     

    Ce soir-là, après la douche et le brossage des dents, sa maman prend l’album et commence la lecture de l’histoire de Ronaldo :

     

    -         Il était une fois un géant qui avait décidé d’aller tout seul visiter la capitale….

     

    Mais Alexandre ne l’écoute déjà plus ! Ronaldo lui a attrapé la main et l’emmène avec lui dans les rues de Paris. Très vite, il s’aperçoit que le petit garçon ne marche pas assez vite pour lui. Il traine pour remonter les Champs Elysées. Alors, il le fait sauter sur son épaule. De là-haut, Alexandre a une vue superbe sur toute la ville.  Il découvre la butte Montmartre et le Sacré Cœur, la Cathédrale Notre Dame, la Pyramide du Louvre toute en verre, la place de la Concorde et son Obélisque qui ressemble à un grand crayon, et  l’Arc de Triomphe sous lequel Ronaldo n’a pas réussi à passer. Dans les jardins du Luxembourg, il se baigne avec Ronaldo dans le bassin du Sénat. Ils se dirigent ensuite sur les bateaux mouches pour naviguer sur la Seine.

     

    Mais le plus génial, c’est quand Ronaldo l’emmène chez Mickey  à Disneyland …Là Alexandre s’amuse comme un petit fou.  Il joue avec Blanche Neige, Spiderman, Dumbo, Alice, fait de l’accrobranche avec Indiana Jones, … et rencontre même des personnages de Star Wars …Quelle belle aventure !

     

    Tard dans la soirée, Alexandre, un peu fatigué, commence à bailler… et lorsque sa maman ferme le livre, il se retrouve tout seul dans son lit. Il ferme les yeux et sombre dans un profond sommeil.

     

    Ronaldo, lui,  reste tout seul dans son album !

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • Belle journée à tous  yes ,

    Aujourd'hui commence la série  " un enfant - une histoire"

    Et le premier est.....

    GABRIEL !

    J'espère que cette histoire te plaira..

    Un peu de patience pour les autres, votre histoire ne tardera pas elle non plus

    Gabriel

    Gabriel et la pat’patrouille

    A fond la caisse sur sa trottinette, Gabriel fonce droit devant lui… Incliné en avant, les genoux légèrement pliés, il exerce de petites pressions rapides sur le sol avec son pied qu’il soulève aussitôt dans les airs à la manière d’une star !

    A  l’orée du bois, il traverse un petit pont de bois qui surplombe un cours d’eau…puis se ravise….il fait demi-tour en abandonnant sa patinette à même le sol.

    Caché derrière un gros chêne, Ryder a lui aussi laissé son quad dans un buisson pour observer la scène. La petite bouille ronde et les yeux rieurs remplis de malice du petit garçon lui tirent malgré lui un sourire. Il le voit choisir quelques jolis cailloux bien lisses qu’il glisse dans ses poches avant de reprendre sa place au milieu de la passerelle. Il jette un regard par-dessus la balustrade – sa tête dépasse tout juste–. Le cours d’eau  murmure doucement sa chanson en glissant le long des roches brunes. Gabriel écoute quelques minutes le clapotis de l’eau qui dégringole d’une minuscule chute, quelques mètres plus loin, puis il commence à lancer ses projectiles un à un en direction des ajoncs qui bordent le ruisseau.

    Ploc, ploc, ploc … C’est trop top! Il s’amuse comme un petit fou et poursuit son jeu jusqu’à ce que deux gros yeux globuleux sortent de l’eau :

    -         Aïe !!! ça ne va pas la tête, petit blondinet ! Tu m’as fait mal coasse madame grenouille en sautant sur une bouteille plastique qui flottait à la surface de l’eau (et d’abord, qu’est-ce qu’elle fait là cette bouteille !!!!)

    Gabriel se fige, surpris dans son élan, puis il aperçoit la grenouille qui s’agite en essayant de tenir en équilibre. Elle frotte sa tête endolorie avec les huit doigts de ses pattes avant. Il éclate de rire, de son petit  rire cristallin et saccadé si communicatif.

    Ce qu’il n’avait pas prévu en revanche, c’est que comme dans la fable du corbeau et du renard, il laisserait tomber sa proie ! C’est-à-dire « son doudou hérisson  » toujours coincé entre ses dents…Celui-ci en effet, en profite pour s’échapper, faire un triple saut et prendre un bain dans l’eau fraîche.

    Oups ! Le voilà qui s’éloigne avec le courant, en faisant des signes désespérés en direction de son jeune ami. L’expression de Gabriel change aussitôt et il passe instantanément du rire aux larmes

    -         Douou dou, appelle-t-il entre deux sanglots.

    Rapide comme l’éclair, Ryder sort de sa cachette et rejoint Gabriel

    -         Ne pleure pas, bonhomme, avec la Pat’patrouille, on va te le rapporter ton doudou…Aucune mission n’est trop dure, car mes amis, ils assurent.

    Déjà, on distingue Stella qui survole les environs avec son hélicoptère :

    -         un petit tour dans les airs.  Ca y est ! Doudou en vue, annonce-t-elle dans son micro…il se dirige vers la rivière ! Vite, Zuma, suis-le avec ton aéroglisseur !

    -         Prêt à plonger dans l’action ! lance Zuma, qui, à vive allure, ne tarde pas à rattraper la peluche qui s’entortille dans les énormes racines des arbres qui bordent la rivière.

    -          Je ne peux pas l’extraire ! A toi de jouer, Ruben !

    Sur son engin de chantier, Ruben prend aussitôt la relève…

    -         Ruben met toujours la gomme !! dit-il en souriant…et en effet, en deux temps trois mouvements, il délivre Doudou, très choqué par son aventure.

    Marcus le gentil pompier, s’affaire lui aussi pour le réchauffer avec une couverture de survie. Il le frictionne et le rassure avant de le reconduire auprès de Gabriel dans son beau camion tout rouge.

    Tous les amis de Ryder sont enfin réunis autour de Gabriel, enchanté de les voir tous auprès de lui, et surtout ravi de retrouver son doudou. Ils se préparent pour une petite fête improvisée.

    -         Eh ! Pas si vite !  coasse la grenouille du début de l’histoire. Il vous reste une mission importante à exécuter !  Regardez !! Tous les regards se posent sur les abords du ruisseau, recouverts de papiers, plastiques et autres détritus « oubliés » par des promeneurs …disons…étourdis !

    -         Chase est sur le coup ! annonce le policier qui fournit à

    Gabriel et tous ses nouveaux amis de la Pat’Patrouille de grands sacs pour nettoyer le ruisseau

    -         Plutôt que de jeter, il faut recycler, lance Rocky le roi du recyclage en entassant les sacs dans son camion poubelle.

    La journée s’achève sur un magnifique coucher de soleil sur le ruisseau  et tous les amis se promettent de se revoir très bientôt. Ryder repart en quad, suivi de Gabriel qui reprend sa trottinette et repart « A fond la caisse », son doudou entre les dents.

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  • Belle journée à tous cool,

    Demain , première histoire de la  série "Un enfant, une histoire"

    Qui sera le premier ?? moi, je sais...Quelques histoires sont déjà prêtes, et il me reste du temps pour en écrire d'autres...Qui veut avoir "sa propre histoire?"...Il me suffit de connaître quelques traits de caractères de l'enfant, ses personnages préférés (ogre, sorcières, monstres, fées...), ses lieux préférés (école, jardin de Papy, bord de mer, montagne...), ses hobbies (sport, bricolage...)

    Vous pouvez communiquer en commentaire (pour me demander cette histoire)...et m'envoyer un mail pour me donner les détails

    Les enfants nous font souvent rire en modifiant les mots ou en employant un mot pour un autre...mais pas qu'eux !!! les adultes le font aussi très souvent...Voici une petite série prise sur le vif dans une entreprise (que je ne nommerai pas !) ou les employés, quelque peu fatigués, attendent les vacances avec impatience.

    Pour rire

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à tous sarcastic,

    Voici la fin de l'histoire de Zozotte....enfin je crois !!

    Elle est bien capable de revenir me voir un de ces jours !!!

    Les vacances se précisent...Tenez-vous prêts les enfants à découvrir les histoires dont vous êtes le héros....

    La première histoire samedi.

    Photo : Quand le chat se promène....les souris dansent !!!!

    Zozotte - 3 -

    Zozotte  pattes  de  mouche

     3  

    Hier, c’était la journée des animaux, alors tout naturellement, j’ai pensé à Zozotte et j’ai cuisiné une délicieuse tarte à la noisette que j’ai enfermée dans mon placard...au cas où !

    Et comme par hasard, je me suis encore réveillée au beau milieu de la nuit pour aller boire un verre d’eau ! étonnant, non ?

    Pourtant, en pénétrant dans la cuisine, quelle ne fut pas ma déception de ne pas entendre l’habituel « crunch, crunch, crunch » devenu si familier. J’ai avalé d’un trait mon verre et je  m’apprêtais à retourner dans ma chambre lorsque ma petite boule de poils gris et blanc a surgi devant moi sur le plan de travail :

    -     Un vrai régal cette tarte !! j’en ai gardé une part pour Mimi, me lance-t-elle en sautant dans le placard, me laissant entrevoir un minuscule morceau du gâteau

    -     Tu as raison, elle n’en mérite pas davantage

    -     C’est juste pour qu’elle comprenne que tu ne lui en veux pas d’avoir grignoté ton texte

    -     Bien sûr que si ! je suis toujours furieuse contre elle.

    -     Au point de ne plus vouloir écrire une ligne ?

    -     Qu’est-ce-que tu me racontes là ?  mais si, je vais écrire...mais pas maintenant...

    -     Pourquoi ?

    -     Parce que ...

    -     Parce que quoi ?

    J’ai alors prétexté un tas d’excuses bidon :

    -     J’ai un vilain mal de gorge qui me fatigue énormément

    -     A d’autres, c’est pas un petit virus de rien du tout qui va t’impressionner...avec toute la potion magique que tu avales !

    -     Je suis en panne d’ordi

    -     Taratata !! tu n’as pas besoin de ça ! et ton portable ?

    -     Je n’ai pas de temps

    -     Tu rigoles ? tu passes des heures à aller te promener, à bricoler des trucs inutiles et à jouer... justement sur ton portable !

    Là ! J’avoue que je suis un peu vexée

    -     Je n’ai pas d’idées, et j’ai oublié les trois quarts de ton histoire

    -     Tu te moques de moi ! tu ne veux pas que j’écrive à ta place non plus ?

    -     Oh ! s’il te plait Zozotte .... Tu ferais ça ! (je lui tends une feuille de papier !). C’était tellement beau quand tu la racontes cette histoire !

    -     Non ! je rêve ! ... Allez,  Vas-y ! installe- toi à ton ordi. Je vais quand même t’aider pour que tu n’écrives pas n’importe quoi.

    -     Tout de suite maintenant ?

    -     Oui, tout de suite maintenant.

    Devant son insistance, je n’ose pas opposer de résistance et je m’installe tranquillement devant mon ordi, non sans penser que je suis en train de parler et  d’obéir à une souris. Je lui en fait la remarque

    -     Tu devrais au contraire être flattée d’être la seule à me voir !! je connais des tas d’enfants qui passent la nuit à attendre mon passage

    -     Des enfants, oui !... ça va, ça va....je me lance

    Au début, bien calée sur mes genoux, Zozotte me laisse faire. J’en profite pour rappeler tous les trucs  à dormir debout qu’elle affirmait... comme le fait d’être une souris ordinaire avec une vie normale entourée de 18 frères et sœurs. Elle prétendait vivre  dans la maison uniquement l’hiver parce qu’elle a toujours faim et qu’elle adore mes biscottes. A la belle saison son terrain de jeux était soi-disant le jardin où elle vivait dans une galerie au milieu des radis. Sur le coup, j’ai eu presqu’envie de la croire en repensant à mes radis qui ne donnent que des feuilles avec un fil rouge au bout! Elle les grignotait! C’était donc ça !

    Quelque chose cependant clochait…Une vraie souris n’aurait pas résisté à Pitchoune (c’était mon chat !) Il l’aurait déjà croquée !bien évidemment.

    Je m’étais un peu énervée :

    -     Non, non et non !!! je veux que tu me racontes ta vraie vie ! là, tu me prends pour une quiche ! je n’y crois pas une seconde à ton existence de souris quelconque.

    -     Bon d’accord ! Hiiii hiiiiiiiiii hiiiiiii hiiiii (rire de souris)… Je t’ai bien eue hein !

    J’arrête d’écrire quelques secondes tandis que Zozotte pointe ses longues moustaches vertes dans ma direction

    -     Tu n’as pas autre chose à grignoter…j’ai un peu faim ! me lance-t-elle avec malice, tordant son petit museau à la manière de « ma sorcière bien-aimée »

    Je vais lui chercher une cracotte

    -     Voilà

    -     Avec du beurre dessus s’il te plait !

    -     Et puis quoi encore ?

    -     C’est tout....mais toi,  viens-en au fait, à ce rythme-là tu seras encore sur ton ordi dans quinze jours...

    A partir de cet instant, Zozotte saute sur mon épaule droite, s’installe et fixe l’écran pour vérifier l’exactitude de ce que je vais vous raconter enfin : 

    Tout d’abord, je peux affirmer que Zozotte pattes de mouches n’a jamais été une souris ordinaire puisque c’était la fille de Mimi et Cricri, les deux petites souris qui ont bercé mon enfance. Ce sont elles qui m’ont longtemps  fait rêver avec leurs précieuses lettres et friandises qu’elles glissaient sous mon oreiller.

    Toute  jeune, elle savait qu’un jour, ce serait elle qui viendrait chercher les quenottes des enfants...seulement, ses parents ne lui avaient pas encore délivré leur secret. Elle les voyait seulement partir avec une petite remorque en carton, remplie de confiseries et de pièces de monnaie, qu’elles tiraient jusqu’à ma chambre. Parfois, elle les voyait disparaître, comme ça, d’un seul coup, mais ne se posait pas de questions.

    Elle ne connaissait pas non plus la cachette secrète où elles entreposaient les dents de lait, ni l’utilité de celles-ci  jusqu’au jour où ....

    ....Une fée vêtue d’une longue robe de dentelle bleue fit irruption dans leur nouvelle maison (la mienne en l’occurrence ) inondant le salon d’une lumière blanche parsemée de millions de fines particules brillantes.

    -     N’aie pas peur Zozotte, c’est moi,  la fée Elisélus et je suis venue pour t’apporter tes « pouvoirs magiques »

    Et sans attendre que Zozotte ne réagisse, elle lui balança un coup de baguette magique sur le museau... Notre souris en vit trente six chandelles. C’est le cas de le dire puisque tout autour d’elle des milliers d’étoiles brillaient de mille feux.multicolores.

    Quelques secondes plus tard, Zozotte refit surface et se mit à bredouiller :

    -     Que que que ....

    -     Comment te sens –tu ? lui demanda la fée

    -     Bbbbbbiennnn ....enfin, je crois

    -     Alors tu es prête....A présent, tes parents vont revenir avec moi,  et c’est toi qui va prendre la relève

    -     Mais, co...co...comment ?

    La fée se mit à sourire et éclata d’un rire cristallin, avant d’expliquer à Zozotte qu’avec tous ses nouveaux pouvoirs, rien ne lui serait impossible.

    Elle pourrait par exemple porter de lourds paquets sans effort, sauter sur un lit sans difficulté, passer inaperçue, se faufiler d’une pièce à l’autre avec la rapidité de l’éclair, se rendre invisible ou même disparaître ....tout ça rien que par la puissance de sa pensée....

    Elle était devenue une souris magique !!

    Bien sûr, comme elle n’a pas beaucoup de travail à la maison ( c’est quand même arrivé une fois avec Alexandre !) , elle s’amuse beaucoup et teste ses pouvoirs en venant nous chatouiller les pieds la nuit sans être vue ou en  faisant disparaitre des objets qui retrouvent étrangement leur place huit jours après...et j’en passe !!!

    -     Tiens? Tu es réveillée ? Je m’adresse à Zozotte qui ronflait  bruyamment depuis un moment et qui vient de sauter sur le clavier pour apporter quelques corrections à mon texte.

    -     Je viens vérifier ce que tu as écrit. Voyons ! ça, je t’avais dit de ne pas le dire….ça non plus….çaaaaa non plus…..voilà, le reste est correct.

    Et tout en lisant le texte, Zozotte s’est mise à grignoter certaines phrases. Vous comprenez maintenant pourquoi il y a des questions que l’on se pose et qui n’ont pas de réponse !…Ce sont les « secrets » de Zozotte !!!

    Peut-être qu’un jour elle acceptera de les divulguer !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous sarcastic,

    Voici, comme promis, la deuxième partie de l'histoire de Zozotte. Demain, la fin...

    Et dès  samedi, première histoire de la série : "Un enfant...un héros !!!"

    Qui sera le premier ?????

    Photo : quand le chat dort ....les souris dansent !!!!

    Zozotte - 2 -

    Zozotte pattes de mouches- 2

    Et                  ceci                                                                                                                      rage                                                        ici      

                                                                                                          Parfois   

                                                                                                                                           zozot                                                                                       qui

                                            Bout

    Vous n’y comprenez rien ? Eh bien moi non plus.

    Pourtant, c’est exactement  ce que j’ai découvert hier sur mon ordinateur alors que je m’apprêtais  à vous envoyer la suite de l’histoire de Zozotte pattes de mouche. Eh oui, j’ai eu la désagréable surprise de retrouver mon texte dans cet état ! Un vrai gruyère !

    Mais que s’est-il donc passé ?

    Cela faisait des heures que je travaillais sur cette histoire, essayant de me souvenir des moindres détails révélés dernièrement par notre petite souris... Je  ne pouvais que constater l’étendue des dégats. Tout, ou presque, avait été effacé. J’en aurais pleuré ....de rage ! J’étais furieuse, dans une colère noire...et toujours pas calmée lorsque je me suis enfin enfouie sous mes couvertures pour dormir.

    Il fait nuit noire. Dans la maison tout est calme. Je suis super énervée...cette histoire d’ordinateur qui débloque me préoccupe trop.

    Je me retourne pour essayer de me rendormir. Je me retourne une nouvelle fois, puis encore une fois…sur le ventre, sur le côté droit, puis le gauche, et de nouveau sur le ventre…Et puis zut. Rien à faire, je n’y parviens pas.

    A l’instant même où je m’apprête à mettre un pied hors du lit pour aller me chercher un verre d’eau, j’entends ce drôle de bruit qui ne m’est pas tout à fait inconnu :

    -        Crunch crunch crunch

    -        Mais, qu’est-ce-que tu fais dans mon lit Zozotte ? avec une biscotte en plus !

    -        J’avais un petit creux et j’attends toujours ta tarte à la noisette.

    -        Et puis quoi encore ! D’ailleurs, ce n’est pas le moment de venir m’ennuyer...je ne suis absolument pas d’humeur à faire la causette avec toi.

    -        Je sais. Tiens, voilà ton verre d’eau. Pas besoin de sortir de ton lit et de faire...en plus... grincer la porte.

    -        Merci.

    -        Je suis venue te dire que je suis désolée pour ton histoire, poursuit Zozotte entre deux « crunch crunch crunch »

    -        Comment ça tu es désolée ? c’est toi qui ....

    -        Halte là ! qu’est-ce que tu vas imaginer ? non, je n’y suis pour rien. C’est Mimi, ma cousine. Elle est jalouse...et...

    -        Jalouse ???

    -        Oui, parce que tu n’as pas daigné écrire une seule ligne sur elle dans le texte que tu allais envoyer.

    Oups, c’est vrai que Zozotte m’avait parlé de sa famille l’autre jour. Je n’avais simplement pas jugé utile de mentionner le nom de tous ces cousins-cousines, oncles et tantes etc... Dans mon texte. J’ai oublié quelques détails...et alors...

    -        De toute façon, personne ne le saura puisque le texte a été effacé.

    -        Non, pas effacé ! ...grignoté !

    Je reste sans voix. Comment une souris peut-elle boulotter un texte dans un ordinateur ? Je pose la question à Zozotte

    -        Il faut être moderne. Que veux-tu ? plus personne n’ écrit sur des  feuilles de papier. Toi aussi, tu tapes ton texte sur ton ordi

    -         ???? Et alors ?

    -        Les souris ne dévorent plus le papier mais les textes des ordinateurs ...directement.

    -         ???? et les biscottes !!! d’ailleurs, il y a des miettes partout maintenant. .ça gratte...et puis, je ne te crois pas une seconde.

    Là, Zozotte, se lance dans une longue explication technique, prétextant que ce n’est pas un hasard si le petit objet que l’on manipule à côté de l’ordi se nomme « une souris »...C’est un VRAI rongeur !! Et c’est par son intermédiaire que Mimi a réussi à dévorer mon texte !!

    LE  TRAITRE !!!

    Sur ce, elle saute de mon lit, me laissant me débattre avec les petits bouts de biscuit qui trainent entre mes draps, disparait quelques secondes et revient avec un gâteau au chocolat

    -        Non ! pas de chocolat ici !

    Bon, je vais aller le déguster ailleurs...Tant pis pour toi, je ne te dirai pas qui est Mimi...

     Et pof ! Sans même me laisser le temps de répondre, Zozotte disparait comme ça, d’un seul coup ! Comme l’autre jour.

    Quel mauvais caractère elles ont ces bestioles !! Ça m’est égal. Moi, je sais qui est Mimi. C’est la petite souris qui habite chez Alexandre...elle lui a même apporté une petite pièce l’autre jour.

    ...et je sais aussi comment elle a fait pour venir jusqu’ici ! (c’est un détail qui fait partie de l’histoire de Zozotte) .

    Enfin ! Tout ça pour vous dire que je ne peux pas parler de Zozotte aujourd’hui, comme je vous l’avais promis la semaine dernière.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire