• La Sirainette

    Coucou les ti-loulous,

    Nous sommes mercredi aujourd'hui....donc normalement pas d'école à la maison.

    En plus, nous sommes le 1er avril...et ça, c'est plutôt rigolo....C'est le jour des poissons sous toutes ses formes...Alors, j'en ai un pour vous....ou plutôt une puisqu'il s'agit d'une drôle de sirène, moitié sirène- moitié grenouille

    Et vous ? Avez-vous des poissons pour moi (en dessin ou en histoire?) que je pourrai présenter dans ce blog????? A vos crayons !!!

    La Sirainette

     

        Il était une fois une adorable petite créature mi- sirène et mi- rainette qui avait comme particularité de posséder toutes les qualités, mais aussi tous les défauts de l’une et de l’autre. Cette Sirainette verte savait donc nager comme un poisson, s’accrocher aux arbres grâce à ses ventouses à l’extrémité de ses doigts...mais aussi…heu… chanter !!

    Comme vous avez dû le deviner, le chant n’était pas son point fort puisqu’elle alliait le chant des sirènes à celui des grenouilles... elle multipliait inévitablement les couacs ou plutôt les Coa..k coa..k, ce qui ne plaisait pas du tout, mais alors pas du tout à ses amies sirènes.

    Celles dont les chants mélodieux charmaient les marins pour les attirer au fond de l’océan, avaient honte de cette créature à la voix rauque. A cause de ces couacs qui posaient de gros problèmes dans leur chorale, et d’un commun accord, les sirènes n’avaient eu aucun scrupule à chasser notre petite Sirainette de son milieu d’origine : la mer....

    Depuis, elle vivait paisiblement sur les bords de l’Erdre, une magnifique rivière, majestueuse et sereine, bordée de belles demeures qui ne manquaient pas de lui rappeler les contes de fées.

    Elle s’en trouvait ma foi très heureuse, et lorsqu’elle ne rêvait pas du « prince charmant », elle passait son temps à jouer avec les animaux qui peuplaient les rives verdoyantes. Les canards, les poules d’eau et les oies l’aimaient beaucoup pour le courage dont elle faisait preuve pour aller leur cueillir des fruits sauvages sur les arbustes... sans se soucier des épines qui lui griffaient le dos.

     Les grenouilles s’amusaient beaucoup lorsqu’elle leur permettait de grimper sur sa queue de poisson recouverte d’écailles, pour se prélasser au soleil. Avec les poissons, elle participait à des courses de crawl et des épreuves de natation synchronisée...sa grâce, son élégance et sa souplesse dans cette discipline suscitait l’admiration de tous.

    Un beau jour d’été, un jeune prince qui habitait dans l’un des splendides châteaux qu’elle admirait tant, passa près d’elle avec son paddle. Elle sortait juste la tête de l’eau en secouant sa longue chevelure blonde pour laisser échapper de longs filets d’eau. Lorsqu’il l’aperçut, il tomba littéralement sous son charme. Il se retourna brusquement pour admirer cette étrange créature et perdit l’équilibre…Il se débattit, tenta de se redresser mais sans grand succès et plongea littéralement dans l’eau dans un grand « Plouf » ! Elle se précipita pour le rattraper et le hissa tant bien que mal sur sa planche:

    -         -  Oh ! tu es trop mignonne toi ! s’exclama-t-il en lui déposant un baiser sur le nez.

    Et hop ! Elle se transforma immédiatement en princesse charmante. Depuis ce jour, ils ne se sont plus jamais quittés....Ils ont même remporté le championnat du monde pour la pratique du Stand up Paddle.

    Plus tard, comme dans les contes, ils se marièrent et eurent deux beaux enfants, un garçon et une fille qui adorent jouer avec les grenouilles dans les mares...on ne sait vraiment pas pourquoi.

    De leur côté, les sirènes, à qui on a bien entendu raconté cette histoire, sont devenues « vertes » de jalousie…

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :