• Au feu !

    Bonjour tout le monde,

    Hier, j'ai reçu un magnifique dessin de poisson que Gabriel a réalisé spécialement pour moi.

    Demain, vous le verrez avec "son" histoire...Il le mérite bien, ce poisson.

    Si vous aussi vous avez des dessins (ou des histoires) à me proposer, n'hésitez pas ...Je suis preneuse.

    En attendant, voici une histoire "véridique" qui s'adresse à tous (petits et grands" ....

    Juste un petit sourire pour débuter une nouvelle journée à la maison.

    Belle journée à tous

     

    Au feu !

     Au feu les pompiers

     

    « Au feu les pompiers,

    La maison qui brûle

    ...au feu les pompiers... »

       Cette anecdote surprenante est pourtant bien réelle. Elle  est arrivé il y a quelques dizaines d’années à un ami de mon frère qui habitait à quelques maisons de la sienne, dans un joli village tout près d’Herbignac. En écrivant ces mots, je m’aperçois que « Joli village » est un mot bien faible pour qualifier cet ensemble de chaumières aux murs de pierres ou glissent paresseusement des rosiers grimpants ou des glycines. Recouvertes d’un toit de roseaux comme on en rencontre un peu partout en Brière, elles sont entourées de massifs d’hortensias roses ou bleus comme leurs voisines bretonnes.

    J’en reviens à mon histoire. Pierre est à la retraite depuis peu, mais son engagement comme volontaire chez les pompiers est toujours d’actualité. Il peut donc être appelé à tout moment, de jour comme de nuit, et ne s’éloigne jamais très loin de son domicile.

    Ce jour-là, il  a décidé de s’occuper de son jardin. Il commence par ôter les mauvaises herbes qu’il entasse au centre d’un carré de terre pour les faire brûler. Tout va bien, il fait beau et il ne pense à rien d’autre qu’à ce petit moment de bonheur tout simple.  Soudain, il est surpris par le bruit strident de la sirène qui appelle tous les pompiers à la caserne. Apparemment, il s’agit d’un feu.

    Il rentre rapidement dans sa maison, prévient son épouse en enfilant son bel uniforme, se précipite au-dehors, monte dans sa voiture et arrive à la caserne en deux temps, trois mouvements. Il ne pose pas de questions et rejoint ses collègues dans le camion qui démarre aussitôt.

    Ses collègues lui expliquent rapidement la situation. Ils ont reçu un coup de téléphone alarmant d’un villageois qui vient de voir des flammes chez son voisin. Le feu risque de s’étendre au-delà de sa propriété. Ils se rendent donc dans ce village où le feu est en train de menacer ces charmantes demeures...Les toits de chaume, ça craint !!

    En chemin, Pierre s’interroge. Il vient de prendre la même route pour se rendre à la caserne et il n’a vu le feu nulle part....plus le camion roule, plus il se rapproche de son propre village....Bizarre, il doit s’agir d’un village plus éloigné. Il  pense qu’il aurait pu s’y rendre sans passer par la caserne.

    Finalement, le camion s’arrête....juste devant sa maison ! Le feu n’était autre que celui qu’il avait lui-même allumé pour brûler ses mauvaises herbes !!!

    Oups !!!

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :