• Bon jour...

    Lundi, place au "mystère"....Cette nouvelle anecdote peut arriver à n'importe qui...Chacun se reconnaitra donc dans cette histoire.La preuve, il vient de m'arriver sensiblement la même aventure il y a quelques jours ( j'en parlerai lundi prochain)...

    Maintenant, si vous avez des difficultés pour faire vos achats de Noël (les catalogues sont déjà sortis!!!)....écoutez simplement votre "petite voix intérieure " ou  intuition.

    Belle journée à tous

    livre 3 D

    Le livre en 3D

         A la veille de Noël, je repense souvent à une petite « anecdote» qui m’a fait comprendre que l’on doit toujours écouter nos « petites voix intérieures ». Je la rapproche aussi des « transmissions de pensée » parce que les deux sont souvent liées

    Quelques jours avant Noël, j’avais l’habitude d’aller avec ma tante au centre ville pour acheter des cadeaux aux enfants …il s’agissait la plupart du temps d’un beau livre et nous courrions de librairie en librairie à la recherche de la « perle rare ».

    Nous nous donnions rendez-vous dès le matin du côté du marché de Noël,  et après avoir fait le tour des petits chalets qui sentaient bon les bougies parfumées, le pain d’épice, le sucre et le vin chaud à la cannelle, nous nous installions dans une crêperie pour déguster une galette et une pâtisserie. Après cela, on se sentait prêtes à affronter la foule dans les boutiques

    Cette année-là, je ne me faisais pas trop de soucis….Je trouverai sans problème un livre pour mon fils passionné de sports, et pour les filles, je savais déjà ce qui leur ferait plaisir…

    Trois librairies plus tard, j’étais en possession de trois albums magnifiques pour mes filles et je recherchais toujours un livre pour le fiston….

    La montagne, non : trop de textes et pas assez de photos…la mer : bof !!  Le foot ? Non, il n’est pas vraiment fan…non, décidément, je n’y arrive pas…

    Tiens ! Qu’est-ce-que c’est cet album ? Je l’ai déjà vu tout à l’heure…très coloré avec des tas de graphismes sur la couverture…bizarre ! Je l’ouvre…les pages intérieures sont à l’identique : des graphismes multicolores, des jeux de couleurs dans les bleu, rouge, orange, parfois avec un dessin simple. On dirait des modèles de papiers peints modernes…et ça s’appelle ? : « Magic Eye » ! Je veux bien, mais je ne trouve pas ça magique du tout.

     Ma tante s’impatiente un peu et me montre un recueil des exploits sportifs de l’année. Non, décidément, ça ne me dit rien. J’ai même une curieuse impression, étrange, j’ai la très vague sensation que je fais fausse route. Pourtant non, c’est bien de sport qu’il est accro mon fils.

    On change de librairie et je tombe encore sur ces drôles d’albums. D’accord, institutrice en maternelle, ces graphismes me parlent un peu, mais je ne suis pas venue dans l’idée d’acheter des livres pour ma classe…Je recherche un livre pour mon fils….et je ne trouve pas.

    Voilà qu’une espèce de nausée m’envahit, plus je fouille dans le rayon des sports, moins j’ai envie d’ouvrir les livres, au point que j’en viens à ne plus pouvoir les toucher du tout.

    Pour la première fois, je demande à ma tante d’arrêter là les recherches. Tant pis, j’irai seule un autre jour…je me sens particulièrement lasse, barbouillée, et je sais que je ne trouverai pas. Je n’arrive pas à avoir ce « petit coup de cœur » infaillible. D’ordinaire, je craque sur une quantité d’ouvrages, et le plus dur est de faire un choix. Là, j’ai carrément la nausée !!! …et même, un vague sentiment de culpabilité ! allez savoir pourquoi ?

    Nous terminons la journée par un petit thé et on se sépare à l’arrêt de bus.

     Je retourne à la maison très mécontente de moi.

    A l’instant même où j’ouvre la porte, j’entends mon fils m’appeler et s’écrier de la salle de séjour :

    -          « Regarde maman, c’est ça que je veux ! »

    J’entre dans la pièce et je regarde l’écran sur lequel mon fils a les yeux rivés. Stupéfaite,  je vois « le livre » ! Celui qui m’a interpellé toute la journée. Le présentateur parle de cet album avec enthousiasme, c’est « le livre de l’année », un livre en 3D, Il suffit de le fixer attentivement pour découvrir un dessin à l’intérieur même de chaque page !

     Mon instinct ne m’avait pas trompé ! (instinct ??)…Je comprenais à présent pourquoi je n’arrivais pas à lui acheter un livre…et pourquoi j’étais irrémédiablement « attirée » par ce livre « aux jolis graphismes » ! Jamais je n’aurais imaginé qu’il aurait eu un quelconque intérêt pour celui-là.

     Le plus drôle, c’est qu’à Noël et les jours suivants, le livre a suscité un engouement général. Il a fait le tour de la famille…chacun essayant tour à tour de découvrir les images cachées.

    Comment voir ces images cachées ? Grâce à une technique simple à comprendre, mais très dure à maîtriser. Elle vient avec beaucoup d’entraînement. Le principe est de fixer un point situé au loin, en ayant l’image devant nos yeux. Très très dur, mais le résultat vaut le détour…c’est drôlement beau !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous,

    Halloween se rapproche à grands pas...Les citrouilles sont prêtes !....

    En voici une "un peu spéciale" sortie tout droit de l'imagination de "grand-mère Elise".

    Elle est assortie d'un très joli dessin de Yannou (quand il était très très jeune bien sûr!)

    Citrouilles

    Les citrouilles de Charlemagne

       Charlemagne…et pourquoi Charlemagne ? parce que  c’était le plus viel homme du village ! peut-être que c’était son prénom après tout, et ça, personne n’en savait rien, mais…ce qui était certain, c’est que le meilleur jardinier du village, et même de tout le pays, c’était bien Charlemagne.

       Quel beau jardin !…de belles carottes rouges gonflées à vous mettre l’eau à la bouche, les poireaux les plus gros, les plus délicieuses fraises, les tomates…et les petits pois ! et les haricots…bref…tous les gens du village admiraient le jardin de Charlemagne.

       Et puis un jour…Charlemagne eut l’idée de semer des citrouilles. Quelle idée ! personne n’en avait jamais cultivé et voilà que, se plaisant dans le potager, les citrouilles se mirent à pousser, pousser…quelle merveille ! Sûr qui si la fée qui fit le carrosse de Cendrillon les avait vues, elle se serait servi de l’une d’elles, et Charlemagne était si fier que tout le monde l’enviait.

       Un soir, son voisin, un peu jaloux (car tous les soirs notre bon jardinier allait voir et admirer ses citrouilles), lui dit : « Eh ! viens donc chez moi prendre un verre. Tu me donneras des conseils pour faire un beau jardin », et notre brave Charlemagne d’accepter, et un petit verre par ci, et un petit verre par là…et voilà notre brave homme qui s’en revient chez lui un tout petit peu pompette.

      Mais, jamais il n’aurait été se coucher sans aller voir ses chères citrouilles, et le voilà dans son jardin…Mais…que se passe-t-il ? il y en a une qui a bougé « oh ! se dit-il, je verrai ça demain ! ».

    Le lendemain matin, à la première heure, il était là, et aucun doute, la plus belle de ses citrouilles bougeait, et tous les gens du village s’en viennent voir …elle bougeait, et même beaucoup, sûr qu’il y avait de la diablerie là-dedans, ou alors….

    Avec de grandes précautions, Charlemagne s’approcha, et que vit-il ?

    Elle était si belle sa citrouille que des petits mulots en avaient fait leur maison pour s’abriter. Ils l’avaient creusée, et le soir, ils sautaient, dansaient, ce qui, bien sûr, la faisait bouger.

       Charlemagne n’eut pas le cœur de les déloger, et depuis, dans un jardin abandonné (car Charlemagne n’est plus là) on peut encore voir une grosse citrouille, un peu défraîchie, qui bouge, qui bouge…

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous,

    Comme promis, j'ai essayé d'écrire quelque chose à propos de la photo des trois chats "cachés"...Qu'Alexandre et Gabriel ne m'en veuille pas si mon histoire est moins jolie que la leur!

    La mienne entre dans le cadre du MOIS DES SORCIÈRES ...Suite de la "Ronde des sorcières" publiée le 6 octobre...J'ai commencé par une "gentille" sorcière, mais ce ne sera pas toujours le cas! attention!

    Angélise

     

    Angélise   

     

       Le grand rendez-vous des sorcières est enfin terminé. Il a duré trois jours et trois nuits. Les sorcières ont dû préparer des quantités faramineuses de potion magique pour tenir éveillées.

         Notre jolie brunette Angélise ne rigole plus du tout ! elle est si fatiguée, si abattue et surtout si dégoûtée !Elle a écouté ses congénères parler de leurs affreux et sinistres projets pendant des heures et elle se sent soudain très découragée. Elle ne comprend pas ces sorcières sauvages et sans pitié.

    Elle en fait part à sa marraine Charlottonougat :

    -          - Comment pourrai-je déjouer les pièges de ces abominables chipies ! elles sont beaucoup trop malignes et féroces ...je n’y arriverai jamais

    -        -   Mais si ma petite pupuce, tu y arriveras ! tu es tellement rusée ! Et voici le cadeau que je dois te remettre...tu es prête maintenant.

    Angélise saisit le grand livre de recettes magiques que lui tend sa marraine et n’a plus qu’une envie : tester une potion tout de suite.

    -       -    Retourne chez toi à présent et tu pourras essayer tes nouveaux pouvoirs. Je crois que Pitchoune, Ti-Pouic et Ti-Mouss’ ont besoin de toi.

    Angélise reprend sa trottinette et file à fond la caisse dans sa maison...Où plutôt non ! elle se rend tout droit chez alexandre et Gabriel...Elle veut essayer avec eux quelques nouvelles potions amusantes.

    Elle ouvre la porte et entend un miaulement inhabituel...c’est la voix de Ti-pouic. Elle se précipite et le découvre, caché dans une armoire avec son jeune frère Ti-Mouss’. Ils se serrent l’un contre l’autre sur une pile de linge.

    Angélise

    -       -    Que se passe-t-il ? demande-t-elle en les voyant tous les deux tremblants et complètement affolés

    -          -  Il y a une horrible vieille mégère avec des cheveux filasses crasseux, une robe noire toute déchirée et un menton crochu qui est venue ici...lui répond Alexandre en sortant du placard à balai

    -          -  Tu as eu peur ?

    -         -  Oh non ! mais je voulais protéger mon frère, répond-il en laissant Gabriel sortir à son tour de sa cachette.

    -         -   Que voulait-elle cette vilaine sorcière ?

    -          -  Elle a essayé de transformer les chats en souris ! Elle les a poursuivis mais ils se sont cachés vite fait...Si tu avais vu sa tête ! horrible...et ses vêtements ! tout sales...et ses yeux ! on aurait dit des flammes...et ses mains ! pleines de verrues. En plus, elle sentait le poisson pourri...Beurk !

    -          -  Allez, allez, je suis là maintenant...on va s’amuser un peu et on va oublier très vite cette vilaine femme...j’ai un super livre de magie...Voyons, voyons. Si on commençait par cette recette ?

    Alexandre regarde le titre qui s’étale en grosses lettres d’or sur une page du gros livre : « un peu de magie pour redonner du tonus aux poils des chats »

    -        -   Oh oui, Tu as raison,  Pitchoune perd beaucoup ses poils en ce moment !

    Angélise et Alexandre préparent alors une grande gamelle de potion magique en mélangeant un peu de lait, des capucines oranges, un peu de ketchup, du caramel au beurre salé, trois ou quatre croquettes, de jolies feuilles dorées et rouges tout juste tombées du noisetier et une bobine de fil rose....Puis, il vont chercher Pitchoune toujours cachée dans son panier.

    Pendant ce temps, Ti-Mouss’ ne peut résister à l’odeur qui se dégage de la casserole. Il commence à goûter le mélange. Il trouve cela si délicieux qu’il avale tout le bol.

    Quelques secondes plus tard, Gabriel et Alexandre, suivis de Pitchoune, blottie dans les bras d’Angélise,  se tordent de rire en apercevant Ti-Mouss’ tout couvert de poils roses, longs, lisses et brillants.

    Notre jeune sorcière se précipite alors sur son livre de magie. Après une heure de recherche, elle trouve enfin la recette qui va délivrer la grosse boule de poils tout roses.

    Très vite, la mixture est prête. Il faut dire qu’Alexandre et Gabriel ont beaucoup aidé et couru pour aller cueillir des fleurs dans le jardin ainsi que des pissenlits et des champignons dans les champs voisins.

    Le fumet qui se dégage de la marmite est irrésistible, si bien que Pitchoune s’élance pour engloutir le contenu du chaudron. Elle se met alors a chanter à tue –tête des chansons idiotes avec une voix de casserole épouvantable...tout le monde se bouche les oreilles.

    -         -  Mais qu’est-ce-que tu as mis comme champignons dans la marmite Gabriel ? A mon avis, tu t’es trompé ! ils n’étaient pas blancs !

    Angélise

    -          -  Ben  non, j’ai choisi les plus beaux, des rouges et violets avec des petits points jaunes.

    -          -  Je ne sais plus quoi faire ! tu as une idée Alexandre ?

    -          -  Pourquoi tu ne prends pas ta baguette magique tout simplement? ce serait plus facile !...mais tu sais,ils sont rigolos les chats comme ça...

    C’est à ce moment qu’ils voient Ti-Pouic arriver en chantant tout couvert de longs poils roses ...il a goulument terminé les deux préparations !

    Angélise attrape sa baguette magique et redonne aux chats leur apparence normale.

    Pour terminer la journée, elle fait apparaître une montagne de friandises, viennoiseries et pâtisseries que tout ce petit monde déguste autour d’un délicieux chocolat chaud. Puis, dans son élan, sa baguette magique danse dans les airs pour décorer la maison de ballons et guirlandes multicolores...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous smile ,

    Comme chaque semaine depuis le 6 septembre, Félicité, la tortue de François, vient nous rendre visite chaque mercredi pour nous raconter ses aventures en Bretagne.

    Après sa rencontre avec Sézig, un gardien de phare, elle poursuit son périple ...dans les airs...Nouvelles rencontres bien sympathiques....

    Félicité - 6 -

          Xavier prit l’enveloppe et en sortit une dizaine d’images représentant des vues d’avion, un personnage qui devait être Sezig, des filets de pêche regorgeant de poissons, des photos d’elle en train de lui tirer la langue et de faire des grimaces…et une mouette ! Pourquoi une mouette ? Se dit-il pour lui-même tout en continuant sa lecture.

    « Au retour l’avion a donné des signes de faiblesses. Je crois qu’il manquait simplement de Kérosène, mais le pilote n’a pas eu l’air de s’inquiéter. Moi si !. Nous avons atterri  de toute urgence sur une immense plage de sable blanc, avec quelques soubresauts et je suis sortie verte de peur mais indemne.

    Quand elle nous a vus sortir du zinc complètement ahuris, une mouette rieuse est venue se poser sur un rocher proche en se moquant de nous.

    -         Alors, on veut voler comme les oiseaux, mais on est trop lourd !

    Elle était toutefois très gentille, et elle nous a apporté son aide en guidant  l’aviateur vers un garage, et moi, vers un terrain de camping en bordure de mer... Depuis, elle ne me quitte plus … »

    -         Ah ! C’est donc ça !

    « A présent, j’attends que tu m’envoies un scooter pour poursuivre mon voyage. Je ne suis pas très pressée, je profite de mes journées ici pour me reposer et me promener dans le dédale des ruelles du village, et toutes ces impasses fleuries où se cachent d’adorables maisonnettes de pierres bordées d’énormes bouées d’hortensias roses, bleus et blancs.

     

     
       

    Souvent, j’aperçois de vieux bretons en sabots qui discutent sur le pas de leur porte en fumant tranquillement leur pipe. Je rencontre aussi  des femmes vêtues de longues robes noires, de tabliers blancs et d’une coiffe en dentelle assises sur un banc pour  broder de bien jolis habits très colorés. Tu verrais comme elles sont habiles ! On dirait que leurs doigts n’ont jamais fait autre chose !

    Hier, je suis restée un long moment à les observer crocheter d’adorables napperons. Soudain, l’une d’entre elles, la plus âgée je crois, m’a fixée quelques minutes, puis, en me regardant droit dans les yeux elle m’a dit :

    -         E rankez beza pouezus « Paotrezig » evid ma taolche evez warnout an denig koz « Poupy »

           C’est dommage, je ne comprends pas un mot de breton ! Mais elle détachait chaque syllabe en prononçant ces mots, et cela devait être sérieux ! Je ne sais pas ce qu’elle a voulu dire mais en même temps son regard s’est déplacé vers le puits ou j’ai cru voir quelqu’un ou un animal qui s’enfuyait.

        Je fais aussi de longues balades sur la plage avec Mirabelle (la mouette), mais j’hésite à aller me baigner…l’eau est bien trop froide !

    Je ne rentre au camping que le soir pour dormir sous la tente que j’ai eue bien du mal à monter.

    PS : Tu trouveras facilement cette petite station balnéaire sur ta carte…elle est vraiment pleine de charme et située près de Roscoff. Je suis installée au camping des goélands.

     

        Xavier replia la lettre, ouvrit son livre de géographie et jeta un œil sur la carte :

    « Un scooter, rien que ça ? Quelle drôle d’idée ! Et puis une station balnéaire près de Roscoff, il doit y en avoir des dizaines ! …Ce n’est pas assez précis ! Comment faire ? » Se demanda Xavier. Il pensa aussitôt à son pote Pascal, le seul dans la confidence : « je vais lui en toucher deux mots…. lui, il saura »

        Dès le lendemain, sur le chemin de l’école, il tendit la lettre à son meilleur ami qui la lut d’une traite :

    -         Où est le problème ? Proclama-t-il en lui remettant les feuillets. Il suffit que tu dessines sur ta carte un scooter facilement reconnaissable à proximité de Roscoff, et que tu y accroches un carton avec le nom de « dame tortue » et son adresse.

    -         Tu crois que cela suffira ?

    -         A condition bien sûr que tu fasses ton croquis sur les terres et non sur l’océan ! ajouta-t-il en plaisantant

       Xavier s’exécuta sitôt rentré chez lui. Il grimpa les escaliers quatre à quatre, s’appliqua à reproduire sur sa carte un ravissant scooter rose (la couleur préférée de Félicité) et indiqua sur une grande étiquette vert pomme : « Félicité, camping des goélands », avec une petite note supplémentaire en bas à gauche : « et surtout sois bien prudente ! »

        Il faut croire que l’opération a réussi puisque à peine cinq minutes plus tard, l’engin avait disparu.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Bonne soirée à tous, smile,

    Un petit sourire pour terminer la journée...avec une nouvelle histoire sans paroles !!!

    Photo prise à la Baule cet après-midi ...il fait relativement beau pourtant!

    Qui a dit que cette station balnéaire était "noire de monde" ?????

    La Baule

    Et voici Cannes quelques jours plus tôt !!!

    La Baule

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire