• Le secret de Julien

    Coucou les ti-loulous,

    Quelle vilaine sorcière ! Pourquoi est-elle si méchante avec notre ami Julien ? On le saura, mais pas tout de suite!

    En attendant, que s'est-il vraiment passé?

    Le secret de Julien

    Le secret de Julien 

    Tandis que Maïwenn racontait son histoire, une atmosphère un peu pesante s’était installée autour de la mare. Toutes les grenouilles étaient venues à tour de rôle rejoindre le petit groupe, et chacune attendait la suite des événements. Qu’allions-nous faire à présent ? Comment faire pour délivrer Julien et empêcher la sorcière de lancer ses horribles sorts ?

        Le récit de Maïwenn avait bien sûr mis en évidence le fait qu’en dérobant le livre de mademoiselle Jaitoululébédé, la mère du Schmol avait pris connaissance de l’histoire du village et de la petite fée Nolwenn…elle savait bien sûr que son aïeule la sorcière Schmolen n’avait jamais pu transmettre ses pouvoirs…et pour cause !! elle avait aussi compris que mille ans s’étaient écoulés depuis « ce conte » et que le centième habitant que l’on allait fêter n’était autre que le descendant de la petite princesse…et surtout qu’il sera doté de pouvoirs magiques  grâce à l’anneau !!! Il fallait à tout prix qu’elle le retrouve !

      Soudain, un éclair me traverse l’esprit :

    -        Tu te souviens Julien du jour où l’on a rencontré la mère du Schmol près de la mare ?  …elle était toute mouillée et elle cachait quelque chose dans son tablier…Eh bien, c’était sûrement l’anneau magique qu’elle voulait récupérer avant la naissance de ton petit frère.

    -        Ah ! ça y est, tu as enfin compris ! tente d’articuler « grenouille-Julien »

    -        Oui, mais comment se fait-il que vous n’ayez rien vu, vous autres ? lance Maïwenn en direction de l’attroupement des grenouilles !

    Le secret de Julien

    Grenouillane qui avait écouté très attentivement le récit, réfléchit longuement avant de répondre simplement :

    -C’est simple, elle est sûrement venue une nuit de pleine lune…elle nous observait depuis déjà longtemps, et elle a dû remarquer que cette nuit-là, nous avons toutes rendez-vous sous le grand chêne avec tous les animaux de la forêt et nos cousines les reinettes…c’est notre grand rendez-vous mensuel…celui où…

    -        oui, eh bien ce jour-là, elle a certainement retrouvé l’anneau de la petite fée Nolwenn…l’interrompt brusquement Maïwenn. Vous ne l’aviez jamais vu ?

    -        Bien sûr que si ! nous avons toujours su qu’il s’agissait de l’anneau de la petite princesse…explique tranquillement Grenouillane. C’est même grâce à lui que nous avons toutes des pouvoirs prodigieux. Il n’a jamais cessé d’être magique !!! La petite fée nous l’avait confié en nous demandant de le remettre à l’enfant qui naîtrait dans mille ans… Il était en sécurité dans une petite grotte au fond de la mare…et…

    -        Bon ! il s’agit à présent de le récupérer pour stopper les maléfices de la sorcière…Mais, j’y pense, lance  soudain Maïwenn en direction de Julien. Raconte-nous à ton tour ce qui s’est passé !

    Le secret de Julien

    D’une voix rauque, Julien essaie de nous faire comprendre comment la mère du Schmol le harcelait depuis la naissance de Mathis.

    Dès le lendemain, elle l’attendait à la sortie de l’école pour lui demander d’une voix mielleuse des nouvelles de sa maman et de son petit frère avant de lui dire en insistant bien sur chaque syllabe :

    -Tu sais, je ne crois pas que ce soit bon pour toi d’avoir un petit frère ! Il va prendre ta place et apportera le malheur dans le village !

    Évidemment, Julien, ça l’a énervé. Il l’a d’abord prise pour une folle :

    -        Complètement barge ! la mère du Schmol !!!

     Mais, chaque fois qu’il faisait un pas près de la grille de l’école, elle était là et elle répétait la même phrase…quand il sortait de l’école, même chose…c’est comme si elle était partout à la fois.

    Il a commencé à avoir peur, de plus en plus peur, et on a vu comment il a fini par se replier sur lui-même et envoyer petit à petit tout le monde promener, à faire la tête et même à castagner le gros Frédo.

    Un jour, elle lui a apporté une sucette en lui disant avec une drôle de voix un peu chevrotante :

    -        Tiens, c’est pour ton petit frère !

    -        Ça ne va pas ! non ! il ne mange pas de sucettes Mathis, il est trop petit ! là-dessus, il est parti en courant chez lui pour s’enfermer.

    Le lendemain, elle est revenue avec un gros morceau de gâteau au chocolat :

    -        Tiens, c’est pour ton petit frère !

    -        Ça ne va pas ! non ! un gâteau c’est trop gros ! il pourrait s’étouffer ! Là-dessus, il a pris ses jambes à son cou et s’est mis à courir le plus vite possible jusqu’à sa chambre où il est resté deux jours en faisant croire qu’il était malade.

    Comprenant enfin qu’un bébé ne boit que des biberons, la mère du Schmol a attendu Julien devant sa porte pour lui donner une petite fiole contenant un liquide rouge violacé…

    -        Il faut que tu vides ce flacon dans le biberon de ton petit frère…tout de suite ! sinon, il t’arrivera un malheur ! a-t-elle déclaré méchamment.

        Là, Julien a eu très très peur, et, en pleurant à chaudes larmes, il s’est mis à courir très très vite en direction de la mare. Il voulait raconter toute l’histoire à Grenouillane. Elle, elle pourrait le comprendre. Il en était sûr!!!…

       Mais, à peine avait-il  franchi le premier virage, en bas du village, qu’il entendait juste derrière lui : « Persil, chou vert et patanouille…tout vert tu seras et grenouille tu deviendras !!! »…

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :