• Luth

    Coucou les enfants...et les grands enfants,

    Vous n'avez pas terminé vos dessins???? c'est dommage ! je vous raconte quand même la fin de mon aventure...D'ailleurs Ewenn m'a promis de m'en "inventer" une autre suite....Il a plus d'imagination que moi, je crois .

    Voici quand même la "vraie" fin de mon périple en forêt

    Bisatoussssssssssssss

    Luth

     

    Quelle frousse !!!

    Complètement sonnée, dans le cirage, je sens que ma dernière heure est arrivée. Je suffoque et je ne peux déjà plus respirer lorsque je sens une légère décharge au niveau de ma cheville.               

    Aussitôt, je me mets à rétrécir, rapetisser, jusqu’à devenir minuscule, échappant ainsi à l’horrible vieille mégère. Délivrée oui, mais si petite que tout ce qui m’entoure me semble monstrueux. Devant moi, une immense fourmi se tord de rire en voyant mon air hébété. La gorge douloureuse, complètement assommée, j’entends la sorcière grogner, pester, fulminer et tempêter très loin au-dessus de ma tête....elle est gigantesque ! Plus effrayante que tout ce que l’on peut imaginer !  Elle tape du pied si fort que le sol se met à trembler. Je réalise alors que si elle me découvre, là, à moitié dissimulée sous sa robe qui sent le chou pourri, elle va m’écraser comme une mouche. Je suis complètement pétrifiée, ne sachant plus quoi faire, ni où aller...Je panique également à l’idée de rester dans cet état.

    Je n’ai pas encore repris mes esprits que j’entends une voix douce et chantante juste derrière mon dos :

    -        -   Vite, suis-moi !

    C’est Luth, le lutin. Malgré ma détresse, j’ai presque envie d’éclater de rire en voyant son accoutrement : un bonnet de laine bleu terminé par un pompon blanc, une veste verte et un pantalon rouge. Il attrape ma main et me tire vers les fougères.

    -        -  Que...que s’est-il passé ?

    -         Je t’expliquerai plus tard, pour le moment, cache-toi sous ce  champignon...Foldingue n’a pas encore compris pourquoi tu as disparue, mais elle ne va pas tarder à te trouver si tu restes dans les parages. Ne bouge pas en attendant notre taxi

    -         -  Notre « taxi » ?

    -         -  Oui, c’est une façon de parler...Le voilà, vite !

    -          - Un né-né...un écureuil ?

    -          - Grimpe sur son dos, vite !!

    -          -   Ohhhhh !mais  non ! je ne peux pas... j’ai le vertige !

    -           -  Ne fais pas tant d’histoires ! dépêche-toi ! tu préfères te faire écrabouiller par la sorcière ?

    Avec Luth, je m’installe tant bien que mal sur le dos de cet écureuil, incroyablement grand (non, c’est vrai, c’est moi qui suis riquiqui). Je m’agrippe comme je peux à son cou, tandis qu’il saute de branche en branche et d’arbre en arbre avec une facilité déconcertante et une agilité extraordinaire. J’ai mal au cœur...il faut avouer que ça secoue pas mal. Les montagnes russes, le grand huit et le saut à l’élastique ne sont rien à côté…mais quel spectacle ! je découvre la forêt du sommet des arbres, je revois les sapins qui n’en finissent pas d’éternuer et je frôle les « grelots » musiciens des châtaigniers.

    En chemin, Luth m’explique que la fée Douceline, en m’apercevant dans son miroir magique, a compris que j’étais bien stupide d’aller affronter seule la sorcière…elle lui a donc confié la mission de me sauver en me faisant cette petite injection de potion magique dans la cheville

    -         -  Tu connais la suite...A présent, nous devons nous séparer….Tu es arrivée à ton point de départ…

    -          - Je ne vais pas voir la fée ?

    -          - Eh non ! pas aujourd’hui. Tu n’as pas été invitée !

    -         -  Mais c’est stupide…. C’est moi qui décide après tout !

    -         -  Tu vois où ça t’a menée cette histoire ! une autre fois peut-être.

    Je suis très déçue ! Toute cette aventure ne m’a même pas permis de rencontrer Douceline…mais je n’ai pas dit mon dernier mot !! je trouverai bien un moyen. Pour le moment, je ne dis rien à Luth qui s’apprête à retourner au cœur de la forêt.

    -          - Tu n’oublies rien Luth ?

    -          - Non, au revoir et à bientôt j’espère

    -          - Heu ! un tout « petit » détail !

    -          -  Oups ! Qu’est-ce-que j’ai fait de la poudre magique que m’a confiée Douceline ? zut, je l’ai perdue…

    -          - Oh non ! tu n’as pas fait ça ?...

    -          - Non ! c’est une blague !  comme dirait Gabriel. Tu m’as cru hein ? comme dirait  Noah…D’ailleurs, tu leur feras un bisou de ma part…Tiens avale ça !

     

    Et voilà !!!! Toute l’histoire.

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :