• La sorcière

    Coucou les ti-loulous,

    Une sorcière ? Il ne manquait plus que ça !!

    Et ce secret? Voulez-vous le connaître???

    Attendez un peu !!

    La sorcière

     

    La sorcière 

    Avant même que nous ayons le temps d’ouvrir la bouche, Maïwenn nous ordonne de courir jusqu’au bosquet d’aubépines situé à quelques dizaines de mètres de la mare. Là, cachés au beau milieu d’un carré de fougères, nous ne risquons pas d’être repérés.

         Installés tant bien que mal après avoir écrasé quelques feuillages, nous sommes prêts à écouter le récit de notre amie. Julien, qui a déjà sérieusement commencé à dégonfler s’est accroupi sur un petit tapis de mousse tout près de moi. L’air est doux, mais je tremble en pensant à ce que vient de dire Maïwenn :

    -         Attendez-moi ! s'écrie Grenouillane qui vient enfin de comprendre la gravité de la situation et qui se traîne en sautillant pour arriver jusqu’à nous.

     C’est vrai qu’elle  n’est pas aussi leste que Grenouillette ! Avec difficultés, elle prend finalement place près de Julien, le regarde tristement et pose une patte sur son dos :

    -         je suis désolée, Julien…je suis allée voir toutes mes consœurs, mais aucune d’entre elle n’a le pouvoir de te rendre ton apparence ! il nous faut plus de renseignements sur ce qui est arrivé.

    -         Justement, l’interrompt Maïwenn, il faut d’abord que je vous raconte ce que je viens d’apprendre.

       Assise en tailleur en face de nous, elle secoue nerveusement la tête de gauche à droite, entraînant avec elle ses longues boucles brunes qui se mettent à danser autour de sa taille, elle fait une petite moue et s’adresse d’abord à Julien tout en arrachant machinalement quelques brins d’herbes à côté d’elle:

    La sorcière

    -         Tout à l’heure, quand  je t’ai vu arriver à la mare et  sauter sur mes genoux,  j’ai tout de suite deviné que c’était toi…elle se tait un court instant ainsi avant de poursuivre en direction de Grenouillane :

    -         j’ai dit que je partais parce que tu m’énervais avec ta maudite fête, mais en réalité, je voulais comprendre…à part Grenouillette, personne ne se transforme ici…et surtout pas les humains !!!

    -         C’est la mère du Schmol qui m’a lancé un sort, et…tente d’expliquer Julien, aussitôt interrompu par Maïwenn.

    -         Je sais, elle a même essayé d’en faire autant avec moi, mais laisse-moi continuer s’il te plait…Tu nous expliqueras ce qui s’est passé pour toi après…Ce que j’ai appris devrait t’aider à comprendre pourquoi elle t’a fait tant de mal depuis plusieurs jours !!

    -         Depuis plusieurs jours ? demandé-je. Je commence à ne plus rien y comprendre. Qu’est ce que tu racontes ?

    -         Oui, depuis la naissance de Mathis, c’est ça Julien ?

    -         Tu le savais ? s’étonne Julien, les yeux plus exorbités qu’il n’est de coutume pour une grenouille.

    -         Non, je l’ai deviné tout-à-l’heure…

    C’est alors que Maïwenn nous raconte d’une traite… presque sans respirer son histoire, une histoire extraordinaire…

        Elle nous raconte comment, en retournant au village, elle a eu l’idée de se rendre à la bibliothèque pour demander à mademoiselle Jaitoululébédé si elle connaissait l’histoire de notre village. Jusqu’ici, jamais elle ne s’était demandé pourquoi les grenouilles avaient des pouvoirs magiques ! Personne ne s’en inquiétait d’ailleurs…c’était plutôt sympa !

    Mais à présent, il y avait urgence, il fallait savoir pourquoi Julien était devenu une grenouille, qui était l’auteur de ce changement, et comment y remédier !

    En entrant dans la grande pièce, contrairement à son habitude, l’odeur des vieux livres la laissa indifférente, de même que la multitude d’ouvrages entassés sur les étagères. Les albums remplis d’images disposés dans les bacs n’attirèrent même pas son attention. Elle remarqua simplement mademoiselle Jaitoululébédé dans un coin de la pièce, le nez penché sur un énorme registre.

    La sorcière

    -         Bonjour mademoiselle Irène! lui dit-elle poliment. Savez-vous s’il existe des livres concernant notre village. J’aimerais bien connaître son histoire.

    -         Tu tombes bien, j’ai découvert il y a quelques temps un très vieux livre  qui relate une légende amusante concernant le village. On y dit même qu’elle serait à l’origine du nom de Noyal… Il n’y a pas trop de monde aujourd’hui, si tu as un peu de temps, je veux bien te la raconter.

        Maïwenn n’attendait que cela ! Aussi, sans perdre une seconde et avant que la bibliothécaire ne change d’avis, elle prit place sur une petite chaise et attendit patiemment qu’Irène retrouve l’ouvrage qu’elle avait posé sur son bureau:

    - C’est étrange, dit-elle. Il n’est plus à sa place. Je suis pourtant sûre qu’il n’est pas sorti. C’est un livre que l’on ne peut pas emprunter !

    Mais ne t’inquiètes pas, ajoute-t-elle en voyant le front de Maïwenn se froncer, je me souviens de toute l’histoire.

    D’une voix douce et mélodieuse, Irène Jaitoululébédé, confortablement installée sur le coussin de son fauteuil à bascule, s’est alors mise à raconter à Maïwenn la légende de la fée Nolwenn et de la sorcière Schmolen que voici :

    .....la suite demain ...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :