• Belle journée à toutes et à tous ^^ ,

    Voici le numéro 2 de la série "le Cekoidonk".

    Le "Cékoidonk"...ce sont des photos d'objets (ou autres...) existants ou ayant existé . Il suffit de découvrir de quoi il s'agit  et de raconter (en quelques phrases ou quelques mots)  leur histoire.

    Le premier était relativement facile, mais qui connait celui-là....et son utilisation...

    Un indice : il est caché dans l'histoire de Félicité la Tortue...(de septembre à décembre les mercredis)

    Résultat demain ...avec une très jolie histoire de l'un d'entre vous....

    NB : œuvre réalisée par Maëlle (exempte du jeu bien sûr!)

    Le Cekoidonk -2-

    Partager via Gmail Yahoo!

    12 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Rien de plus banal que ces maladies infantiles que l'on redoute  parce qu'elle font malgré tout, souffrir nos enfants...mais quand elles se compliquent...Que faire?? Nous sommes souvent bien impuissants.

    Les oreillons !

    Les oreillons

    C’était il y a bien longtemps. Un soir, mon fils un peu grognon, se plaignait d’avoir mal aux oreilles…Encore une petite otite sans doute. Un doliprane, une bonne nuit et tout aurait dû rentrer dans l’ordre. Pourtant le lendemain matin, en le voyant surgir dans la cuisine en pyjama, trainant son doudou derrière lui (une grande couverture à carreaux bleus et blancs !!), je suis restée scotchée. J’ai essayé de garder mon sérieux malgré une irrésistible envie de rire….On aurait dit un petit hamster ! Ses joues rouges étaient toutes gonflées. Il était fiévreux et souffrait encore beaucoup. Il n’a même pas touché à son petit déjeuner pendant que  j’appelais le médecin.

    Celui-ci a confirmé mes doutes :

    -         - Ce sont les oreillons ! il n’y a pas grand-chose à faire sinon lui donner un peu de paracétamol pour calmer la douleur…En attendant, il doit rester au chaud quelques jours.

    Bien sûr, ce n’est pas bien grave, mais il faut s’organiser. J’ai appelé ma mère qui s’est fait, comme toujours, un plaisir de venir le garder. Je reconnais que l’on avait à cette époque beaucoup de chance. Ce n’est pas toujours facile de trouver une solution quand un enfant est malade.

    Tout va bien, mon fils est costaud et il se rétablit très vite. Quelques jours plus tard, il retourne en classe….et revient avec les mêmes douleurs aux oreilles, une forte température et le visage encore gonflé ! Je m’inquiète et le « petit hamster » ne me fait plus rire du tout !

    Le médecin diagnostique …les oreillons !

    -         - Mais, il en sort tout juste !

    -         - Il peut se faire que ce soit de l’autre côté !

    Rebelote ! Il passe quelques jours chez sa mamy avec un nouveau traitement…et retourne à l’école…avant de revenir… dans le même état que les fois précédentes.

    Avant que le médecin ne l’examine, je lui précise que mon fils n’a que deux oreilles…comme tout le monde…Alors, les oreillons….

    -         - Zut ! lâche le toubib…Je ne vois plus qu’une chose, ce sont des parotidites à répétition. Les symptômes sont les mêmes…mais c’est plus ennuyeux à soigner.

    Commence alors toute une batterie d’examens (parfois très douloureux), rendez-vous chez des spécialistes et... antibiotiques...Quand un traitement se termine, il faut en commencer un autre. Notre fils passe son temps chez le toubib qui finit par me donner une ordonnance pour des antibiotiques en avance. Il faut dire que les dernières inflammations de sa glande parotide sont spectaculaires...Un côté de son visage double de volume...il souffre de plus en plus et ne peut même plus parler...

    -         - Ça peut disparaître à l’adolescence, me dit un jour le médecin (Il n’a pas cinq ans !!!)...Sinon, il y a l’opération, mais c’est assez délicat...

    Devant cette éventualité inacceptable (le nerf facial pourrait être touché - d’où déformation du visage à vie !!!!), je ne vois plus qu’une solution : je fais appel à un magnétiseur qui a fait ses preuves il y a quelques années dans notre région. Il travaille avec un pendule (oui, oui !) et directement devant la personne ou sur une photo, il « découvre » de quoi l’on souffre. Je sais aussi qu’il est spécialiste des glandes qu’il soigne avec des plantes qu’il va chercher dans le monde entier.

    -         - Mais il doit avoir plus de quatre-vingt ans ! me dit ma mère. Je ne sais pas s’il exerce encore...

    Rien ne m’arrêtera. Ça ne coûte rien d’essayer. J’écris une lettre à cet homme qui vit à Lyon, et joins une photo de mon fils ainsi que mes coordonnées. Je ne lui dis rien au sujet de la maladie (il préfère se faire sa propre opinion)

    Quelques jours plus tard, je reçois un coup de fil. Mon fils est près de moi dans la cuisine. C’est lui ! Le bol ! Non seulement il est toujours en activité, mais il a pris ma demande au sérieux. Il me demande de déshabiller mon fils et de rester en contact avec lui.

    -         - Je ne ressens rien ! me dit-il, pouvez-vous aller dans une autre pièce !

    En me rendant dans le salon, je m’aperçois du ridicule de la situation et commence à douter sérieusement ! C’est fou ce que l’on est capable de faire par désespoir.

    -         - Non, décidément, ça ne fonctionne pas !

    Je panique à l’idée qu’il ne peut rien faire, mais pendant qu’il parle, une idée me traverse l’esprit. Je file avec mon fils dans sa chambre...et là, j’entends :

    -         - C’est bon. Vous pouvez raccrocher !

    Une semaine après, je reçois un paquet contenant des sachets de plantes à faire macérer dans l’eau. Il suffit de faire prendre un bain de siège à mon fils pendant environ huit jours...A la fin de ce « traitement », les parotidites ne sont plus qu’un horrible souvenir.

     Mon fils les a quand même endurées pendant  près d’un an.

    La dernière ordonnance prescrivant des antibiotiques est restée dans mon sac plusieurs mois...avant que je ne la détruise définitivement …avec un plaisir immense !

    Où que vous soyez à présent…. Merci monsieur Ménager !

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    Les animaux ont la parole...

    Encore quelques chats !

    Chat a l'air facile comme chat !! mais pas du tout....y'a un truc !!!

    Chat

    Chat

    là aussi ....y'a un truc !!!

    Chat

     

    Chat

    Pacha !!!!!!Chat

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Que se passe-t-il dans les boulangeries lorsque la porte est encore fermée.

    Tout petit conte pour les tout-petits !

    A demain pour la rubrique :"les animaux ont la parole!"

    Coup de chaud...

    Coup de chaud dans la galette

         Il fait noir. Dans sa boutique, le boulanger installe les galettes toutes chaudes sur son étal. Satisfait de son travail de la nuit, il part se reposer deux ou trois heures avant l’ouverture de la boulangerie.

    -         On a eu chaud hein !!

    La petite voix étouffée de lapin blanc retentit dans la pièce. Pourtant, il n’y a absolument personne ! Que se passe-t-il ?

    -         Oui, je suis en nage ! lui répond la baleine verte…elle aussi invisible.

    -         Vous avez raison. Je suis tout cuit-cuit lance à son tour le petit poussin jaune…

    Ça y est ! On commence à comprendre.

    -         J’ai bien cru que j’allais être transformé en hot dog, aboie enfin le chien marron...Mais...où êtes-vous ?

    -         Moi, je suis dans une brioche toute douce et moelleuse, reprend lapin blanc...ça sent drôlement bon !

    -         Et moi, je suis dans une galette au beurre...c’est très gras, et j’étouffe un peu, poursuit poussin jaune.

    -         Là où je suis, ça sent le chocolat et la poire...un bonheur ! ajoute baleine verte

    -         Tu as de la chance, j’adore le chocolat...lui dit le chien. Moi, je crois que je suis caché dans une frangipane...et ça n’a pas l’air mauvais du tout...je n’ai pas pu résister…je viens d’y goûter.

    -         Hum !! c’est vrai ça ! c’est drôlement bon...Lapin blanc se met lui aussi à grignoter la galette dans laquelle il a été caché.

    -         C’est super ! c’est délicieux, et quand on mange, ça nous laisse un peu plus de place...Le petit chien est fou de joie. Il se régale avec sa galette

    Les uns après les autres, un peu par gourmandise, mais surtout parce qu’ils ont très faim, les animaux dégustent le gâteau dans lequel ils sont prisonniers...ils commencent par grappiller et ronger quelques bouchées, puis dévorer, et enfin s’empiffrer de ces délicieuses galettes.

    Au fur et à mesure qu’ils engloutissent frangipane et galettes dans lesquelles ils sont enfermés, ils grossissent, grossissent, enflent et gonflent jusqu’à devenir aussi grands que les animaux qu’ils représentent.

    Les voilà tous les quatre dans la boulangerie, libérés de leurs délicieuses prisons.

    -         Et on fait…quoi  maintenant ? demande lapin blanc.

    Les quatre amis se regardent, semblent hésiter...puis sans attendre une minute de plus, sortent de la boulangerie pour prendre la poudre d’escampette.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Vendredi : place au talent de tous .....Voici pour commencer un texte de Jimmy.

    Illustration n'ayant aucun rapport avec le texte...juste un coucher de soleil pour cacher une journée qui vient de se terminer!!

    Cache-cache

    Cache-cache
      J'ai déroulé un tapis dans ma salle principale pour cacher les imperfections du sol.
    J'ai placé une table sur le tapis de ma salle principale pour cacher les imperfections du tapis.
    J'ai disposé une nappe sur la table qui est sur le tapis de ma salle principale pour cacher les imperfections de la table qui est sur le tapis de ma salle principale.
    J'ai posé une assiette sur la nappe qui est sur la table qui est sur le tapis de ma salle principale pour cacher les imperfections de la nappe qui est sur la table qui est sur le tapis de ma salle principale.
    J'ai versé de la soupe dans l'assiette qui est sur la nappe qui est sur la table qui est sur le tapis de ma salle principale pour cacher les imperfections de l'assiette qui est sur la nappe qui est sur la table qui est sur le tapis de ma salle principale.
    J'ai mis du beurre dans la soupe qui est dans l'assiette qui est sur la nappe qui est sur la table qui est sur le tapis de ma salle principale pour cacher les imperfections de la soupe qui est dans l'assiette qui est sur la nappe qui est sur la table qui est sur le tapis de ma salle principale.
    A présent je mange la soupe, elle est bonne.
    J'ai collé de la tapisserie sur le mur de ma salle principale pour cacher les imperfections du mur.
    J'ai accroché une toile pour cacher les imperfections de la tapisserie et j'ai peint la toile pour cacher ses imperfections.
    A présent je regarde la toile : elle est jolie.
    J'ai placé une page blanche sur mon bureau pour cacher les imperfections du bois de mon bureau et aussi pour cacher des taches d'encre.
    J'ai écrit un texte sur la page blanche pour cacher les imperfections du papier.
    A présent je lis le texte : "j'ai déroulé un tapis ..."
    Il n'est pas bon.
    Je pousse un grand cri pour combler les imperfections du silence...
    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires