• Belle journée à toutes et tous smile,

    La fleur de nénuphar a de nouveau inspiré Alexandre et Gabriel !!

    ci-dessous leur petite histoire.

    Cette fois-ci, je me suis également prise au jeu...demain, je publierai mon "petit" conte.

    Pour la semaine prochaine, voici une nouvelle image...Il s'agit de "petits pois nains" contrairement aux apparences !!! Si cela inspire aussi des "grands" ...je suis également preneuse!!!

    Envoyez  vos histoires (avec ou sans dessin avant le 22 août ...avec votre prénom ) à lucelegendre@yahoo.fr

    Petits pois nains

    Alexandre:

    Il était une fois trois petites grenouilles qui sautaient sur des nénuphars. Un jour, l'une d'entre elles tombe à l'eau, mais heureusement, elles avaient fabriqué une échelle....et puis, elle remonte. Et les trois petites grenouilles ne pouvaient plus respirer ...et même les gens ! Il n'y avait plus d'oxygène. C'est ballot !!!!

    Gabriel:

    Il y avait une fleur de nénuphar et trois grenouilles qui sautaient ...et il y avait une fleur qui poussait et des crocodiles qui voulaient manger la fleur !

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic ,

    Voici la suite de l'histoire de Mimi et Cricri, les deux petites souris qui  viennent chercher les petites dents des enfants.

    Les histoires sur le "nénuphar" (image publiée le 16) peuvent être envoyées à lucelegendre@yahoo.fr

    Mimi et Cricri 2

                       Mimi et Cricri 2

        Après avoir écouté la belle histoire de sa maman, Nicolas annonça solennellement qu’il appellerait désormais son doudou du même nom que la petite souris et il reprit sa longue lettre, la plia soigneusement et la rangea dans sa boite à trésors.

       Il attrapa ensuite la quenotte qui traînait au fond de sa poche et l'enferma dans un bout du papier soyeux qui enveloppait le croissant tout chaud que sa maman venait d’acheter pour son petit déjeuner. Il  laissa même quelques miettes pour la petite souris. Puis, afin de ne rien oublier, il mit le précieux paquet sous son oreiller.

          Toute sa journée fut ensuite ensoleillée à la seule pensée de Mimi et de Cricri… Curieux, il se demandait bien quelle serait l’heureuse surprise qu’il trouverait le lendemain à son  réveil.

    « Mon petit Nicolas,

         Cette fois,  j’ai bien trouvé ta dent sous ton oreiller, et je te remercie pour toute ma famille.

     Seulement aujourd’hui,  je suis venue seule parce que Cricri est malade et ne peut donc pas m’aider à porter ton cadeau. Je n’y arrive pas toute seule, c’est trop lourd, tu comprends ? Il a beaucoup de fièvre et il tousse beaucoup. Je te laisse parce que je dois aller m’occuper de lui pour le soigner. Mais, c’est promis, je reviendrai demain, avec lui.

    Tu es vraiment trop mignon quand tu dors, alors, encore une fois, je t’ai fait un gros bisou sur la joue avant de me sauver vite fait dans ma cachette.

    A demain.

                                                                         Mimi.

       L’émotion de Mimi est très vive lorsqu’elle évoque cette petite souris blanche avec qui elle jouait une bonne partie de la nuit (sauf quand Cricri était malade bien sûr), ainsi que cette deuxième lettre qu’elle avait déposée ce jour-là.

        Elle revoit encore la joie de Nicolas quand il découvrait son courrier.

       Il attendait désormais chaque matin avec impatience pour découvrir la lettre de Mimi …puis, un jour, c’est une surprise qu’il a trouvée sous son oreiller à la place de l’enveloppe rose ou bleue contenant le message de ses amis souris et souriceau.

        La première fois, c’était un gros sachet de berlingots multicolores. Il en avait aussitôt retiré le plus beau pour l’offrir à Cricri afin de l’aider à guérir plus vite. Pour sa deuxième dent, ses amis lui avaient offert (après six lettres de Cricri cette fois) une magnifique boite de crayons avec des capuchons en forme de cœur. Il s’était aussitôt empressé de réaliser un superbe dessin pour la famille souris, en signe de reconnaissance.

         Mimi eut soudain un petit pincement dans la poitrine en pensant à ses amis qu’elle ne voyait plus depuis le jour où on l’avait enfermée dans son tiroir…pourtant, elle savait bien que Nicolas allait bientôt perdre une autre petite dent !!!

        Viendront-ils la délivrer de son tiroir ? cette idée lui redonna aussitôt une bonne dose de courage…

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous sarcastic,

    Pour tous les enfants qui perdent leurs petites quenottes pendant les vacances (comme Lounis!), j'ai retrouvé l'histoire de Mimi et Cricri !

    Voici le début (demain la fin !)

    Histoire tirée du livre " le Ninnin" que j'ai écrit il y a quelques années et que certains connaissent.

    illustration : élèves de Véronique en cours d'arts plastiques

    Et mercredi ...et bien pour mercredi, j'attends les histoires des enfants inspirés par le "nénuphar"

    Mimi et Cricri 1

    Mimi et Cricri

    « Mon cher Nicolas,

    J’étais tout près de toi hier lorsque ta petite dent est tombée… Encore une fois, tu ne m’as pas vue, mais moi, j’étais drôlement fière de toi !! Tu n’as même pas pleuré, c’est tout juste si tu as ébauché une légère grimace en retroussant ton si joli nez, et j’ai bien failli éclater de rire. Tu es vraiment très courageux dis donc ! En plus, tu es super rigolo maintenant avec ce petit trou au beau milieu de ton sourire…on ne voit plus que lui !

    En tout cas, cette nuit, je suis venue avec Cricri pour chercher ta quenotte et nous ne l’avons pas trouvée sous ton oreiller. C’est ballot !!

    Il va falloir que tu attendes demain pour recevoir ton petit cadeau.

    Tu es  si mignon quand tu dors que je t’ai fait un gros bisou sur le front avant de me sauver vite fait dans ma cachette. A demain.

                                                          Mimi. »

     Mimi (le doudou) se mit à sourire en se souvenant de la tête de Nicolas lorsqu’il découvrit cette lettre sous son oreiller. Jamais elle ne l’avait vu sauter aussi vite de son lit en brandissant sa lettre à bout de bras et en criant :

    -Maman, maman, il y a une lettre sous mon oreiller… !!!

    -        Oh ! Mais c’est une lettre de la petite souris mon chéri !! tu sais hier, lorsque ta dent est tombée, je t’ai dit qu’en arrivant à la maison, on allait l’envelopper dans un joli papier doré pour la mettre sous ton oreiller…

    -        Oui…et puis on a oublié !! Mais c’est quoi, cette lettre ?

    -        J’aurai dû t’expliquer…

    -        Expliquer quoi ?  Que ma petite souris sait écrire ?

    -        Non ! Pas ton doudou !! c’est une autre souris, une vraie…

    Assis sur les genoux de sa maman, Nicolas serrait bien fort son doudou dans sa main, et les yeux ronds comme des soucoupes, levés vers sa maman, il écoutait, sa petite bouche entrouverte, l’histoire incroyable de Mimi et de Cricri.

    Tout le monde la connaît cette histoire ! Est-il vraiment utile que je la raconte encore une fois ? Non !!!

     Mimi, le doudou, ne la connaissait pas à ce moment là ! (Nicolas non plus d’ailleurs !), et, au fond de son tiroir, elle aurait bien envie de la revoir cette petite souris !!! Ne serait-ce que pour qu’elle l’aide à sortir de sa prison !

    Chacun sait en effet que dans chaque maison, chaque appartement, chaque chaumière, chaque cabane, même au fond de la forêt ou au sommet des montagnes, dans les caravanes et même dans les tentes de camping, vit une famille de souris…un papa, une maman et bien souvent toute une ribambelle de mignons souriceaux et d’adorables « souricettes », parfois même des grands-pères et des grands-mères. Elles sont minuscules et de couleur blanche, parfois grises ou bleues…ça dépend.

       Ces familles vivent dans une étroite cachette que personne ne connaît, et ne sortent que pour venir chercher les petites dents des enfants…celles qui tombent, pas les autres !!

    Certains disent qu’elles les grignotent la nuit et que l’on peut les entendre quand on a du mal à s’endormir, d’autres qu’elles s’en servent pour construire des palais dans un monde sous-terrain magnifique que personne n’a encore découvert. On a même entendu dire que les quenottes étaient transformées en jouets que le père-noël venait chercher la veille de Noël pour les apporter au pied des plus beaux sapins.

       Toujours est-il que chaque fois qu’un enfant perd une dent de lait, il doit l’envelopper dans un joli papier de soie ou d’argent et la mettre sous son oreiller pour en faire cadeau à la famille souris. Dans la nuit, sans bruit et sans jamais se faire voir, l’un des membres de la famille se faufile discrètement dans la chambre de l’enfant, grimpe sur le lit sans défroisser les draps, et tout doucement, se glisse sous l’oreiller pour prendre son cadeau. En échange, il laisse quelques pièces de monnaie, des friandises ou une surprise.

    Parfois, la petite souris vient accompagnée. C’est le cas pour Mimi (la vraie souris). Mimi (le doudou) se souvient parfaitement de son ami Cricri, le petit souriceau, et de sa gentillesse.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à tous wink2 ,

    C'est ton tour, jolie petite Lucile !!!

    Tu l'as attendue ton histoire ! j'espère qu'elle te plaira autant que j'ai eu de plaisir à l'écrire.

    A très bientôt ma belle...bisous.

    Pour tous les autres...Bonne fin de journée !

     

    Lucile

    Lucile

    Quand Faustine lui a raconté son aventure extraordinaire, Lucile, bien que très heureuse pour sa sœur, a bien cru que jamais elle ne pourrait vivre elle aussi quelque chose d’aussi magique.

    Quelques jours plus tard, elle était loin de se douter qu’une bonne fée croiserait sa route à elle aussi, et agiterait sa baguette rien que pour elle, la transportant au pays des mille rêves et mystères, parmi les étoiles et les paillettes.

    C’est un jour comme tous les autres. Lucile accompagne sa maman dans un grand magasin. Faire les courses, c’est toujours un peu la galère : A la boucherie et à la poissonnerie, il faut attendre son tour…longtemps ! Au rayon fruits et légumes, il faut choisir, peser, étiqueter…Ensuite, il faut trouver la farine, revenir en arrière pour chercher les mouchoirs en papier ou les corn flakes …et ça ne finit jamais…c’est trop long !

    Aussi, Lucile a simplifié le problème et s’est tout simplement  installée au  rayon des jouets en disant à  sa maman qu’elle l’attendait sagement là, que promis, elle ne bougerait pas.

    Elle s’arrête devant une grande bâtisse entourée d’un immense tapis vert sur lequel des animaux sont disposés ici et là. Près de la porte, elle observe un adorable petit chiot tout blanc, couché sur l’herbe. Il la regarde avec de grands yeux verts un peu tristes.

    Toute mignonne avec son regard rempli de malice, ses longs cheveux blonds qui lui recouvrent le dos et ses petites fossettes lorsqu’elle sourit, Lucile se laisse attendrir par ce gentil petit chien. Elle lui dit doucement :

    -            -   J’aimerais bien venir te voir pour jouer avec toi et tes amis….

    Un peu plus loin, une magnifique fée vêtue d’une longue robe rose brodée de motifs en or a entendu Lucile…elle attrape aussitôt sa baguette magique et des milliers d’étoiles jaillissent, enfermant Lucile dans un halo lumineux.  Elle est alors projetée près de la grange, minuscule, parmi les animaux qui viennent aussitôt à sa rencontre.

    Pompon (c’est le nom du jeune chien) saute aussitôt dans ses bras. Elle enfouit ses mains dans son pelage doux et soyeux pour le caresser avant de jouer avec lui avec la balle rouge qui traine près de sa niche. Jaloux, Minoun, le chaton roux, lui mordille la cheville, ce qui la fait rire de bon cœur. Elle roule alors sur l’herbe tendre pour s’amuser avec ses deux nouveaux amis.

    Tous trois se dirigent ensuite vers le potager pour aller cueillir des carottes pour les lapins, mais Lucile se ravise et ouvre en grand les clapiers pour les libérer. Elle les voit alors gambader et sautiller vers les salades et les choux. Que c’est bon de les voir ainsi grignoter en toute liberté !

    Dans son élan, elle fait de même pour les poules enfermées dans le poulailler. Elles sortent immédiatement en caquetant,  tranquillement, suivies de leurs poussins qui piaillent en picorant les graines qu’elle a jetées sur le sol.

    Toujours accompagnée de Pompon et Minoun, Lucile court jusqu’à l’enclos qui accueille un beau cheval racé tout noir et un poulain noir également mais avec une tache blanche au milieu du front. Elle leur apporte une botte de foin et remplit leur abreuvoir… avec le tuyau d’arrosage étendu par terre. Ravi, Dody (c’est le nom du cheval !) l’invite à faire une balade sur son dos avec ses amis. Cheveux au vent, ravie, Lucile découvre alors tout l’univers des jouets, rencontrant tour à tour la reine des neiges, tous les membres de la Pat’patrouille, Vaiana, Raiponce, les Pyjamasques au grand complet et Princesse Sofia dans ses plus beaux habits…Pour régaler tout ce petit monde, elle s’arrête dans une cuisinette pour préparer un énorme gâteau au chocolat.

    Après ce délicieux goûter, elle ne peut s’empêcher d’ouvrir un grand coffre contenant de nombreux déguisements plus somptueux les uns que les autres. Elle choisit une merveilleuse robe de princesse évasée, bleue lavande, ornée de dentelles, de strass argentés et de paillettes. Elle se maquille et accroche une jolie fleur à  sa chevelure. Quelques bijoux agrémentent sa jolie parure. Pompon et Minoun écarquillent les yeux ! Elle est tellement jolie !!!!

    Ainsi vêtue, elle entre finalement dans une chambre de poupée où l’attend un immense lit à baldaquin...

    -         -     Lucile ? Lucile ? C’est la voix de maman qui essaie désespérément de réveiller sa fille…endormie devant le rayon des jouets.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Belle journée à toutes et tous smile,

    Les petits chatons ont inspiré deux enfants !! 

    Je sais, ce n'était pas très facile...la preuve, moi, je n'ai rien trouvé !!!

    ci-dessous leur petite histoire

    Pour la semaine prochaine, voici une nouvelle image

    Envoyez  vos histoires (avec ou sans dessin avant le 22 août ...avec votre prénom ) à lucelegendre@yahoo.fr

    Alexandre:

    Il était une fois quatre petits chatons qui vivaient ensemble dans une petite maison. Mais à la montagne, ils se sentaient seuls très seuls. Mais une fois ils étaient partis en promenade et ils rencontraient un seul humain. Mais ils n'avaient pas vu que derrière eux un défilé d'humains les caressaient,  et ils arrêtaient pas de miauler. Et voilà!

    Gabriel:

    Ce sont beaucoup de petits chatons très mignons. Celui là il est mignon, celui là il est mignon, celui là il est mignon, celui là il est mignon. Je préfère le troisième chaton et beaucoup de chatons. Moi j'aime bien les chatons.Le petit chat va dans une maison avec les chatons.

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique