• Félicité - 10 -

    Bonjour,

    Félicité a enfin rencontré le petit Korrigan qui la suivait "discrètement"...mais pourquoi l'a-t-il fait venir jusqu'au somment du Ménez-Hom ?  C'est ce que l'on va savoir aujourd'hui ...

    Demain, une autre histoire ...surprise!

    Félicité - 10 -

    ....Il s’agissait bien sûr d’un menhir qui pivota sur lui-même avec un bruit sourd lorsque Poupy appuya sur un dessin représentant un triskell gravé sur la pierre.

    L’entrée d’une grotte s’ouvrit alors devant eux. Félicité suivit le korrigan et le potier qui descendaient les quelques marches qui les séparaient d’une caverne très spacieuse meublée de lourdes armoires, de chaises et de tables taillées dans le bois brut ainsi que de voilages et de tentures multicolores en soies naturelles.

    Chacun prit place autour de la table centrale et Poupy reprit la parole :

    -         Sachez petite que je vous observe depuis votre arrivée en Bretagne et j’ai compris que toute la magie qui vous entoure pourrait m’être d’un grand secours pour une mission très délicate. Aussi, j’ai tout de suite confié à Sézig et Loïg, deux de mes amis, le soin de vous conduire jusqu’ici.

    Flattée, Félicité se sentit soudain très importante

    -         Ah ? Et de quoi s’agit-il ? demanda-t-elle visiblement ravie

    -         Pas si vite ! J’ai aussi remarqué que vous êtes totalement inconsciente. Vous m’avez donné beaucoup de fil à retordre ces derniers temps pour vous éviter bien des accidents…dès le début de votre aventure lorsque vous avez failli vous fracasser contre les rochers, le jour où votre avion était à deux doigts de se scratcher ou simplement lorsque vous roulez en scooter… un vrai danger public ! …A présent, je ne peux pas vous suivre plus loin, voici donc un talisman qui vous sera très utile.

    Poupy remit à Félicité une petite médaille à son effigie accrochée à une chaînette et lui conseilla fortement de ne jamais s’en séparer.

    -         Mais en quoi pourrais-je vous être utile si je suis un danger public ? S’indigna Félicité un peu vexée, vous avez Loïg et Sézig et puis vous êtes capable de faire des tas de trucs magiques…pas moi.

    -         L’endroit où je vais vous envoyer ne m’est plus accessible, et contrairement à Loïg et Sézig, vous, vous pourrez passer inaperçue.

    La voix de Poupy s’adoucit brusquement jusqu’à devenir inaudible, et contre toute attente, le korrigan si directif et si sûr de lui, presque hautain quelques minutes auparavant…fondit en larmes. Il dévoila alors son terrible secret :

    -         On m’a …volé…mon trésor, commença t il entre deux sanglots. Ça s’est…passé à Noël dernier. Il se reprit et continua alors d’une traite. Tu sais Loïg, quand je suis venu au phare pour passer les fêtes avec vous. Vous étiez entre amis, et avec mes copains, on a voulu vous faire une petite blague en vous obligeant à danser toute la nuit autour du menhir de l’île pour vous laisser complètement KO. Quand je suis revenu chez moi, au petit matin, mon trésor avait disparu. C’est le terrible brigand Pati Bulère qui l’avait emporté dans son repaire en plein cœur de la forêt de Brocéliande. 

    Poupy se remit à pleurer de plus belle et termina son récit ainsi :

    -         Pour le récupérer, il faut entrer dans la forêt, mais elle est interdite à qui n’a pas su protéger son trésor ! Je suis banni ! C’est pour cela que j’ai besoin de toi, petite, toi seule peux aller jusqu’à la cabane de Pati Bulère. Personne ne se méfiera d’une tortue… tu pourras t’y faufiler et récupérer mon trésor. Tu comprends ? Sous le coup de l’émotion, Poupy s’était mis à tutoyer Félicité. Heureuse de ce revirement qui la rapprochait davantage de lui, elle continua sur le même ton :

    -         Oui…enfin…non, je ne comprends pas ! Comment sais-tu que ton trésor à été volé par ce brigand-là, et comment ferais-je pour le trouver dans cette immense forêt.

    -        Bon, je vais tout te dire. Il y a plusieurs mois que je le recherche ce trésor, tu penses bien. Il a bien fallu que j’y entre dans cette forêt, mais sous une autre forme…je ne pouvais pas garder mon apparence sous peine d’être repéré ! Je me suis donc transformé en….

    -         En quoi ? S’exclama soudain Félicité qui commençait à comprendre !

    Poupy baissa la tête, et d’une voix carrément imperceptible avoua que Mirabelle la mouette n’était autre que Poupy, le petit korrigan. Il ajouta très vite :

    -         C’est comme ça que j’ai réussi à localiser mon trésor, mais sous cette forme, il m’est impossible de le ramener jusqu’ici.

    -         Moi non plus, trancha Félicité

    -         Si, avec Xavier, tu peux tout faire, et je sais que tu trouveras une solution…Allez, dis oui … dis oui Félicité !!! S’il te plait ! Allez, je te laisse jusqu’à demain matin pour me donner ta réponse, en attendant, tu peux t’initier au parapente !

    -         N’importe quoi !

    -         Je rigole, mais pense à Xavier ! 

    Félicité - 10 -

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Soazig
    Mercredi 8 Novembre 2017 à 10:42

    Coucou,

    Ce sont vraiment de très belles histoires Félicité! J'adore et je veux savoir la suite :)

    Bisous

      • Mercredi 8 Novembre 2017 à 11:12

        la semaine prochaine la suite !!! En attendant, rien ne t'empêche d'imprimer le début pour avoir l'histoire entière avec les beaux dessins de ton cousin...Bizzzz

      • Mercredi 8 Novembre 2017 à 11:12

        Merci !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :