• Le Père Noël de Mimi

    Belle journée à tous sarcastic,

    Aujourd'hui débute donc la série des "contes de Noël" et "un enfant-une histoire à Noël".

    Ceux qui se souviennent de Doudou Mimi (livre " le Ninnin") reconnaitront ce drôle de Père-Noël...

    A demain

     

    Le Père Noël de Mimi

    Le    père   Noël

           L’un des meilleurs souvenirs de Mimi la grosse souris grise de Nicolas est sans doute sa première rencontre avec le Père Noël en personne.

    Non, non, ce n’était pas un soir de Noël justement. C’était bien longtemps avant.

    Un soir, Nicolas l’avait oubliée sur l’un des fauteuils en rotin du salon. Tout le monde dormait profondément dans la maison, et Mimi n’arrivait pas à fermer l’œil, surtout à cause de tonton Benji qui ronflait sur le canapé. Il était venu passer ses vacances ici avec tante Ginou et leurs deux fils Jérémy, l’aîné, le grand costaud, et Stanley qui avait juste six mois de plus que Nicolas (c’est d’ailleurs à cause de lui et de ses jeux bruyants qu’il l’avait lâchement oubliée sur le fauteuil !).

    Toujours est-il qu’en pleine nuit, Mimi fut surprise par un drôle de bruit, une sorte d’énorme glissade sur le toit, accompagnée du joyeux tintement de centaines de minuscules clochettes, une glissade suivie d’un lourd « pouf » ou plutôt « Paf », non ! Plutôt un gros « Patatras » ! :

    -        Saperlipopinette ! C’est tout cracra beurk dans cette cheminée ! S’écria alors un drôle de gros bonhomme rouge qui venait de tomber dans la cheminée et qui sautait sur place pour faire tomber la suie dont il était couvert des pieds à la tête!

    -        En voilà des façons d’entrer chez les gens ! Rétorqua Mimi, rouge elle aussi, mais de colère. Pourquoi ne frappez-vous pas à la porte…comme tout le monde ?

    -        Désolé, je ne t’avais pas vue, Mimi… Je me présente, je suis le Père-Noël !

    -        Ah ! … Et alors ?

    -        Tu n’as pas entendu parler de moi. Pourtant Nicolas m’a écrit une longue lettre.

    -         Ah bon ?

    -        Eh bien ! Ne restes pas plantée là à me regarder. Je suis venu parce que j’ai besoin de toi…mais, ne restons pas dans le salon, tonton Benji pourrait nous surprendre !

    Toujours sous le choc de la surprise, Mimi s’éloigna avec le Père-Noël en direction du jardin. Assise sur la pelouse, elle fit ainsi connaissance avec ce drôle de bonhomme un peu bourru, mais très gentil ma foi !

    - Le Père-Noël…le Père-Noël ??? Mais oui bien sûr, j’ai entendu parler de toi par Nicolas, je sais qu’il t’a écrit…mais, jamais je ne t’aurai imaginé aussi gro..and ! Et puis, il ne t’attend pas aujourd’hui !!

    -        Bien sûr que non. Et je compte sur toi pour ne rien lui révéler. Je fais toujours une première tournée pour m’assurer que les enfants sont bien sages comme ils le prétendent tous dans leur lettre…Je regarde aussi s’ils se sont bien brossé les dents avant de se coucher, si les jouets sont bien rangés …et pour les plus grands, je jette aussi un œil sur les carnets de notes et les cahiers pour m’assurer que les devoirs sont faits sérieusement, et…

    Les yeux ronds comme des soucoupes, Mimi lâcha un long soupir suivi d’un douloureux :    

      - Ohhhhhhhhhhhhhhh !!!  Eh bien, tu ne dois pas avoir beaucoup de travail le jour de Noël…et surtout, tu ne vas sûrement pas être surchargé cette année !!! Se lamenta-t-elle.

    -        Mais non !!! Je rigole, s’exclama dans un grand rire le père-noël. Je ne fais que vérifier les conduits de cheminée et toutes les ouvertures de la maison pour que mes petits lutins, ceux qui m’accompagnent le grand jour, puissent entrer facilement. Je viens aussi chercher les listes de cadeaux que les enfants ont oublié de m’envoyer, et, pour Nicolas, je viens vérifier sa lettre.

    -        Comment ça « vérifier sa lettre » s’emporta un peu Mimi, vexée d’imaginer que le Père Noël ne croyait pas les enfants.

    -        Ne sois pas aussi susceptible Mimi ! Quand je dis « vérifier » ce n’est pas ce que tu imagines, c’est seulement parce que je SAIS que bien souvent les enfants écrivent n’importe quoi (quand ils rédigent eux-mêmes leur lettre!), Parfois, ils écoutent leurs copains ou leurs parents, mais ce qu’ils demandent n’est pas forcément ce qu’ils désirent profondément, et moi, je veux leur apporter un jouet, un livre ou une chose à laquelle ils tiennent vraiment…tu comprends ?

    -        Oui, un peu… répondit Mimi, sans trop comprendre où voulait en venir ce drôle de bonhomme !!

    -        Je vais te donner un exemple. Un jour, il y a de cela très très très longtemps, une petite fille m’a simplement demandé une petite médaille pour sa poupée… sa maman a écrit la lettre, et elle n’a rien osé demander de plus … Rien de plus banal tu ne crois pas ? Pourtant, j’ai appris par son doudou, un gentil lapin gris, que cette enfant pleurait souvent parce qu’elle n’avait pas osé dire à sa maman d’ajouter une  chaînette pour l’accrocher autour de son cou. On lui disait souvent de ne pas être trop exigeante et elle pensait que c’était trop demander. Elle espérait très fort, mais sans y croire. Si tu avais vu la joie de cette fillette quand elle a découvert la médaille…et la chaîne dans son petit soulier !!!

    -        Ouah !! C’est une belle histoire, s’exclama Mimi.

    -        Oui, et tu comprends maintenant pourquoi j’ai tant besoin des doudous. Eux savent VRAIMENT ce qu’il y a au fond du cœur des tout-petits !!

    Un grand sourire apparut soudain sur le visage de Mimi,  ravie et visiblement touchée de voir que le Père-Noël avait non seulement besoin d’elle, mais lui faisait entièrement confiance sans la connaître (enfin, c’est ce qu’elle croyait !!!).

    -        C’est vrai que je le connais bien Nicolas. Je sais tout de suite quand il a de la peine, quand quelque chose le chagrine ou lorsqu’il est heureux. Je sais tout ce qu’il pense et je connais même tous ses rêves les plus fous…

    En évoquant ce face à face, Mimi laissa couler une petite larme sur ses joues… Oh oui ! Elle le connaît bien Nicolas, et pourtant, jamais elle n’aurait imaginé un seul instant qu’il l’abandonnerait un jour et qu’il la laisserait « moisir » dans cet horrible tiroir sombre !!

    Les souvenirs de cette première rencontre lui rappelèrent également la dernière en date, il y a seulement quelques semaines.

       Noël n’est pas si loin, et Nicolas ne sait pas que s’il a eu la belle surprise de voir un joli petit vélo rouge au pied du sapin, c’est bien un peu grâce à elle…et maintenant, il passe tout son temps sur son petit vélo, sans se soucier d’elle !!! C’est vraiment trop injuste !!!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :