• Félicité - 13

    Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    L'aventure de Félicité se poursuit....elle touche même à sa fin...

    Elle est toujours dans la forêt de Brocéliande, en compagnie cette fois de Viviane en personne....

    Demain, Alexandre en super héros!!!!

    Félicité - 13

    Viviane

        Elle se réveilla le lendemain, et, oh surprise ! Elle était exactement à la même place que la veille. Elle poursuivit donc son chemin… toujours sans but, mais sans se décourager. Elle pensa à juste titre qu’elle finirait bien par arriver dans un lieu indiqué sur la carte !

       Ce ne fut pourtant pas le cas pendant trois jours ! Enfin, au beau milieu d’un après-midi brumeux, elle arriva près d’un immense lac cristallin dont la luminosité l’éblouit malgré la nappe de brouillard qui commençait à s’élever à la surface.

     Timidement, elle s’approcha de l’étendue limpide pour se reposer un instant au pied d’un saule pleureur. Elle regarda son portable et se dit qu’il ne lui servirait dorénavant plus à rien puisque celui de Xavier était dans les mains de son professeur. Machinalement, elle le lança dans le lac et observa les ondes qui s’estompaient lentement à la surface de l’eau.

    C’est alors qu’elle aperçut nettement dans l’un des cercles, les traits de Xavier se dessiner devant elle. Il était seul dans la classe en train de copier un texte pendant que le professeur allait de long en large et de large en long  sur l’estrade. Il tourna la tête dans sa direction, lui fit un clin d’œil et disparut : « Ouf, il ne m’en veut pas trop ! » Soupira-t-elle.

        En s'élargissant face à elle, le deuxième cercle lui présenta l’image d’un homme hirsute de forte stature, affublé d’un vieux pull-over et d’un pantalon côtelé. Il regardait dans sa direction avec un air féroce en brandissant un vieux livre jauni. Elle reconnut sans l’avoir jamais vu le sinistre brigand Pati Bulère, et frissonna dans sa carapace.

    Elle se ressaisit très vite en distinguant clairement dans un troisième cercle, une forme qui se détachait d’une brume légère en s’élevant dans les airs. La silhouette se transforma petit à petit en progressant vers elle, et prit les traits d’une jeune femme superbe très mince, vêtue d’une longue robe de mousseline bleu azur sur laquelle ondulait une épaisse chevelure blonde. Doucement, elle s’approcha d’elle :

    -         Waouh ! Vous…vous êtes… ?

    -         Oui, c’est cela, je suis bien la fée Viviane, déclara spontanément l’apparition d’une voix mélodieuse et suave.

    -         Ah oui ? Vous êtes la copine de Merlin ! C’est bien ça ?

    -         Hum, hum ! Fit Viviane en se raclant légèrement la gorge. D’où tiens-tu cela ?

    -         De Sézig, un gardien de phare hyper sympa que j’ai rencontré lorsque je suis arrivée en Bretagne. Il m’a parlé de vous, mais pour lui, vous n’êtes qu’une légende…

    -         Toujours farceur, ce Sézig ! Eh bien, lorsque tu le reverras, complimente-le de ma part. Il fait un travail extraordinaire au phare, et j’ai appris qu’il a réussi dernièrement à éviter une catastrophe. Un navire allait droit sur un récif  une nuit de tempête. Je passe sur les détails, mais grâce à son sang-froid, tout l’équipage est rentré sain et sauf au port …Tu lui donneras ceci pour moi.

    Viviane agita sa baguette magique dans les airs et une nuée d’étincelles s’en échappa, aussitôt remplacée par une petite boite de métal argenté contenant un galet.

    -         Un galet ? s’étonna Félicité

    -         Oui, un galet dont le pouvoir magique ne peut opérer que pour lui. Dis-lui que lorsqu’il aura besoin d’aide, il lui suffira d’ouvrir la boite et de prendre le galet dans le creux de sa main en formulant sa demande. Il sera aussitôt exaucé…. Tu donneras également cela à son frère Loïg qui a fait de moi une sculpture des plus flatteuses !

    Elle fit apparaître un petit flacon renfermant une poudre extrêmement fine de couleur ocre :

    -         Tu lui dira d’ajouter quelques grains de ce mélange dans chacune de ses poteries pour leur donner ce petit plus qui fascinera les touristes…elles seront, disons, comme « vivantes »

    -         Tant que vous y êtes, vous ne pourriez pas me donner un coup de main à moi aussi ?

    Pour toute réponse, Viviane se mit à sourire, et l’éclat de son visage  éclaira toute la forêt. Félicité regarda autour d’elle et vit un chemin illuminé se tracer devant elle :

    -         Prends ce chemin, Félicité. Il te mènera tout droit à la cabane que tu cherches…. Oh ! Je vois, tu veux un éclaircissement sur tout cela ? Ma parole, tu deviens comme les humains. Il leur faut toujours une explication à tout.

    -         Non, ce n’est pas ça ! Se défendit-elle, c’est juste…pour Xavier !

    -         D’accord. Comme tu dois le savoir, tous les êtres magiques de cette forêt connaissent mon existence sur les bords du lac. Ils savent aussi que je ne peux me rendre sur d’autres lieux que par télépathie. Aussi, il y a quelques mois, Poupy est venu me chercher pour me demander de le secourir. Je lui ai donné ce talisman que tu portes autour du cou et qui, quel que soit le chemin que l’on prend dans cette forêt, mène jusqu’à moi. Je l’ai averti de ton arrivée….

    Félicité - 13

    -         Mais comment saviez-vous ?

    Viviane sourit à nouveau ;

    -         Télépathie ? Magie ? …Ne me dites pas …

    -         Si, Félicité ! J’ai vu Xavier te dessiner. Sur cette feuille, tu étais si jolie, si touchante et si espiègle, si expressive… que je n’ai pas hésité un instant à ajouter le tout petit plus qui te manquait.

    -         Alors, quand tout cela sera fini, je retournerai sur cette feuille de papier pour toujours ? Déplora Félicité, les larmes aux yeux.

    Félicité comprit que ce ne serait pas bien difficile pour elle…elle avait bien emprisonné Merlin pour l’éternité !

    Un nouveau sourire éclaira encore le visage de Viviane.

    -         Ne t’inquiète pas, ce pouvoir-là ne m’appartient plus ! Je l’ai abandonné à Xavier, et ton sort est entre ses mains.

    La fée Viviane s’éleva lentement dans les airs en riant, et virevolta autour de Félicité. Elle ajouta :

    -         Avant de disparaître, je dois te dire ceci : «  Près du refuge du brigand, tu rencontreras un bûcheron qui te sera d’un grand secours. Il est arrivé ce matin pour repérer les sapins qui feront le bonheur des enfants à Noël. Remet-lui ce parchemin et cette petite bourse de ma part »

    -         Mais comment…

    -         Ne pose plus de questions ! va vite !

    Félicité s’apprêtait quand même à poser une nouvelle question, mais Viviane s’était à nouveau mêlée à la brume du lac où elle s’évapora simplement.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :