• La sorcière du Bois Maudit

    Coucou...

    Me revoilà avec l'histoire de la sorcière du Bois Maudit, le troisième volet de "l'automne en forêt"..comme promis.

    La sorcière du Bois Maudit

    3-La sorcière du Bois Maudit

     

         Depuis le jour où ils ont délivré la fée Douceline du donjon ou l’avait enfermée la sorcière du Bois Maudit, les animaux de la forêt craignent des représailles. Ils savent de quoi cette affreuse mégère est capable ! Luth, le lutin l’a surprise hier en train de cueillir des champignons bizarres et des baies toxiques dans la forêt...Elle est sûrement en train de préparer une potion magique, mais quel genre de potion ?et pour qui ? Douceline a demandé à Luth de se rendre chez elle discrètement pour savoir ce qu’elle concocte...

    En attendant, je vais vous raconter l’histoire de Foldingue - car c’est elle la sorcière du Bois Maudit (vous l’avez bien sûr reconnue !). Quelle histoire !

    Avant elle, le petit bois était hyper tranquille, les animaux vivaient heureux et les enfants venaient souvent leur rendre visite...parfois, ils rencontraient même Douceline qui en profitait pour exaucer leurs vœux, comme par exemple avoir des bonnes notes à l’école ou plein de cadeaux à Noël ! Mais un jour, Foldingue a débarqué sans crier gare et s’est installée là, sous prétexte que la forêt dans laquelle elle vivait avait brûlé !!

    Mais....c’était bel et bien de sa faute !!! C’est elle qui avait mis le feu à la forêt !!! Comment ? Attendez, je vous raconte :

    Foldingue habitait alors en plein maquis corse…enchantée parce que les enfants s’égaraient inévitablement dans cette végétation, splendide, certes, mais si dense, qu’ils n’avaient aucune chance de trouver la sortie…d’autant plus difficile qu’elle avait elle-même construit des chemins qui s’entrecroisaient, un véritable labyrinthe ! Lorsqu’elle voyait un enfant séparé de ses parents par ces barrières « naturelles », elle lui promettait de l’accompagner jusqu’à la sortie à une seule condition …qu’il lui donne son doudou !! C’est ainsi que les enfants ressortaient sains et saufs…mais sans leur doudou-fétiche, impossible à retrouver, forcément ! De son côté, la sorcière remplissait sa cabane de peluches de tous horizons qu’elle transformait la plupart du temps en véritables animaux. Elle était ainsi entourée d’un « bébé fanfan » oups ! Éléphant, d’un charmant hérisson aux piquants tout mâchouillés et de son copain lapin bleu, d’une gigi...heu girafe et d’un tas d’autres plus farfelus les uns que les autres.

    Un jour, un petit garçon du nom de E... (Non ! je ne suis pas une moucharde !) Bref, cet enfant accro à sa tablette jouait en se promenant sans regarder devant lui...

    Et ce qui devait arriver, arriva. Soudain, il lève le nez de sa tablette, regarde autour de lui, et s’aperçoit avec stupeur qu’il ne reconnait pas le décor...il est perdu.

    Ouf ! Une dame approche, elle va pouvoir l’aider. Pourtant, sa première impression n’est pas au top ! Il la trouve si moche qu’il n’ose pas lui demander son chemin. C’est elle qui vient vers lui. Malgré lui, il recule d’un pas et tombe sur les fesses.

    -          - Alors morveux ! on veut revoir son papa et sa maman.

    -          - Ouououi, bégaye-t-il en se relevant

    -          - Je vais te reconduire vers la sortie, mais donne-moi ton jouet.

    -          - Ma tablette, sûrement pas ! elle est à moi !

    -          - Tant pis pour toi...et elle tourne les talons

    -          - OK Ok...prend-la

    -          - Tu avais l’air de bien t’amuser tout à l’heure...montre-moi comment on joue.

    Et pendant deux bonnes heures, E...euh ! L’enfant et la sorcière regardèrent des vidéos et firent une longue partie de Minecraft.

    Foldingue jouait encore en retournant dans sa masure...elle poursuivait sa partie le lendemain lorsque ses « animaux familiers » quittèrent le domicile pour retrouver les enfants dans leur ancienne apparence...Le surlendemain et les jours suivant, elle n’avait toujours pas décollé les yeux de sa tablette en oubliant jusqu’aux bambins qui ne s’égaraient d’ailleurs plus. Les chemins avaient retrouvé leurs panneaux de signalisation.

    Un jour, elle se rendit compte qu’elle commençait à avoir faim, une sacré fringale même ! Pensez donc, depuis huit jours, elle n’avait rien avalé. Machinalement, sans même se retourner, elle alluma le feu sous sa gamelle qu’elle n’avait pas pris le soin de remplir..

    Et ce qui devait arriver, arriva...Son poêlon se mit à roussir, roussir, faisant tout cramer autour de lui...la cabane et le maquis...la sorcière n’eut que le temps de s’enfuir sur son balai à moitié grignoté par les flammes, pour se réfugier dans la première forêt rencontrée...le petit Bois de Douceline...

    Le pire, c’est qu’elle a eu le culot de dire à qui voulait l’entendre, qu’elle venait « du Bois Maudit » !

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :