• Coucou les ti-loulous,

    Et coucou Jade...Tu te souviens de "ton" histoire ??? La voici à nouveau si tu l'as un peu oubliée....

    Pour tous les autres, voici de gros gros bisous

    Jade dans la forêt

         Les bébés ne sont pas tous identiques lorsqu’ils naissent, il y en a des minuscules, des très gros, des tout fripés, de très beaux et d’autres moins…. Il y en a même un qui est né tout vert ! c’est pour cela que ses parents ont eu l’idée de l’appeler « Jade » !

    …. Non, je rigole ! Ce n’est pas vrai…Je recommence mon histoire…

    Elle n’était pas verte, mais comme la pierre fine et précieuse, Jade resplendissait, et au fil des ans, elle a pris le caractère à la fois solide et tenace de cette pierre…ce qui, bien sûr, est une grande force. Sans elle, jamais elle n’aurait pu sauver son petit cousin Tiago le jour où…..

      Nous sommes en plein mois de décembre dans une forêt de pins. Il fait froid et sombre. Jade tient la main de Tiago et lui conseille de faire attention où il met les pieds à cause des buissons d’épines et du houx qui pourraient le piquer et lui écorcher les jambes.

    -        -  Ça fait longtemps que l’on est parti de chez Mamy Edith. Tu avais dit 5 mn ! …je suis fatigué de marcher…je veux rentrer, se plaint le petit garçon.

    -         Tu exagères, c’est toi qui as voulu entrer dans la forêt pour suivre le petit écureuil et voir où il habite. On s’est quand même bien amusés  quand il s’est précipité sur une pomme de pin pour extraire les graines cachées à l’intérieur et les grignoter, assis par terre.

    En fait, Jade n’est pas très fière. Elle est partie sur un coup de tête pour « faire un petit tour » avec son cousin parce qu’elle perdait au jeu des petits chevaux. Sûr ! son Papy Philippe avait triché !! Cela l’avait énervée, vexée ! Maintenant, elle est perdue au fin fond de cette maudite forêt de conifères et elle ne sait pas trop quoi dire à son cousin.

    -          - Tu veux bien ramasser quelques pommes de pin pendant que je cueille ces jolies branches de houx. On pourra faire de jolies décorations pour Noël avec Papa. On les peindra en or et argent et on  enverra les photos à Mamie Jocelyne. Je suis sûre qu’elle voudra qu’on lui en apporte pour son sapin !

    -          - Non, je veux rentrer...j’ai peur !

    -          ' Il n’y a pas de quoi, je t’assures !

    C’est à ce moment précis qu’une gigantesque masse aux longs poils gris se plante devant eux. Les deux enfants lèvent la tête et aperçoivent deux yeux rouges gros comme des soucoupes qui les observent bizarrement...La créature ouvre en grand sa grosse mâchoire remplie d’énormes dents acérées qui semble vouloir les croquer !

    -          - UN  MONSTRE ! s’écrie Tiago en tremblant comme une feuille. Il aimerait s’enfuir en courant mais n’y arrive pas. Il reste planté devant cette horrible « chose » qui déjà, brandit ses deux pattes avant pourvues de terribles griffes  en direction des deux enfants.

    Jade sort de ses gonds.... Elle se poste juste devant son cousin pour le protéger et fait face au monstre en le fixant droit dans les yeux.

    -          - Tu ne me fais pas peur tu sais ! c’est pas une grosse patate comme toi qui va m’impressionner !

    Le monstre se met aussitôt dans une telle furie que l’on pourrait  entendre son rugissement à des kilomètres à la ronde.  Jade soutient toujours son regard avec une telle intensité que la « bête » se raidit sous son emprise, se transformant instantanément en bloc de pierre, semblable à un menhir.

    -          - Cours aussi vite que tu peux ! ordonne aussitôt Jade à son cousin. Il ne va pas rester longtemps immobile.

    Tous les deux, main dans la main, prennent leurs jambes à leur cou...droit devant eux, traversant la forêt de long en large, s’écorchant au passage, les jambes sur les ronces.

    A l’orée de la forêt, une large rivière leur barre la route. Sur la rive opposée, les enfants savent qu’ils peuvent rejoindre la maison de leur mamie. Jade regarde autour d’elle : pas le moindre pont, pas de passerelle, pas de barque , rien qui puisse les aider. Elle sent la panique l’envahir d’autant plus que les hurlements du monstre lui rappelle qu’il se rapproche dangereusement.

    -          - C’est là que j’interviens ! souffle une voix douce et mélodieuse juste derrière elle...Jade se retourne et se trouve nez à nez avec Elsa, la Reine des Neiges en personne, son héroïne ! Celle-ci s’approche du bord de la rivière, se penche pour transformer l’eau en glace.

    Jade et Tiago n’ont pas le temps de remercier Elsa qu’elle disparait  aussi vite qu’elle est arrivée...dans un halo de brume. Ils ne perdent pas une seconde et s’élancent pour patiner sur cette piste gelée.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :