• Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Nous sommes très nombreux à profiter de cette journée du dimanche pour décorer notre sapin de Noël...

    C'est avec un immense plaisir que les enfants vont y accrocher les guirlandes, boules et étoiles....

    Alors, n'oubliez pas .......

    Etoile de Noël

    L’étoile de Noël

       Ah !  La féérie des sapins de Noël ! Tous plus beaux les uns que les autres et décorés avec tant d’amour par les enfants et leurs parents. Je les vois briller de mille feux avec ces ampoules clignotantes, ces guirlandes dorées, ces boules multicolores et cette magnifique étoile scintillante perchée au sommet.

    Noël sans eux perdrait sûrement une grande partie de son charme, n’est-ce-pas ? Mais savez-vous qu’ils ont aussi un pouvoir magique ? Non ? Alors, laissez-moi vous conter cette histoire :

      Il y a de cela de nombreuses années, une petite fille et son frère vivaient avec leur papa bucheron dans une maisonnette cachée au fin fond de la forêt. Afin que ses enfants puissent manger à leur faim, le père travaillait très dur toute la journée à  abattre, élaguer ou tailler les arbres pendant que les enfants allaient à l’école à l’autre bout de la forêt. Pour s’y rendre, Camille et Bernie longeaient un long sentier fort sombre. L’hiver, il y faisait si noir que les deux enfants se serraient l’un contre l’autre, une petite lampe à la main, pour ne pas s’aventurer en dehors du chemin, mais aussi pour se réchauffer. Il faut bien avouer qu’ils avaient un peu peur …et souvent très froid malgré leur grosse doudoune toute douce.

       Le soir, quand ils rentraient dans la chaumière, leur papa  leur préparait un grand bol de chocolat chaud qu’ils avalaient avec grand plaisir. C’était,  pour cette petite famille un grand moment de tendresse, celui ou chacun racontait sa journée aux deux autres. Depuis que leur maman était partie pour un très long voyage dans les nuages (c’est ce que Papa avait dit !), les enfants avaient pris l’habitude de discuter à l’heure du goûter et chacun évoquait ses chagrins, ses peurs et les petits bonheurs de la journée. Leur vie se déroulait ainsi, paisible et sans réelle surprise…ils n’étaient pas très riches, mais ils se contentaient de ce que la vie leur offrait…

    Il leur manquait bien quelque chose cependant…mais ça, Camille et Bernie le gardaient enfoui au fond de leur cœur et n’en disaient jamais rien à leur papa qui faisait tellement d’efforts pour les rendre aussi heureux que possible.

         Un beau jour de décembre, alors qu’ils revenaient de l’école en chantant à tue-tête, ils aperçurent une biche qui traversait un bosquet dans le sous-bois.

    -        Oh ! un Bambi lança Bernie en s’aventurant dans la forêt  pour le voir de plus près.

    -        Reviens ! lui cria alors sa sœur ainée…tu vas te perdre dans cette broussaille… mais, malgré elle, elle le suivit.

    C’est alors que, sous leurs yeux ébahis, la biche laissa place à un nuage d’étoiles dans lequel apparut une …une…mais oui, c’est bien ça ! une fée extraordinaire, gracieuse, aérienne, presque transparente, enveloppée d’un voile vert pâle et coiffée d’une sorte d’étoile lumineuse….les enfants immobiles retinrent leur souffle jusqu’à ce que la fée s’adresse à eux d’une voix très douce :

    -        Vous êtes Camille et Bernie n’est-ce-pas ? eh bien moi, je suis la fée de la forêt et  je m’appelle Aurore. Je suis ici pour conseiller les bucherons et les aider à couper les plus beaux sapins de cette sapinière. Chacun trouvera sa place dans une habitation pour y apporter l’esprit de Noël.

    Tandis qu’elle parlait, sa voix douce et chaleureuse enveloppa la forêt d’un voile imaginaire et fit place à un merveilleux chant qui s’éleva dans les airs. Des milliers de notes de musique s’échappèrent ensuite des sapins pour composer la plus ravissante des mélodies. 

    -        Ces sapins sont magiques, poursuivit la fée en soufflant délicatement dans la paume de sa main pour les recouvrir d’une fine couche de minuscules flocons blancs.

    -        Oh ! il neige ! s’exclama Bernie

    -        Oui, rentrez vite chez vous. Votre papa vous attend pour décorer le sapin qu’il est venu couper cet après-midi. Lorsque vous y accrocherez guirlandes et miniatures, ajoutez-y cette étoile que vous placerez au sommet.

    Aurore leur tendit alors une étoile d’argent si brillante qu’elle éclairait mille fois plus que leur petite lampe de poche.  Elle ajouta seulement :

    -        Confiez-lui le vœu que vous gardez bien au chaud dans votre coeur et je vous promets de le réaliser très vite. 

    Aurore disparut aussitôt et les enfants reprirent le chemin de leur chaumière. Camille tenait précieusement le délicat présent dans le creux de ses mains et tous deux lui soufflèrent le voeu qu’ils avaient si longtemps tenu secret.

    Lorsqu’ils arrivèrent chez eux, tout en dégustant leur chocolat, ils racontèrent leur aventure à leur papa et leur demandèrent s’il connaissait la fée de la forêt

    -        Bien sûr que oui ! répondit-il tranquillement en ajoutant qu’il ne fallait pas perdre de temps pour décorer le sapin et déposer leurs petits souliers au pied.

    Jamais un sapin ne parut plus beau que celui de Camille et Bernie cette année-là ...il semblait si heureux avec ses fils d’or et d’argent, ses pommes de pin peintes avec amour par les enfants et cette incroyable étoile scintillante qui coiffait sa tête !

        Le lendemain, les enfants découvrirent au pied du sapin un sachet de friandises et deux si beaux traineaux de bois que Papa Noël avait dû les confectionner lui-même....ils projettaient déjà une longue glissade sur la neige lorsque l’on frappa à la porte.

    Les enfants se précipitèrent pour ouvrir et reconnurent la fée de la forêt.

    -        Je vous présente Aurore, déclara leur papa, un large sourire éclairant son visage. Elle travaille dans la forêt avec moi depuis quelques mois, et comme elle est seule, je l’ai invitée à passer Noël avec nous. Vous êtes d’accord ?

    Pour toute réponse, les enfants se lançèrent un regard complice et leur bonheur résonna dans toute la maison....et même au-delà.

    Leur souhait était enfin exaucé ! leur papa souriait ! il était enfin  heureux !!!

        Mon histoire est terminée...Rappelez-vous simplement que les objets que l’on choisit pour notre sapin de Noël ont un pouvoir magique

    Pensez-y quand vous le décorerez, n’oubliez pas d’y accrocher vos rêves. Tous vos rêves !

      

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    Le froid est bien installé...ça y est, les sapins commencent à faire leur apparition dans les maisons pour y être décorés !

    Parmi eux...un minuscule sapin.....

    minuscule sapin

    Un minuscule sapin  

    Dans la forêt, les bucherons sont allés sélectionner, couper et déraciner les plus beaux des sapins pour que dans chaque maison les yeux des enfants soient remplis d’étincelles. Ils sont à présent installés sur la place du village, sur le marché, et les habitants viennent à tour de rôle en choisir un. Parmi eux, un minuscule sapin est complètement caché par les autres. Il est si petit que personne ne le remarque, ou alors pour se moquer de sa petite taille. C’est alors que l’on entend cette exclamation :

    -           -  Oh ! mais il est vraiment trop petiot celui-là ! il est même franchement ridicule !

    Évidemment, le petit sapin est très triste, très malheureux...il aurait bien voulu grandir lui aussi, mais il n’en a pas eu le temps... et puis, ce n’est quand même pas de sa faute si il est si chétif !!

       La journée se passe, tous les grands sapins ont été achetés et emportés dans les chaumières. A présent, ils doivent être magnifiquement ornés de guirlandes, boules et étoiles, et rayonner près des cheminées. Les enfants ont déjà  installé leurs petits souliers sous leurs branches pour y accueillir les cadeaux du Père-Noël.

    Le petit sapin en voit justement un qui resplendit dans le salon de la maison située juste face à lui, de l’autre côté de la rue. Des enfants jouent et chantent près de lui.

        Seul, abandonné au milieu de la place, dans le froid de la nuit qui tombe doucement, il se met à pleurer et ses larmes inondent ses racines. L’incroyable se produit alors : il se met à pousser, grandir jusqu’à atteindre une taille plus que raisonnable. Sans se vanter, il se trouve même plus beau que tous ceux qui l’ont accompagné dans la journée. Ses longues  branches chargées d’épines d’un vert éclatant s’élancent vers le ciel, attirant une grande partie des animaux de la forêt voisine.

    Les oiseaux, qui n’ont plus d’arbres pour s’abriter viennent y trouver refuge et se réchauffer dans un nid formé d’aiguilles fraiches. Ils sont si heureux qu’ils se mettent à chanter gaiement. Des écureuils roux se sont également précipités pour accrocher les pommes de pin qu’ils sont allés rechercher dans leur réserve....et bien sûr, les araignées, jetées des maisons à coup de balai, se retrouvent ici pour tisser de longues toiles qu’elles enroulent tout autour de l’arbre. Elles se recouvrent aussitôt de givre qui les transforme instantanément en longs fils argentés et brillants.

    Pour couronner le tout, la neige se met à tournoyer dans le ciel, laissant ses doux flocons recouvrir les branches et les pommes de pin d’une fine couche de coton blanc...

      Au petit matin, les habitants découvrent au milieu de la place, un magnifique sapin recouvert de boules blanches et de fils d’argent. Émerveillés, ils l’entendent également chanter une étonnante mélodie.

    Jamais ils n’avaient rien vu ni entendu de si beau ...

    Comme il est fier et heureux « le petit sapin » !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée  à toutes et tous sarcastic ,

    1 er décembre...les enfants attendent Noël et pour tromper leur impatience, ils ouvrent jour après jour les cases de leur calendrier de l'Avent...

    Mais pourquoi les enfants seulement?

     

    Calendrier de l'Avent

    Le calendrier de l’avent

          Nous sommes le premier décembre…Il ne reste que vingt- quatre jours avant Noël et pour donner à ces journées un petit air de fête et un parfum de magie,  Marilou a eu l’idée de confectionner un très beau calendrier de l’Avent pour sa maman avec qui elle vit seule depuis le départ de son papa.

    Bien qu’elle ne soit pas très manuelle, elle a réussi à construire un joli chalet de bois qu’elle a peint de couleurs vives. Vingt-quatre fenêtres s’ouvrent sur des petits messages qu’elle a écrits soigneusement avec de l’encre dorée.

    Dès le premier jour, Louise, sa maman, ouvre la première case  et déplie le premier billet. Elle lit : « Aujourd’hui, je t’ai préparé une petite surprise dans la cuisine ». La maman découvre alors son petit déjeuner sur un plateau avec café frais, orange pressée et viennoiseries encore chaudes sorties tout droit de la boulangerie voisine. Dans le souvenir de Louise, jamais elle n’avait autant apprécié son premier repas de la journée.

    Le deuxième jour, le petit message est un poème que Marilou a écrit avec beaucoup de tendresse pour sa maman. Sur le troisième petit mot la  jeune fille a juste écrit : « je t’aime ma maman », et dans le quatrième, elle propose à sa maman de se reposer toute la journée...C’est elle qui s’occupera de la cuisine, du ménage et du rangement. Parfois, il y a une surprise cachée dans un placard, des sucreries ou des petits cadeaux, mais toujours des choses très agréables.

    Chaque matin, c’est avec plaisir que Louise ouvre les petites fenêtres en se demandant quelle nouvelle surprise lui réserve sa fille, un mot gentil ? Un service ? une promenade ? une escapade entre filles dans les boutiques ? ...Peu importe, ses journées commencent toujours d’une manière très agréable, merveilleuse, par un sourire,  et sa vie devient plus agréable, plus sereine. Elle y prend goût et sa fille aussi. Elles semblent si liées toutes les deux, si heureuses !

      Les jours sont passés très vite et déjà, demain on fêtera  Noël ! la journée sera, à n’en pas douter, magnifique. Les oncles et tantes et toute  la tribu des cousins-cousines seront rassemblés autour de l’immense sapin installé chez Papy et Mamy ...Tout le monde a bien sûr mis la main à la pâte pour que tout se passe bien. Marilou et sa maman se sont occupées des desserts. Elles ont passé l’après-midi ensemble pour confectionner une énorme buche au caramel, des petits pains d’épice à la cannelle et des chocolats à la pâte d’amande.

    Si occupées à la préparation de la journée de demain, mère et fille ont presque oublié d’ouvrir la dernière porte du calendrier. Machinalement, Louise détache le petit billet et lit : « Aujourd’hui, j’aimerais tellement qu’il y ait un miracle pour Noël et que tu quittes enfin ce maudit fauteuil roulant !! »....Des souvenirs reviennent aussitôt à la surface et une grosse larme roule sur la joue de Louise ...Au même instant, le téléphone sonne....

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée  à toutes et tous sarcastic ,

    C'est ton tour Alexandre !! Te voilà transformé en super héros !!  et voici ta super histoire

    A demain pour une nouvelle histoire !!

    Désolée pour l'illustration....je n'ai pas fait tellement de progrès en dessin !!!

     

    Alexandre super héros

    Super Roméo contre super brigand

    Noël approche à grands pas. La magie est partout : dans les villages joliment décorés de guirlandes multicolores qui traversent les rues et habillent les arbres ; dans les boutiques qui regorgent de jouets et de cadeaux de toutes sortes ; sur la grande place, dans les petits chalets de Noël qui sentent si bon le miel et la cannelle, et surtout dans les yeux des enfants qui pétillent de bonheur.

        Tous les habitants s’agitent pour les derniers préparatifs. Il faut accueillir le Père-Noël dans un lieu chaleureux, joyeux et lumineux. Pour cela, il faut acheter le plus beau des sapins pour le décorer à la maison. Toute la famille est réunie autour pour accrocher les longs fils d’or et d’argent, les boules de verre, les pommes de pin et les petits objets qui donneront la touche finale.

    Ça y est ! Nous sommes le 24 décembre et tout le monde est fin prêt pour l’arrivée de notre bon gros bonhomme rouge ! Les enfants sont couchés...et les parents aussi d’ailleurs.

      Tout semble parfait...sauf que...un petit malin a profité du sommeil des villageois pour s’introduire dans toutes les maisons et dérober tous les sapins. C’est « Super-brigand », un homme si triste, si aigri et si méchant qu’il veut que tous les gens soient aussi malheureux que lui. Il en a même profité pour subtiliser tous les petits souliers des enfants, au cas où le Père-Noël viendrait quand même :

    -        Bien fait !  comme ça,  sans les sapins et les chaussures, pas de cadeaux !!!

    Une fois tous les sapins volés et entassés sur une grande remorque, super-brigand se réfugie dans son repaire au fin fond de la forêt. Il camouffle tous les sapins dans un coin retiré derrière sa cabane...

    -        Personne ne les trouvera ici ! ricane-t-il.

    C’est sans compter sur Alexandre qui attend sagement le Père-Noël, perché tout en haut d’un immeuble. Il a vu toute la scène et il est bien décidé à attraper le voleur. La neige commence à tomber et vu de là-haut, le paysage ressemble à une carte postale… mais Alexandre a bien autre chose en tête que de s’émouvoir sur la beauté du site !! Il s’apprête à descendre les étages pour courir après le chapardeur de sapins, lorsque soudain, à travers les flocons qui virevoltent autour de lui, il aperçoit la fée des glaces qui s’avance doucement vers lui.

    -        Tu as besoin de moi Alexandre. Si tu veux rattraper super-brigand, il te faut des supers pouvoirs!

    Et sans attendre, la fée brandit sa baguette magique en direction d’Alexandre et le transforme en super-héros…Il est à présent vêtu d’un costume moulant rouge et doré, d’une cape et d’un masque argentés qui lui donne une de ces allures ! Il est magnifique ! Et surtout, il est devenu « Super Roméo » avec des pouvoirs extraordinaires !

    -        Mais attention, tu as très peu de temps, il est déjà minuit moins dix, lui précise la fée...et ces pouvoirs ne dureront que quelques heures. Demain matin, tu seras à nouveau comme tous les autres enfants.

    Et sans rien ajouter de plus, la fée des glaces disparait comme elle est venue....à travers les flocons de neige.

    « Super Roméo » descend de l’immeuble comme une fusée, il dévale les escaliers quatre à quatre et se retrouve dehors en moins de deux secondes, puis il se met à poursuivre « super brigand » qui ne remarque rien. Arrivé devant la chaumière, « Super Roméo » lance sa corde magique qui s’enroule autour de « Super-brigand ». Celui-ci  se change instantanément en saucisson tellement il est ficelé. Puis, il téléphone aux policiers qui viennent le chercher sans tarder pour le conduire en prison.

    Alexandre....je veux dire, « super Roméo » récupère tous les sapins qu’il installe dans la remorque du voleur, et remonte sur le toit de l’immeuble à la vitesse de l’éclair.

    Il était moins une...Juste à ce moment-là, le traineau du Père-Noël stoppe devant lui. Alexandre n’en revient pas ! Il est tellement heureux de le voir pour de vrai :

    -        Félicitations ! Tu es vraiment très fort !!! et tu n’as même pas eu peur de cet affreux personnage, lui dit-il simplement. Tu as été génial !! je t’ai vu de là-haut !

    Alexandre lui redonne alors tous les sapins afin qu’il les redistribue dans les maisons en même temps que les cadeaux.

    Ainsi, personne ne s’apercevra qu’ils avaient disparus pendant la nuit...

    Au petit matin, lorsqu’il se réveillera, Alexandre n’aura bien sûr pas oublié son aventure….et il découvrira au pied de son sapin, dans son petit chausson, un énorme paquet entouré d’un joli papier rouge et vert, contenant un masque, un costume moulant et une cape argentée de super héros.

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    L'aventure de Félicité se poursuit....elle touche même à sa fin...

    Elle est toujours dans la forêt de Brocéliande, en compagnie cette fois de Viviane en personne....

    Demain, Alexandre en super héros!!!!

    Félicité - 13

    Viviane

        Elle se réveilla le lendemain, et, oh surprise ! Elle était exactement à la même place que la veille. Elle poursuivit donc son chemin… toujours sans but, mais sans se décourager. Elle pensa à juste titre qu’elle finirait bien par arriver dans un lieu indiqué sur la carte !

       Ce ne fut pourtant pas le cas pendant trois jours ! Enfin, au beau milieu d’un après-midi brumeux, elle arriva près d’un immense lac cristallin dont la luminosité l’éblouit malgré la nappe de brouillard qui commençait à s’élever à la surface.

     Timidement, elle s’approcha de l’étendue limpide pour se reposer un instant au pied d’un saule pleureur. Elle regarda son portable et se dit qu’il ne lui servirait dorénavant plus à rien puisque celui de Xavier était dans les mains de son professeur. Machinalement, elle le lança dans le lac et observa les ondes qui s’estompaient lentement à la surface de l’eau.

    C’est alors qu’elle aperçut nettement dans l’un des cercles, les traits de Xavier se dessiner devant elle. Il était seul dans la classe en train de copier un texte pendant que le professeur allait de long en large et de large en long  sur l’estrade. Il tourna la tête dans sa direction, lui fit un clin d’œil et disparut : « Ouf, il ne m’en veut pas trop ! » Soupira-t-elle.

        En s'élargissant face à elle, le deuxième cercle lui présenta l’image d’un homme hirsute de forte stature, affublé d’un vieux pull-over et d’un pantalon côtelé. Il regardait dans sa direction avec un air féroce en brandissant un vieux livre jauni. Elle reconnut sans l’avoir jamais vu le sinistre brigand Pati Bulère, et frissonna dans sa carapace.

    Elle se ressaisit très vite en distinguant clairement dans un troisième cercle, une forme qui se détachait d’une brume légère en s’élevant dans les airs. La silhouette se transforma petit à petit en progressant vers elle, et prit les traits d’une jeune femme superbe très mince, vêtue d’une longue robe de mousseline bleu azur sur laquelle ondulait une épaisse chevelure blonde. Doucement, elle s’approcha d’elle :

    -         Waouh ! Vous…vous êtes… ?

    -         Oui, c’est cela, je suis bien la fée Viviane, déclara spontanément l’apparition d’une voix mélodieuse et suave.

    -         Ah oui ? Vous êtes la copine de Merlin ! C’est bien ça ?

    -         Hum, hum ! Fit Viviane en se raclant légèrement la gorge. D’où tiens-tu cela ?

    -         De Sézig, un gardien de phare hyper sympa que j’ai rencontré lorsque je suis arrivée en Bretagne. Il m’a parlé de vous, mais pour lui, vous n’êtes qu’une légende…

    -         Toujours farceur, ce Sézig ! Eh bien, lorsque tu le reverras, complimente-le de ma part. Il fait un travail extraordinaire au phare, et j’ai appris qu’il a réussi dernièrement à éviter une catastrophe. Un navire allait droit sur un récif  une nuit de tempête. Je passe sur les détails, mais grâce à son sang-froid, tout l’équipage est rentré sain et sauf au port …Tu lui donneras ceci pour moi.

    Viviane agita sa baguette magique dans les airs et une nuée d’étincelles s’en échappa, aussitôt remplacée par une petite boite de métal argenté contenant un galet.

    -         Un galet ? s’étonna Félicité

    -         Oui, un galet dont le pouvoir magique ne peut opérer que pour lui. Dis-lui que lorsqu’il aura besoin d’aide, il lui suffira d’ouvrir la boite et de prendre le galet dans le creux de sa main en formulant sa demande. Il sera aussitôt exaucé…. Tu donneras également cela à son frère Loïg qui a fait de moi une sculpture des plus flatteuses !

    Elle fit apparaître un petit flacon renfermant une poudre extrêmement fine de couleur ocre :

    -         Tu lui dira d’ajouter quelques grains de ce mélange dans chacune de ses poteries pour leur donner ce petit plus qui fascinera les touristes…elles seront, disons, comme « vivantes »

    -         Tant que vous y êtes, vous ne pourriez pas me donner un coup de main à moi aussi ?

    Pour toute réponse, Viviane se mit à sourire, et l’éclat de son visage  éclaira toute la forêt. Félicité regarda autour d’elle et vit un chemin illuminé se tracer devant elle :

    -         Prends ce chemin, Félicité. Il te mènera tout droit à la cabane que tu cherches…. Oh ! Je vois, tu veux un éclaircissement sur tout cela ? Ma parole, tu deviens comme les humains. Il leur faut toujours une explication à tout.

    -         Non, ce n’est pas ça ! Se défendit-elle, c’est juste…pour Xavier !

    -         D’accord. Comme tu dois le savoir, tous les êtres magiques de cette forêt connaissent mon existence sur les bords du lac. Ils savent aussi que je ne peux me rendre sur d’autres lieux que par télépathie. Aussi, il y a quelques mois, Poupy est venu me chercher pour me demander de le secourir. Je lui ai donné ce talisman que tu portes autour du cou et qui, quel que soit le chemin que l’on prend dans cette forêt, mène jusqu’à moi. Je l’ai averti de ton arrivée….

    Félicité - 13

    -         Mais comment saviez-vous ?

    Viviane sourit à nouveau ;

    -         Télépathie ? Magie ? …Ne me dites pas …

    -         Si, Félicité ! J’ai vu Xavier te dessiner. Sur cette feuille, tu étais si jolie, si touchante et si espiègle, si expressive… que je n’ai pas hésité un instant à ajouter le tout petit plus qui te manquait.

    -         Alors, quand tout cela sera fini, je retournerai sur cette feuille de papier pour toujours ? Déplora Félicité, les larmes aux yeux.

    Félicité comprit que ce ne serait pas bien difficile pour elle…elle avait bien emprisonné Merlin pour l’éternité !

    Un nouveau sourire éclaira encore le visage de Viviane.

    -         Ne t’inquiète pas, ce pouvoir-là ne m’appartient plus ! Je l’ai abandonné à Xavier, et ton sort est entre ses mains.

    La fée Viviane s’éleva lentement dans les airs en riant, et virevolta autour de Félicité. Elle ajouta :

    -         Avant de disparaître, je dois te dire ceci : «  Près du refuge du brigand, tu rencontreras un bûcheron qui te sera d’un grand secours. Il est arrivé ce matin pour repérer les sapins qui feront le bonheur des enfants à Noël. Remet-lui ce parchemin et cette petite bourse de ma part »

    -         Mais comment…

    -         Ne pose plus de questions ! va vite !

    Félicité s’apprêtait quand même à poser une nouvelle question, mais Viviane s’était à nouveau mêlée à la brume du lac où elle s’évapora simplement.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique