• Félicité - 8 -

    Belle journée à tous,

    Depuis une semaine, Félicité a réussi à faire un petit bout de chemin...la voilà à nouveau dans la suite de ses aventures...un peu "sonnée" après sa soirée à la crêperie

    Félicité - 8 -

         Deux heures plus tard elles ouvrirent les yeux …doucement. Elles se regardèrent et se mirent à rire aux éclats en repensant à la scène dans la crêperie.

    -         On a trop mangé !!! Tu ne crois pas ? affirma l’une

    -         On aurait pu éviter la bolée de cidre, non ? continua l’autre

    -         Bof !! C’est fait ! Maintenant, il s’agit de retrouver le scooter.

    Elles reprirent le chemin en sens inverse et parvinrent près de la crêperie. Mais là : pas de scooter !…Elles cherchèrent un peu partout, mais rien ! Pas la moindre trace du véhicule. Félicité s’indigna :

    -         J’le crois pas ! On m’a VOLE mon scooter ! Et ma valise ? Elle était à l’arrière. Je n’ai plus rien. Qu’est ce qu’on fait maintenant?

    - On écrit à Xavier, répondit tranquillement la mouette. On lui demande de refaire ton stock …et ça ne sera pas trop difficile pour lui de t’envoyer un autre scooter.

    -         Tu crois que c’est simple ! Le temps d’envoyer la lettre, qu’il la lise et qu’il se décide à me dépanner, ça va prendre au moins trois jours.

    -         Et bien, chaque chose en son temps. N’as-tu pas toujours eu de la chance ? C’est d’ailleurs bizarre. Pour le moment, je vais faire un petit vol de  reconnaissance dans le coin. 

    Et hop ! Sitôt dit, sitôt fait. Mirabelle n’était déjà plus qu’un petit point dans le ciel.

    Pour calmer son impatience, Félicité entra dans une biscuiterie et se procura tout un assortiment de palets, fines crêpes dentelle auquel elle ajouta un far aux pruneaux et un kouign-aman … « Pour Xavier » se dit-elle. Ce qui ne l’empêcha pas de grignoter la moitié d’un biscuit.

     

     
       


    En sortant, elle repéra sur la porte une affiche annonçant une fête qui devait avoir lieu le soir-même. Elle la lut à haute voix : « Noyal les Grenouilles, grand Fest Noz à partir de 21 heures dans la salle des fêtes avec le groupe Héol Ti-Breizh… Mais, c’est tout près d’ici » s’exclama-t-elle sans remarquer qu’elle était observée depuis un moment. Elle se retourna, et c’est là qu’elle vit pour la deuxième fois Loïg le potier qui travaillait le matin même sur la place :

    -         C’est en effet à deux pas, mais j’ai bien peur que vous ayez du mal à y parvenir avant la nuit sans votre scooter !

    -         Comment savez-vous… ?

    -         J’ai vu Poupy l’emporter tout à l’heure…rien d’étonnant, je vous avais prévenue !

    -         Prévenue ? Et qui est Poupy? C’est la deuxième fois que j’entends ce nom…c’était quand déjà ? Ah oui !! Félicité fouilla dans la petite pochette qui ne la quittait jamais et retrouva la petite phrase que lui avait dite la vieille brodeuse près du puits. Elle tendit le feuillet à Loïg :

    -         Cette phrase signifie : « Tu dois être quelqu’un de très important petite…parce que le bon vieux Poupy veille sur toi ! ». Poupy est un gentil korrigan qui se montre très rarement et seulement à des personnes qui le méritent. Nous ne savons presque rien  de lui et sommes très peu à le rencontrer par ici ! vous avez de la chance, il semble vous apprécier…

    -         En me volant mon scooter ?

    -         Non, ça c’est une blague ! Il en fait souvent. Mais, vous le verrez sûrement bientôt. En attendant, si vous vous n’y voyez pas d’inconvénients, mon taxi vous tend les bras, poursuivit-il en lui désignant une magnifique voiture de sport décapotable flambant neuf.

    -         Saperlipopette ! Ça gagne bien sa vie un potier !! S’exclama Félicité en se dirigeant vers le véhicule.

    -         Eh !! Interpella Mirabelle qui revenait tout juste de son périple, vous alliez partir sans moi ?…Je ne suis pas assez bien pour vous ? En attendant ma jolie, je crois que tu peux faire une croix sur ton scooter. Je n’ai rien aperçu à des kilomètres à la ronde.

    En chemin, Félicité rapporta à son amie les propos du potier. Cette histoire de korrigan la laissait quelque peu perplexe et surtout… sceptique. Elle pensa peut-être à juste titre que Loïg avait eu la main un peu lourde sur le Chouchen.

         Félicité ne connaissait pas grand chose aux fêtes bretonnes, et pourtant ce soir-là, elle se fondit dans la foule et ne ménagea pas ses efforts pour s’immiscer dans les rondes qu’elle trouvait « cocasses ».

    -         C’est marrant cette façon qu’ont les gens de se tenir par le petit doigt pour danser, et de taper du pied avec des sabots, avait-elle constaté en riant dès son arrivée. 

    Elle sut aussi qu’elle avait une certaine attirance pour le biniou, la bombarde et la harpe celtique, et s’amusa follement. Elle dansa à s’étourdir pendant des heures sans même remarquer que dans le groupe de chanteurs, celui qui portait les cheveux les plus longs sous son chapeau rond n’était autre que  Poupy… qui l’observait discrètement… 

        Tard dans la soirée, Loïg s’approcha d’elle et lui remit un parchemin roulé et entouré d’un ruban rose « de la part de Poupy ». Surprise, Félicité regarda autour d’elle mais ne vit que ses amis qui attendaient qu’elle le déroule. Elle lut à haute voix le message qu’il contenait :

    -         « Rendez-vous demain à 9h06 sur le sommet principal du Ménez-Hom. J’ai une mission pour toi. Tu me trouveras derrière l’école de parapente». C’est tout !! Il se fit un silence étrange que Loïg rompit en s’exclamant :

    -         Une mission ? Je crois bien que l’on va enfin connaître le secret de Poupy…mais vous savez, c’est quand même assez loin d’ici ! Il faut beaucoup grimper ! Je vais vous y conduire…d’ailleurs, cette histoire m’amuse beaucoup et il faut avouer que je suis très curieux… Pour le moment, nous avons tous besoin d’une bonne nuit de sommeil. Vous pouvez dormir dans mon atelier, il y a une banquette assez confortable et quelques couvertures. Je viendrai vous chercher très tôt demain matin.

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :