• Le Ninnin

    Belle journée à toutes et à tous sarcastic ,

    Quelques jours "entre parenthèses" durant lesquels vous pourrez découvrir les aventures du "Ninnin", un doudou abandonné qui revit dans sa prison les belles journées qu'il a vécues avec son ami Nicolas...

    Sur quelques jours, l'histoire en entier avec les illustrations originales et "EN COULEUR" (le livre a été publié par les éditions le Manuscrit avec des dessins en noir et blanc : très moche!!)

    Aujourd’hui : début de l'histoire avec de très belles illustrations réalisées par les élèves de Véronique en arts plastiques (Souryl, Romain, Léa, Solène, Lola et Elias)

     

     

    Le Ninnin

        En ce premier jour de l’année 2006, Nicolas décide, comme ça, d’un seul coup, qu’il n’a plus besoin de son « ninnin «.

         Il attrape donc sa grosse souris grise qui dort encore paisiblement sur son lit et la range dans l’un des tiroirs de sa commode avec la ferme intention de ne plus jamais y toucher.

      Pourquoi une telle idée lui est-elle passée par la tête ? On l’ignore. Ce que tout le monde sait en revanche, c’est que Mimi, la grosse souris grise avec des moustaches à rallonges n’a  jamais quitté Nicolas…(et ce, depuis le jour où sa marraine lui en a fait cadeau ) pour dormir, pour manger, pour se promener, pour aller à l’école…et même pour prendre son bain.

    Il la trimballait toujours avec lui, la tenant fermement dans sa petite main par le bout de sa longue longue queue, laissant bien souvent traîner sa malheureuse tête sur le sol. C’est d’ailleurs pour cela que son nez est à présent tout aplati et tout rafistolé.

      En attendant, Mimi a atterri ce matin au fond d’un tiroir sombre, au même rang que les chaussettes de laine, les bodies,  et les  slips « petit bateau » de Nicolas.

    Ouf !! S’écrie Mimi, enfin soulagée ! Il était temps ! Je commençais à avoir sérieusement mal à la tête et ma queue est toute endolorie à force d’être pincée. Me voilà libre.

    Enfin presque. Il faut juste que je me débarrasse de tous ces vêtements qui m’étouffent et que je sorte de ce tiroir…mais, comment faire ?

    Mimi réfléchit un instant et se dit qu’il suffit d’attendre patiemment que la maman de Nicolas vienne ouvrir la porte du tiroir pour choisir les sous-vêtements de son « bébé chéri » … et qu’elle oublie de le fermer, comme d’habitude. Elle ne reviendra qu’après le bain pour ranger la chambre, cela lui laissera largement le temps de sortir discrètement…

    Ce que Mimi ne sait pas en revanche, c’est que l’endroit dans lequel Nicolas l’a jetée n’est plus utilisé depuis des lustres !!! Il s’agit du tiroir qui contient tous ses anciens vêtements, ceux qu’il n’utilise plus…c’est précisément pour cette raison qu’il l’a abandonnée ici…en attendant que sa maman fasse le vide !!!

    Voilà déjà huit jours que Mimi attend. Elle a d’abord pensé que la maman de Nicolas n’avait pas besoin de vêtements simplement parce qu’elle n’avait pas eu le temps de les ranger après sa dernière lessive, puis elle a songé que Nicolas était probablement parti en vacances, malgré le bruit qui lui parvenait aux oreilles…Enfin, elle a compris  que personne ne viendrait la délivrer de ce maudit tiroir, et elle a commencé à regretter le temps où Nicolas la traînait partout, même si son champ de vision ne s’arrêtait bien souvent qu’au parquet, au sol bitumé de la cour de récréation de l’école maternelle et à la pelouse du jardin…

     Tout au fond de son tiroir, elle tremble un peu, et ce n’est pas à cause du froid…en fait, elle a PEUR du noir !! Et nom d’un petit chat ! Qu’est ce qu’il fait noir là-dedans !!

    Elle se souvient pourtant que c’était à elle de rassurer Nicolas en toutes circonstances, et qu’elle le faisait de son mieux, ne laissant jamais paraître ses inquiétudes. Elle était toujours là pour recueillir ses larmes lorsque sa maman partait travailler le matin et qu’elle l’ « abandonnait » chez la nourrice avec un tas de monstres plus âgés que lui…elle était là aussi pour le consoler quand il se faisait gronder après une grosse bêtise, quand il était seul dans sa chambre ou justement, quand il avait peur du noir ou des araignées du jardin. Elle était toujours là, rassurante, tendre comme une caresse…

    Toute à ses pensées, petit à petit, Mimi se laisse bercer par tous les souvenirs qui la liaient à Nicolas. Quelle vie douce et paisible ! Quels bonheurs elle a vécu avec lui !!

    Elle se souvient de Mimi ( la petite souris à l’origine de son propre nom) et de Cricri qui venaient lui porter un cadeau quand il perdait une dent, des cloches qui camouflaient devant elle des bonbons de chocolats dans les arbres et de gros œufs de sucre toujours dans les mêmes cachettes du jardin, de sa mémorable rencontre avec le Père-Noël en personne, de ses journées à la plage… et même du jour où elle est tombée dans la mer et où elle est restée des heures à contempler les fonds marins en compagnie de son ami Willy …

    Pour oublier sa tristesse au fond de son horrible tiroir sombre, Mimi essaie de rassembler ses souvenirs. Comme dans un film, elle repasse en revue tous ces moments heureux où la joie de vivre était si naturelle, essayant de ne laisser échapper aucun détail, aucune sensation, se raccrochant à eux comme à une bouée de sauvetage, comme à un dernier espoir de revoir Nicolas, ou simplement d’être délivrée de cet espace sombre et étouffant.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :