• Félicité- fin

    Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Noël approche à grands pas ! Et pour Félicité, c'est la fin de son aventure en Bretagne !

    Elle va enfin retrouver son ami Xavier !

    Retrouvez toute l'histoire de Félicité : tous les mercredis à partir du 6 septembre (calendrier à gauche de l'écran!)

    Demain, un nouveau conte de Noël  (Un sapin pour Noël ....à Madagascar!)

    Félicité- fin

    Retour chez Xavier

     

    -         Allez, ce n’est pas tout ça !! nous avons une autre surprise pour toi, Félicité ! déclara Sézig après une nuit sans sommeil (A noter qu’après cette fête invraisemblable, tout le monde se tutoyait en se tapant amicalement sur l’épaule!)

    -         Oui descendons vite vers la mer. Que dirais-tu d’un petit saut en deltaplane ?  plaisanta Loïg

    -         Chiche ! rétorqua Félicité sur un air de défi. Je ne suis plus à ça près maintenant !

       Le plus surprenant dans cette histoire, c’est qu’après une nuit bien mouvementée, les invités de Poupy n’hésitèrent pas une seconde. Chacun prit place avec un moniteur sous l’aile d’un delta pour un baptême de l’air extrêmement vivifiant et enivrant.

    A l’arrivée, ils se parlèrent de cette première expérience qui leur avait donné à tous l’impression de voler comme un oiseau, et ils comprirent pourquoi Poupy avait choisi la mouette pour se métamorphoser.

         Ensemble, ils se dirigèrent vers la jetée et observèrent la réaction enjouée de Félicité en apercevant « son voilier » flambant neuf, parfaitement réparé par Sézig :

    -         Je savais que ce moment arriverait un jour. Je veux parler de ton départ… et j’ai voulu mettre toutes les chances de ton côté. Tu trouveras même à l’intérieur toutes les explications pour effectuer les manœuvres.

    Le départ proche rendait cet instant très intense et particulièrement émouvant :

    -         Merci à vous tous. Vous m’avez permis de vivre une expérience fantastique et j’espère bien vous revoir très vite, soupira avec une pointe de nostalgie Félicité en sautant à l’intérieur de son dériveur. Un dernier détail, ajouta-t-elle d’un air plus enjoué, il paraît que tu as adopté le scooter, Loïg ? c’est génial non ? Quant à toi Sézig, tu pourras remplacer ta vieille carriole pourrie par une charmante deux-chevaux rose ! Allez, je rigole, tu peux la repeindre si le cœur t’en dit.

    Le voilier s’éloigna de la côte et elle suivit du regard tous ses amis qui n’en finissaient pas de lui envoyer des signes amicaux en agitant de longs foulards multicolores.

        Pour la mille six cent cinquante et unième fois depuis des semaines, Xavier ouvrit son livre de géographie à la page même où Félicité avait disparu sur son dériveur un beau soir d’automne. Pour la mille six cent cinquante et unième fois, il scruta attentivement l’endroit où il avait dessiné un voilier, et pour la mille six cent cinquante et unième fois il soupira. 

    Soudain, il discerna une petite tache sur la carte. Il se frotta les yeux – à n’en pas douter la fatigue lui jouait des tours – puis il lança un coup d’œil troublé en direction du dessin qu’il reconnut aussitôt : c’était le voilier qu’il avait dessiné quelques semaines plus tôt. Sur le pont avant, Félicité, souriante, lui faisait de grands signes. Il ne put contenir sa joie et éclata de rire, puis il passa du rire aux larmes en un quart de seconde…juste le temps pour Félicité de sauter sur le bureau de Xavier où régnait comme d’habitude un désordre royal. Félicité inspecta les lieux, fronça les sourcils :

    -         Dis donc, c’est un vrai capharnaüm, ton bureau !

    -         Tu n’as pas changé ! Au lieu de râler, dis-moi plutôt comment s’est terminée ton aventure en Bretagne.

    Visiblement ravis l’un et l’autre de se retrouver, ils passèrent des heures à bavarder. Ils avaient tellement de choses à se raconter ! Une question restait pourtant en suspens et Félicité se risqua à la poser :

    -         ça veut dire quoi « ton sort est entre ses mains » ?

    -         Je crois que Viviane a simplement voulu dire qu’elle n’utiliserait plus ses pouvoirs pour te faire retourner sur la feuille de dessin, et que je lui dois ce don qui me permet de rendre réels les objets que tu me demandes. D’une certaine façon, elle a voulu dire que nous sommes liés à jamais tous les deux…mais ça, nous le savions, n’est ce pas ?

    Rassurée, Félicité aida Xavier à déballer les cadeaux qu’elle lui avait rapportés, grignotant au passage une petite galette au beurre salé. Elle lui remit ensuite la pièce d’or que lui avait confiée Poupy . Il lui assura qu’il serait riche toute l’année s’il la tenait dans le creux de sa main droite en faisant sauter une crêpe le jour de la Chandeleur. 

    -         Tu te souviens de m’avoir dit qu’en voyageant, tu m’aiderais à prendre goût à la géographie ? se rappela brusquement Xavier

    -         Oui, et alors, c’est le cas ?

    -         Pas du tout. Quand tu me racontes tes péripéties bretonnes, j’ai beaucoup plus envie d’aller me promener comme toi et de vivre une expérience identique que d’apprendre la géo !

    -         Ça ne m’étonne pas ! c’est génial ! Mais la prochaine, il me semble que l’on doit partir tous les deux.

    -         Tu es sérieuse ?

    -         Réfléchis un peu, c’est bientôt les vacances de Noël ! Tu ne dois pas partir chez ta mamy à Marseille ?

    Xavier fixa longuement la carte avec Félicité, et ils commencèrent à méditer sur leur prochaine destination : la région Provence Alpes Côte d’Azur. 

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :